Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

La Russie accuse Google et Facebook d'avoir interféré avec ses élections (sic)

Les autorités russes affirment que Google et Facebook auraient affiché des publicités politiques lors du weekend des élections régionales, en infraction avec la loi du pays.

Il n'y a pas que sur Internet que l'on peaufine l'art du troll. La Russie, accusée en Occident d'avoir commis des ingérences dans des élections et des référendums, d'avoir propagé de la désinformation et d'avoir créé des fermes à trolls, semble avoir décidé de mettre à profit son expertise sur un terrain plus diplomatique.

Dimanche se déroulaient les élections régionales en Russie — après un été de manifestations et de répression judiciaire où de nombreux candidats d'opposition ont été écartés. L'autorité publique des communications, le Roskomnadzor, avait intimé l'ordre vendredi à Google et Facebook de ne pas afficher de publicités à caractère politique sur la durée du weekend, conformément à la loi électorale russe.

Mais d'après le régulateur, les deux géants américains auraient désobéi aux injonctions. L'agence Reuters n'a pas encore pu vérifier ces allégations, mais ici, les faits semblent avoir moins d'importance que le discours qu'il y a derrière. « De telles actions peuvent être vue comme une ingérence dans les affaires souveraines de la Russie, entravant la conduite d'élections démocratiques dans la Fédération de Russie », affirme ainsi le Roskomnadzor.

À prendre au premier ou au second degré ?

https://www.numerama.com/politique/505796-facebook-assouplit-ses-regles-sur-les-publicites-politiques-en-vue-des-elections-europeennes.html