Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Google Chrome va bloquer les publicités trop gourmandes en énergie sur PC et mobile

Le modèle économique de Google (et d’Internet en général) repose principalement sur les publicités en ligne. Impossible alors pour le géant américain de les bloquer complètement dans Chrome, le navigateur web le plus utilisé au monde. Néanmoins, Google travaille continuellement à l’amélioration de l’expérience : on pense par exemple au regroupement d'onglets par couleurs récemment annoncé ou encore au mode picture-in-picture. En parallèle, l'entreprise développe des outils permettant d’inclure la publicité sans qu’elle ne prenne le pas sur la qualité de la navigation.

Ainsi, l’entreprise américaine a établi les Better Ads Standards, des normes encadrant la publicité sur Internet. Elles permettent notamment de bloquer les pubs qui ne respectent pas un format acceptable. En 2019, Google est allé encore plus loin en bloquant les publicités trop gourmandes en ressources. Aujourd’hui, Marshall Vale, responsable produit Google Chrome annonce que le navigateur bloquera désormais les publicités trop gourmandes en énergie. Il explique :

Qu’est-ce qu’une publicité acceptable selon Google ?

Dès lors se pose la question de la notion d’acceptabilité. Sur quels critères Google va-t-il se baser pour bloquer ou non une publicité ? À ce sujet, l’entreprise se montre très précise. D’abord, Chrome bloquera les publicités utilisant plus de 4 Mo de données. Si elles sollicitent le processeur pendant 15 secondes par intervalles de 30 secondes, elles seront aussi pénalisées. Seront aussi concernées les publicités sollicitant le processeur pendant 60 secondes.

Ne vous attendez pas à constater des changements immédiats dans Chrome. Comme toujours, Google va d’abord effectuer quelques tests sur des préversions de son navigateur avant de déployer progressivement ce dispositif dans une version stable de Chrome. L’entreprise annonce une disponibilité pour fin août 2020.

Enfin, notons que les publicités ne respectant pas les nouveaux critères de Google ne représentent que 0,3% des annonces en ligne. Mais elles utilisent 27% du réseau et sollicitent 28% du processeur.