Google a revu son code de conduite. La phrase emblématique « don’t be evil » passe à l’arrière plan.

Au début des années 2000, Google était connu pour suivre le motto « Don’t be evil » (littéralement : « ne soyez pas malfaisant ») au point de l’inscrire dans le code de conduite de l’entreprise.

Avec la création d’Alphabet comme société-mère de Google, cette devise est devenue « Do the right thing », que l’on peut traduire par « faire ce qu’il faut » ou « choisir la bonne chose à faire », une pensée un peu plus positiviste.

Début mai, Google a revu une nouvelle fois son code de conduite.

La devise disparaît, ou presque

Le site Gizmodo a en effet repéré un changement dans le code de conduite que le site a pu retracer au début du mois de mai grâce à Internet Archive.

Avant et après le changement

Toutes les mentions de « don’t be evil » ont été supprimées à l’exception d’une seule, reléguée à la toute dernière ligne du long code de conduite qui devient « et n’oubliez pas, ne soyez pas malfaisant ».

Un tel changement ne peut qu’indiquer que cette devise n’est plus aussi importante pour Google qu’elle le fut auparavant.

Un changement en plein scandale

Ce changement intervient alors que plusieurs ingénieurs de Google ont claqué la porte de l’entreprise. Ils s’opposent au projet Maven, un contrat signé entre Google et le Pentagone pour développer une intelligence artificielle capable de classer des photos prises par des drones militaires.

En 2014, Larry Page, l’un des cofondateurs de Google, indiquait au Financial Times que la firme avait besoin d’une nouvelle devise pour refléter ses efforts en robotique et dans les biotechnologies. Finalement, l’entreprise a peut-être choisi de se passer d’une devise reflétant son engagement sur l’éthique.