Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Free empoche 2 milliards d'euros en vendant ses pylônes et veut investir dans la 5G

Le 7 mai dernier, le groupe Iliad, maison mère de Free, signait un accord avec le géant des télécoms Cellnex pour la mise en place d'un partenariat stratégique. La cession de 70% des actifs d'Iliad dans la branche française Iliad TowerCo, et de 100% de ses parts dans sa société de gestion d'infrastructures télécoms en Italie, était alors annoncée. Un peu plus de six mois plus tard, en cette fin décembre, la firme de Xavier Niel est fière d'annoncer qu'un contrat définitif a été signé selon ces termes. Il permettra l'afflux 2 milliards d'euros dans ses caisses. Une entrée d'argent nécessaire à d'autres projets dont le développement d'infrastructures 4G et surtout 5G.

Augmenter ses capacités d'investissement : une priorité pour Iliad

« Cette opération s’inscrit dans une logique industrielle permettant l’accélération des déploiements des réseaux 4G et 5G et démultipliant les capacités d’investissements d’Iliad », expliquait en mai Thomas Reynaud, Directeur général du groupe français. « Cette opération accompagne le nouveau cycle de croissance et d’innovation du Groupe. Elle permettra un déploiement efficace des infrastructures de demain au bénéfice de tous les opérateurs et vise également à mieux répondre aux enjeux de couverture des territoires », avait-il poursuivi.

En ce mois de décembre, la posture du groupe n'a pas changé. Le groupe Iliad annonce donc dans un communiqué relayé par le site spécialisé Univers Freebox « avoir finalisé la mise en œuvre de son partenariat stratégique avec Cellnex au travers de la cession à ce dernier de 70% de la société gérant les infrastructures passives de télécommunications mobiles en France, et de ses infrastructures passives de télécommunications mobiles en Italie ». « Le montant reçu par le Groupe Iliad dans le cadre de ces transactions s’élève à 2 milliards d’euros », lit-on plus loin.

Comme le précisait Univers Freebox au printemps, cet accord concerne 5700 sites en France et quelques 2200 sites en Italie. Il prévoit en outre « un contrat de prestations d’accueil et de services de longue durée » entre Iliad et Cellnex, qui s'était engagé en mai à la construction de 4500 sites en France, dont 2500 doivent faire « l’objet d’un engagement d’Iliad ». De l'autre côté des Alpes, ce même projet de construction doit s'élever à 1900 sites. Iliad s'engagera pour 1000 d'entre eux.