Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Android pourrait vous prévenir si vous avez un AirTag dans votre sac

Avec l'arrivée des AirTags et des SmartTags, le marché des traqueurs Bluetooth a connu un vrai regain d'intérêt en 2021. Bien vite, des inquiétudes autour d'une utilisation frauduleuse de tels appareils sont assez légitimement arrivées, amenant Apple à sortir une application de détection de son traqueur sur Android fin 2021, ou encore Tile plus récemment.

Selon 9to5Google, Google travaillerait depuis le milieu du mois de mars à l'intégration d'une fonctionnalité de détection des traqueurs intégrée directement à Android. Cette nouveauté intègrerait les Services Google Play, lui offrant une compatibilité avec de très nombreux appareils, même anciens.

« Notification de traqueur inconnu détecté »

Le site spécialisé a trouvé dans la dernière version des Services Google Play une série de chaînes de caractères qui laissent peu de doutes. On peut y lire que Google songerait à ajouter une notification pour de « traqueur inconnu détecté ». Trois types d'appareils sont nommés : les Airtags, les Tile et Finder Tag, sans qu'on sache bien à quels appareils ce dernier point fait référence.

Une fois un traqueur détecté, il serait même possible de l'amener à sonner pour mieux le repérer et ainsi s'en débarrasser.

Bien sûr, il s'agit d'une fonctionnalité encore en développement, on ne sait donc pas encore quelle forme exacte elle prendra. Est-ce que l'utilisateur devra déclencher le scan manuellement ou bien s'agira-t-il d'une protection en arrière-plan, comme c'est le cas sur les iPhone ? On ne le sait pas encore.

Comme le souligne 9to5Google, au vu des risques réels qui accompagnent ces appareils, il ne serait pas inintéressant que les marques concernées (Samsung, Apple et Tile) parviennent à se mettre d'accord sur un standard d'interopérabilité entre leurs traqueurs.