Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Test du Honor View 10 : la très bonne alternative au OnePlus 5T

Surprise : la marque chinoise Honor ne nous offre pas de version "Pro" cette année. Bien au contraire : elle sort un nouvel appareil, le Honor View 10, qui a le grand mérite de disposer d'une fiche technique similaire au Huawei Mate 10 Pro. De quoi faire un très bon smartphone ? C'est ce que nous allons voir.

Mise à jour 24/01 : la partie autonomie a été révisée.

Fiche technique

Ce test a été réalisé à partir d'un smartphone fourni par la marque.

Design

Le Honor View 10 met en avant un design bord à bord qui n'est pas sans rappeler celui du Huawei Mate 10 (et pas 10 Pro) qui n'est pas disponible en Europe. Aussi, c'est un bon point pour lui puisque cela le rend de facto un peu plus original.

Malgré son grand écran ratio 18:9, qui pousse un design avec de très fines bordures sur sa face avant (toutes proportions gardées bien sûr), le téléphone conserve un capteur d'empreintes à l'avant du téléphone. Celui-ci est très allongé, mais cela ne dérange en rien son utilisation.

Pour le reste, nous sommes face à un design tout en métal qui arbore ici une teinte bleutée. Si l'on peut déplorer la disparition du fameux dos en stries lumineuses incorporé aux Honor 9 et 8, le tout reste très réussi et agréable au toucher. Le téléphone fait son petit poids (172 grammes), ce qui lui donne une impression rassurante de solidité.

Sur la tranche gauche du téléphone, seule la trappe SIM accueillant une double SIM ou SIM + micro SD, est disponible. Sur la tranche droite, les boutons de volume sont disposés de manière classique au-dessus du bouton de verrouillage. Ce dernier est légèrement texturé pour être trouvé facilement, mais la texture ne se fait pas vraiment assez ressentir sous le pouce. Ça reste un détail.

En haut du téléphone, nous retrouvons le micro de réduction de bruit ainsi qu'un émetteur infrarouge. En bas du téléphone, une prise jack toujours aussi utile, un port USB type-C ainsi qu'une seule grille haut-parleurs sur la droite.

Le plus gros point noir de ce design n'est autre que les excroissances poussées par son double capteur photo arrière. Celles-ci ressortent fortement du corps de l'appareil, le rendant bancal une fois posé à plat et pas particulièrement joli de profil. Reste que le téléphone est grâce à cela très fin : pas sûr que le jeu en vaille la chandelle.

Écran

Le Honor View 10 dispose d'un écran de 5,99 pouces au ratio 18:9. Il s'agit d'une dalle IPS LCD en définition Full HD+, soit 2160x1080 pixels. Comme il est de coutume chez Honor, la dalle est protégée d'un verre "2,5D" arrondi sur les côtés, qui en rend la prise en main très agréable.

L'interface EMUI 8.0 permet d'en régler librement la température de couleurs, et propose également de deux réglages prédéfinis : couleurs vives, ou couleurs normales. Nous le laisserons dans son réglage par défaut. Sous ce réglage, l'écran est extrêmement lumineux et les couleurs bien marquées. Les bleus sont particulièrement agréables à l’œil et les rouges sont assez vifs. On espère donc beaucoup de la dalle lors de son passage sous notre sonde.

Hélas, celle-ci déçoit un peu. On peut voir que sur ce réglage, l'écran manque un peu de rouge et favorise largement le bleu. C'est le vert qui se retrouve automatiquement perdant. Sa température de couleurs à 8500K confirme que l'écran est un peu froid, mais reste dans les canons de ce qu'il se fait actuellement.

Avec son excellent taux de contraste de 1 600:1, il assure tout de même des couleurs vives, tandis que sa luminosité à 460 cd/m² garantit une très bonne visibilité en plein soleil, le mettant dans les bons élèves pour sa gamme de prix. L'écran reste qui plus est bien lisible, qu'importe l'angle de vision.

Logiciel

Le Honor View 10 est sorti directement sous Android 8.0 Oreo avec l'interface maison EMUI 8.0. Le constructeur chinois l'a petit à petit simplifiée et l'a rendue plus compatible avec les attentes du marché occidental, ce qui est un grand plus : oui, il est possible de configurer un tiroir d'applications !

Celle-ci avance les mêmes caractéristiques qu'auparavant, que l'on connaît bien désormais : une personnalisation poussée de l'interface, et de nombreux réglages de performances afin de ralentir le processeur ou diminuer la définition pour augmenter l'autonomie de l'appareil.

Ce que l'on notera vraiment pour le Honor View 10, ce sont les raccourcis attribués à son scanner d'empreintes. Si celui-ci n'est pas cliquable, il reconnaît tout de même les gestes faisant que l'on peut faire disparaître les boutons de l'écran : un appui bref permet de faire "précédent", un glissement ramène au multitâche, un appui long revient à l'accueil tandis qu'un glissement vers le haut ouvre Google Now. Pratique et agréable à utiliser au quotidien, une fois le coup de main pris.

La reconnaissance faciale, configurable facilement, permet de déverrouiller rapidement le téléphone, mais reste moins sécurisée qu'un capteur d'empreintes. Elle est aussi utilisée d'une bien belle manière : elle permet au téléphone de masquer les notifications sur l'écran de verrouillage jusqu'à ce que son propriétaire les regarde, mais aussi de conserver l'orientation de l'écran telle quelle, quand bien même on s'allongerait. Très pratique pour les insomniaques.

Petit point « c'est dommage ça, tiens » : il dispose de beaucoup d'applications publicitaires préinstallées, notamment des jeux Gameloft. Fort heureusement, elles sont facilement désinstallables. Et toujours : l'agressivité de l'économie d'énergie du système peut nuire au bon fonctionnement de certaines notifications push : mettre les mains dans le cambouis est souvent obligatoire.

Performances

À l'utilisation, le Honor View 10 est loin de perdre de son souffle sur des applications banales du quotidien. Il fuse entre les applications avec aise, que ce soit pour passer d'une application à l'autre ou utiliser le mode multitâche. Le Kirin 970 et ses 6 Go de RAM sont loin de décevoir, ce qui était attendu après un Huawei Mate 10 Pro déjà excellent sur ce point.

En jeu, sur Arena of Valor, le téléphone tient un 60 fps relativement constant avec des chutes à 54/55 fps lors des escarmouches remplies d'effets lumineux variés. Et ce aux graphismes maximums avec affichage HD : c'est un très bon score, qui est d'autant plus souligné par la place de FrAndroid au rang de MVP bien sûr (pentakill hype).

Sur Lineage 2, plus gourmand en ressources CPU, il tient un framerate relativement constant, visuellement aux alentours des 30 fps avec quelques chutes liées majoritairement aux communications serveur du titre, dans une zone bien peuplée, avec tous les réglages poussés au maximum (dont les configurations ultras accessibles grâce à Vulkan). Autant dire que c'est assez impressionnant.

Par contre, le téléphone a vraiment tendance à chauffer. Sur une session de 30 minutes de jeu, on peut déjà sentir le point de chauffe situé entre le logo Honor et le double capteur arrière. Autant dire que les longues sessions risquent de brûler : après chaque benchmark, le téléphone était véritablement bouillant. Fort heureusement, il refroidit assez vite.

Appareil photo

Le Honor View 10 est équipé à l'arrière d'un double capteur photo, comprenant un capteur 16 mégapixels RGB ayant une lentille ouvrant à f/1.8 et un capteur 20 mégapixels monochrome servant de soutien. Un capteur assez proche de celui du Huawei Mate 10 Pro qui nous avait déjà beaucoup plu.

Difficile de trouver le soleil sur ces derniers jours, mais le capteur dans la grisaille est plus qu'efficace. On remarque que les photos sont précises, bien équilibrées, et les couleurs naturelles sont ici bien respectées. Il ne déçoit pas.

Toujours en journée, mais cette fois-ci en intérieur, une surabondance de sources lumineuses diverses commence déjà à poser quelques problèmes au capteur. Sur la première photo, on peut voir que si les couleurs sont bonnes, les détails s'estompent un peu plus, même sur des sujets en premier plan. Sur la seconde, c'est la balance qui n'est pas très exacte : la luminosité est automatiquement un peu plus forcée. Les clichés restent bons malgré tout.

En intérieur de nuit, dans une pièce éclairée en halogène, le capteur sait garder des couleurs proches du réel, un bon point dans ce type de conditions. On remarque toutefois d'emblée que le téléphone lisse énormément la scène, au détriment des détails des visages heureux de notre communauté FrAndroid Insiders venue nous rendre visite. En zoomant sur la photo, on peut voir que le moindre petit élément a un rendu lissé. Sur des conditions lumineuses plus sévères encore, l'effet est d'autant plus marqué.

De nuit, on notera tout de même que le capteur s'en tire très bien. Les couleurs sont marquées, lumineuses et les détails de la scène sont relativement bien conservés. Le bruit se fait sentir, particulièrement en pleine rue, mais reste acceptable et ne vient pas détériorer outre mesure le cliché. S'il est loin d'être le meilleur disponible sur le marché, il est aussi très loin des pires.

Le mode bokeh est une nouvelle fois présent et continue sur la droite lancée de Honor. Avec les mêmes défauts : le traitement est avant tout logiciel, et est assez perfectible. Sur un sujet pourtant bien marqué (ici, un panneau), bien qu'un peu lumineux, il peine à en définir les contours pour appliquer le flou. Sur un sujet humain, le rendu paraît réussi à première vue, mais quelques zones mal perçues gâchent le résultat final.

Au global, on retiendra surtout la facilité d'utilisation de ce capteur. La vitesse d'obturation est très rapide, et le cliché pris est très propre la majorité du temps grâce à l'intelligence artificielle reconnaissant bien les scènes et faisant les bons réglages liés. C'est donc un plaisir de l'utiliser.

Passons au capteur en façade de 13 mégapixels à lentille ouvrant à f/2.0. Celui-ci est assez efficace dans de bonnes conditions, mais est moins intuitif à utiliser et subit quelque peu les mains tremblantes. On aurait apprécié un angle de vision plus large pour les selfies de groupe. Il dispose encore une fois d'un mode beauté, mais est aussi capable d'appliquer des filtres en réalité augmentée aux performances et à l'intérêt... discutables. Reste qu'il est un assez bon capteur, bien qu'il lisse encore une fois fortement le sujet en basse luminosité et perd en fidélité des couleurs.

Son

On notera que le Honor View 10 est bien équipé d'une prise jack. Étonnant non, alors qu'il met aussi en avant sa finesse ? À croire que l'on peut décemment faire un téléphone fin et toujours l'intégrer. Qui l'eût cru ? Il est situé à gauche de la prise USB.

Son unique grille haut-parleurs est relativement bien située, en bas à droite de la prise USB, même si l'on aurait préféré des haut-parleurs en façade évidemment. Cette petite grille fait l'affaire, mais n'est pas vraiment enthousiasmante : « ça fait le taff », comme on dit.

Réseau et communications

Le Honor View 10 est compatible avec les fréquences 800, 1800, 2100 et 2600 MHz garantissant une bonne couverture en Europe. Il est toutefois à noter qu'il n'est pas compatible avec la fréquence 700 MHz (B28) dont se sert Free Mobile pour se développer actuellement. Le téléphone dispose d'un port double SIM pouvant être utilisé au choix pour intégrer deux nano SIM, ou une nano SIM et une carte micro SD.

En appel, le micro et haut-parleur font bien leur travail, même si le son de l'interlocuteur paraît un petit peu étouffé à l'oreille. À l'inverse, la voix perçue par celui-ci n'est pas de la plus grande qualité, sans être mauvaise. On soulignera toutefois ses très bonnes capacités de réduction de bruit : une rue bondée de voitures klaxonnantes n'étant qu'à peine perceptible en discussion. Le fix GPS est très rapide et précis, avec une boussole bien réglée en sortie d'usine.

Batterie

Le Honor View 10 est muni d'une batterie de 3 750 mAh qui supporte la recharge rapide. Lors de nos tests, elle aura permis de recharger l'appareil de 32 % en 30 minutes, pour une recharge complète en un peu moins d'une heure et demie. C'est une fonctionnalité très appréciable, d'autant qu'elle ne fait pas abusivement chauffer l'appareil.

Comme dit dans la partie logicielle, on peut également compter sur EMUI 8.0 pour nous aider à optimiser l'autonomie. Entre affaiblissement consenti des performances du SoC et réduction de la définition d'affichage, il y a de quoi faire durer le plaisir.

À l'utilisation, le téléphone s'en tire très bien avec une perte de batterie constatée se situant dans la moyenne de ce qu'il se fait actuellement. C'est avant tout les performances de son mode veille qui sont à souligner, le Honor View 10 perdant très peu de batterie lorsque son écran est éteint malgré le fait que les applications continuent de se mettre à jour. Il s'en tire en fin de journée avec une autonomie restante très satisfaisante.

Sur notre test Viser révisé, le téléphone s'en tire avec les honneurs en tenant 8 heures 20. Si l'on pouvait attendre mieux de sa large batterie, il fait un score sensiblement semblable à celui du Huawei Mate 10 Pro, ce que l'on pouvait attendre.

La marque promet également que l'autonomie du téléphone ne peut qu'aller croissante, celui-ci usant de l'IA afin d'adapter sa consommation à votre usage. Dans les faits, il est bien difficile de le tester méthodiquement.

Galerie photo

Les alternatives

Dans la même gamme de prix, on trouve des appareils comme le OnePlus 5T, le Xiaomi Mi Mix 2 et le Samsung Galaxy A8 2018. Les deux premiers sont des haut de gamme vraiment équivalents tandis que le dernier est plus un excellent milieu de gamme.

Prix et date de sortie

Le Honor View 10 est d'ores et déjà disponible en France. Il est vendu en deux coloris : noir et bleu, au prix conseillé de 499 euros.