Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Test du Honor 20 : un air de déjà View

Après un View 20 lancé en début d'année, Honor vient tout juste de dévoiler le Honor 20. Il reprend le design de son prédécesseur, mais aussi son appareil photo principal au dos, ainsi que son processeur ou son dos en verre. Le Honor 20 se veut néanmoins plus polyvalent en photo avec ses quatre appareils. De quoi se distinguer ? C'est ce qu'on va voir dans ce test complet du Honor 20.

Fiche technique

Cet exemplaire nous a été prêté par la marque.

Vidéo

Design et prise en main

De prime abord, le Honor 20 ressemble fortement à son prédécesseur. Non pas au Honor 10, mais au Honor View 20 lancé en début d'année. Il faut dire que pour contourner la problématique de l'encoche ou des rebords, Honor a repris la même solution que pour son dernier smartphone haut de gamme en intégrant un écran percé par un trou de 4,5 mm de diamètre.

Cependant, à y regarder de plus près, les deux appareils sont bien différents. En termes de format d'abord, le Honor 20 mesure 154,25 mm de haut, contre 156,9 mm pour le Honor View 20. Le smartphone propose donc un gabarit légèrement plus compact.

Autour de l'écran, sur lequel on reviendra plus tard, le Honor 20 propose naturellement de fines bordures de 3 mm à gauche et à droite, 3,5 mm en haut et 5,5 mm en bas. Comme c'est souvent le cas sur les smartphones qui se veulent « borderless », le menton du Honor 20 est ainsi plus épais que les autres bordures.

Au dos du smartphone, on retrouve le module photo -- qui intègre trois appareils et le flash -- positionné en haut à gauche, à la verticale. Un quatrième appareil photo se juste à droite de cette bande. À l'utilisation, on pourra regretter cet emplacement et surtout le relief du module photo, qui tend à faire basculer le smartphone lorsqu'on l'utilise à plat sur une table ou un bureau. En revanche, nulle trace au dos du lecteur d'empreintes digitales. Pas plus que sous l'écran.

Honor a en effet choisi d'intégrer le lecteur d'empreintes sur la tranche droite du Honor 20. Un positionnement identique à ce que propose Samsung avec le Galaxy S10e. On retrouve ainsi un bouton de mise sous tension qui fait également office de lecteur d'empreintes. Un choix finalement très pratique et un excellent compromis entre le lecteur au dos -- où le doigt vient facilement se loger -- et une bonne accessibilité même posé à plat. Ici, le pouce vient naturellement se positionner sur le capteur d'empreintes en raison de son léger creux dans la tranche, du moins si l'on est droitier. Pour les gauchers, le lecteur est positionné un peu trop haut pour être atteint facilement avec l'index lorsqu'on tient le Honor 20 posé sur son auriculaire.

On notera que juste au-dessus du lecteur, Honor a fait le choix d'intégrer les boutons de volume. À gauche, c'est le tiroir dual-SIM qui est intégré, malheureusement sans possibilité d'insérer une carte microSD. Sur la tranche supérieure, on ne retrouve qu'un émetteur infrarouge, tandis que la tranche inférieure accueille une grille de haut-parleur, une prise USB-C, un micro et... c'est tout. Nulle trace de prise casque. Dommage.

Dans l'ensemble, le Honor 20 est un smartphone qui tient très bien en main, confortable à l'utilisation. Même si son gabarit reste imposant pour les adeptes de l'utilisation du smartphone à une main, le lecteur d'empreintes digitales tombe très bien sous le doigt. On appréciera également les jeux de lumière apportés par le design holographique dynamique et le fait que le dos en verre ne capture pas énormément les traces de doigt, du moins sur le modèle bleu qu'on a pu tester. À l'exception de l'absence de prise jack, on ne pourra que regretter l'absence de certification IP pour l'étanchéité.

Écran

On l'a vu, le Honor 20 est doté d'un écran de 6,26 pouces de diagonale, légèrement plus petit que celui du Honor View 20. On retrouve néanmoins la même technologie d'écran percé que sur son prédécesseur. On notera cependant que si le Honor View 20 était l'un des premiers smartphones à être équipé de ce type de dalle, elles se sont popularisées depuis. On en a vu sur le One Vision de Motorola, mais aussi sur l'ensemble de la gamme Galaxy S10.

À la différence des smartphones de Samsung, il faut cependant noter que l'écran du Honor 20 n'utilise pas la technologie Amoled, mais de l'IPS LCD. Samsung semble en effet garder pour l'instant le monopole des écrans percés utilisant une dalle OLED.

Du côté de la définition, le Honor 20 permet d'afficher une image de 2340 pixels par 1080. Une définition devenue monnaie courante pour les smartphones qui se veulent borderless, et qui donne donc un ratio d'écran de 19,5:9 et une résolution de 412 pixels par pouce, suffisamment précise pour ne pas pouvoir distinguer individuellement chaque pixel à l’œil nu dans un usage normal.

À l'utilisation justement, on notera que la luminosité maximale du smartphone est un peu juste en pleine lumière avec un fort soleil. Le contraste, malgré la technologie LCD -- et non pas OLED -- utilisée, est cependant assez profond. En revanche, la balance des blancs de l'écran semble clairement virer vers le bleu.

En passant l'écran du Honor 20 à la sonde, nous avons mesuré une luminosité maximale de 466 cd/m² assez correcte dans la plupart des cas, mais qui pourra compliquer les choses en plein soleil durant l'été. La colorimétrie de l'écran est par ailleurs très bonne en mode vif par défaut, avec un affichage qui couvre l'ensemble du spectre sRGB.

Néanmoins, là où le bât blesse, c'est comme souvent au niveau de la température des couleurs. Nous avons mesuré l'écran du Honor 20 à 8212K par défaut. Concrètement cela signifie que les couleurs sont très froides, très orientées vers le bleu et bien loin des 6500K recommandés pour un blanc naturel, identique à celui de la lumière du soleil.

On préférera donc passer en mode vif, mais avec la présélection « couleurs chaudes » pour se rapprocher d'une colorimétrie plus naturelle, mesurée à 7346K. On peut d'ailleurs pousser encore plus loin, manuellement, pour se rapprocher davantage des 6500K.

Logiciel

Le Honor 20 est proposé avec Android 9.0 Pie, l'interface Magic UI de Honor en version 2.1.0 -- une interface encore similaire à EMUI -- et le patch de sécurité du 1er avril 2019. En somme, le smartphone est bien à jour. Le Honor 10 avait reçu Android 9.0 Pie début 2019 et Honor a déjà indiqué vouloir mettre à jour ses appareils « immédiatement » après Google.

Du côté de l'interface EMUI 2.1.0, le terrain sera connu pour quiconque a déjà utilisé un appareil Huawei ou Honor ces deux ou trois dernières années. Il s'agit toujours d'un système hautement personnalisable sans tiroir par défaut, mais avec la possibilité d'en configurer un pour le lanceur d'application. Par défaut, les touches de navigation respectent le retour à gauche et le multitâche à droite, mais on pourra bien évidemment les inverser. De même, le système intègre une foule de fonctionnalité pour économiser de la batterie, même si cela passe bien trop souvent par une gestion très agressive de la RAM.

D'un point de vue esthétique, on pourra regretter, encore une fois, que Honor n'ait pas profondément modernisé l'interface de Magic UI. Certes, il est possible d'activer le tiroir d'applications, mais pour l'ouvrir, il vous faudra toujours appuyer sur un bouton -- qui prend de la place dans le dock -- et non pas glisser le doigt vers le haut. En glissant le doigt vers le bas, plutôt que d'ouvrir le panneau de notifications, on se retrouve avec la recherche d'applications. Les icônes sont nécessairement de forme carrée avec des angles arrondis. Le menu des paramètres gagnerait à voir des icônes plus allégées. Bref, on attend impatiemment une refonte de l'interface de Magic UI/Emotion UI.

Pour la biométrie, le Honor 20 utilise à la fois le lecteur d'empreintes digitales, comme on l'a vu, et la reconnaissance faciale. Il vous suffit ainsi de glisser le doigt sur le lecteur d'empreintes sur la tranche droite, pour déverrouiller le smartphone. Même pas besoin d'appuyer sur le bouton. On appréciera une reconnaissance très rapide de l'empreinte digitale et un déverrouillage tout aussi fluide.

Pour la reconnaissance faciale, là aussi le Honor 20 est particulièrement rapide. Celle-ci peut s'activer automatiquement lorsque vous soulevez l'appareil, ou uniquement lorsque vous appuyez sur le bouton de mise sous tension, au choix. En moins d'une seconde, le Honor 20 va reconnaître votre visage et vous permettre de faire glisser l'écran de déverrouillage vers le haut ou vous accueillir directement sur l'écran d'accueil, là encore au choix.

On notera enfin que le Honor 20 est compatible avec Widevine au niveau L1. Grâce à celui-ci, le smartphone peut être utilisé pour regarder des vidéos Netflix, Molotov ou myCanal en Full HD.

Audio

Le Honor 20 ne propose malheureusement pas de prise casque. Il est cependant fourni avec un adaptateur jack vers USB-C pour permettre de connecter son casque ou ses écouteurs filaires.

Une fois son casque connecté, le smartphone permet de profiter de plusieurs types d'effets sonores baptisés « Huawei Histen » : automatique selon le contenu, audio 3D (rapproché, de face, élargi ou grand), naturel ou standard. Ce dernier mode intègre un égaliseur dix bandes et cinq presets en fonction de vos choix de musique.

Il est également possible, en automatique et en standard, de paramétrer la sortie audio selon le type de casque ou d'écouteurs. Cette fonctionnalité n'est cependant proposée que pour les casques et écouteurs filaires et pas Bluetooth. On appréciera néanmoins que les différents modes ainsi que l'égaliseur soient activés même avec un casque ou des écouteurs sans fil.

Pour le Bluetooth, le Honor 20 est compatible avec le Bluetooth 5.0 et les principaux codecs sonores : aptX, aptX HD et LDAC.

Enfin, du côté des haut-parleurs, on pourra regretter que le Honor 20 ne propose qu'une sortie mono, sur la tranche inférieure, et non pas stéréo. Le haut-parleur des appels, en haut de l'écran, n'est ainsi pas utilisé du tout pour la musique, les vidéos ou les jeux, contrairement au OnePlus 7 par exemple. Le son produit n'est par ailleurs pas particulièrement riche ni puissant. Il manque clairement de basse et recouvre tout juste le bruit d'une conversation entre amis.

Photo

La partie photo est la principale évolution apportée au Honor 20 par rapport au Honor View 20. Son prédécesseur, sorti il y a quelques mois, ne profitait en effet que d'un capteur de 48 mégapixels, adossé à un capteur TOF qui permet de capturer certains éléments en 3D.

Pour le Honor 20, on retrouve le même capteur que sur le View 20, à savoir le Sony IMX586. Celui-ci est accompagné d'un objectif grand-angle équivalent 26 mm ouvrant à f/1,8. Surtout, en plus de ce capteur, le Honor 20 est doté de trois autres appareils photo. On retrouve ainsi un appareil de 16 mégapixels avec objectif ultra grand-angle équivalent 17 mm ouvrant à f/2,2, un appareil de 2 mégapixels avec objectif macro grand-angle capable de faire la mise au point à 4 mm du sujet et ouvrant à f/2,4 et un dernier capteur de 2 mégapixels lui aussi pour le mode portrait.

Si l'interface du Honor 20 propose bien un zoom x2, il ne s'agit cependant que d'un zoom numérique. Il faudra forcément passer par le Honor 20 Pro pour profiter d'un véritable objectif téléphoto.

C'est trop compliqué ? On refait le point sur les quatre appareils arrière :

Dans la plupart des cas, on préférera passer par l'appareil photo principal, de 48 mégapixels. Il profite d'un capteur déjà largement répandu sur le marché, le Sony IMX586 que Honor avait déjà utilisé sur le View 20 et qu'on a pu voir ensuite sur le Xiaomi Mi 9, l'Asus Zenfone 6 ou le OnePlus 7.

Son principal intérêt est de faire du pixel binning. Concrètement, si le capteur est bien de 48 mégapixels, les photos capturées seront elles de 12 mégapixels. Les photosites vont en effet être regroupés par quatre afin d'augmenter la quantité de lumière capturée et réduire le bruit numérique.

À l'usage, il en résulte un smartphone très efficace en plein jour. Le Honor 20 propose une bonne plage dynamique avec de nombreux détails à la fois dans le ciel et sur les immeubles dans l'ombre, même lorsque l'appareil photo est orienté directement vers le soleil. On pourra regretter, comme c'est d'usage chez Honor et Huawei, des contrastes parfois trop appuyés afin d'accentuer les détails des immeubles. Néanmoins, le Honor 20 se comporte globalement très bien avec son appareil principal.

https://www.frandroid.com/comment-faire/578741_tout-savoir-photo-smartphone

C'est en revanche moins le cas avec l'ultra grand-angle. Ci-dessous, nous avons mis côte à côte des photos capturées en grand-angle puis en ultra grand-angle.

On peut le voir, l'un des principaux soucis de l'appareil ultra grand-angle est sa propension à la distorsion optique. Les lignes censées être droite de chaque côté de l'image apparaissent en effet tordues. Si l'on saluera la bonne gestion des couleurs et de l'exposition -- identiques en grand-angle et en ultra grand-angle -- l'objectif ultra grand-angle est également sujet à de très fortes aberrations chromatiques. Sur la deuxième photo, on peut ainsi distinguer, entre le mur de gauche et le ciel, une ligne violette qui fait tout le long du mur. Un défaut que l'on retrouve sur d'autres photos prises en ultra grand-angle ci-dessous. Dommage.

L'appareil photo pour la macro est une bonne idée de la part de Honor. Il permet, comme on l'a vu, de capturer des éléments à une distance très proche de quatre centimètres. Oui, quatre centimètres, pas jusqu'à quatre centimètres. En effet, ce module ne permet pas de faire la mise au point. Celle-ci est fixe et ne permet d'avoir de nette que la zone située à la distance souhaitée par le smartphone.

Dans l'ensemble, même si certains clichés sont assez réussis -- comme celui de la rouille, de l'écorce de l'arbre ou du sel -- on joue un petit peu à quitte ou double. L'utilisation de cet objectif suppose d'avoir une très bonne exposition, ce qui n'est pas évident avec le smartphone aussi proche du sujet. Par ailleurs, la définition de seulement deux mégapixels rend les photos tout juste exploitables. Dès que l'on zoome dedans on s'aperçoit qu'il n'y a finalement quasiment pas de détails.

En intérieur, avec une luminosité un peu plus faible, le Honor 20 parvient tout de même à proposer des clichés bien exposés, avec un bon contraste et surtout sans trop de bruit numérique ou de flou de mouvement. Un avantage de la fonction de pixel binning du capteur de 48 mégapixels qui permet donc de capturer davantage de lumière. Dès lors, le Honor 20 n'a pas besoin d'augmenter la sensibilité ISO ou la vitesse d'obturation pour compenser.

Comme on peut le voir sur les clichés ci-dessus, le Honor 20 dispose d'un mode nuit particulièrement efficace en basse lumière. Dans les deux cas, la première photo a été prise en mode automatique et la seconde en basse lumière, demandant entre 7 et 30 secondes de prise de vue selon les mouvements de votre main ainsi que la luminosité de la scène.

On notera par ailleurs que le mode cliché nocturne fonctionne également avec l'objectif ultra grand-angle comme on peut le voir sur les photos ci-dessous.

Dans l'ensemble, le mode nuit est particulièrement efficace. On est certes loin des performances des P30 et P30 Pro, mais il faut dire que contrairement aux appareils de Huawei, il sert vraiment à quelque chose, là où ses cousins sont plus efficaces en mode automatique qu'en mode nuit.

Si l'on pourra regretter de forts halos lumineux autour des lampadaires, force est de constater que le mode nuit parvient à éclairer très efficacement les scènes obscures, à mettre en avant les zones les plus sombres, sans surexposer les zones les plus lumineuses. En revanche, lorsqu'on zoome dans l'image, on réalise rapidement que les photos peuvent être assez floues en raison d'un certain flou de mouvement lorsque le smartphone n'était pas parfaitement fixe.

On notera également que le Honor 20 est doté d'un mode portrait. Celui-ci n'est compatible qu'avec l'objectif principal équivalent 27 mm, même s'il permet de zoomer numériquement en x2.

Les photos du mode portrait sont -- comme à l'accoutumée chez Honor -- plutôt efficaces. Le visage est bien mis en valeur en intérieur comme en extérieur, même en cas de contrejour. Malheureusement, il semble que le smartphone ne parvienne pas à capturer une aussi bonne plage dynamique en mode portrait qu'en mode photo classique. Si quelques mèches de cheveux peuvent être floutées, le Honor 20 parvient néanmoins à bien détourer le contour du sujet, même lorsqu'il porte de lunettes.

Pour les selfies, le Honor 20 est doté d'un appareil photo avec un capteur de 32 mégapixels et un objectif équivalent 25 mm ouvrant à f/2,0. Il permet des photos plutôt bien exposées pour les selfies, avec une plage dynamique, du moins à condition d'être en mode classique, avec le HDR automatique. En mode portrait, si le smartphone parvient à bien détourer le visage, on pourra regretter néanmoins une moins bonne exposition du sujet à contrejour.

Enfin, pour la vidéo, le Honor 20 permet de filmer au choix en 4K à 30 FPS, en 1080p à 60 FPS ou en 1080p à 30 FPS. Les vidéos sont assez propres malgré la stabilisation électronique et non pas optique, et le son enregistré est de plutôt bonne qualité.

Avec le capteur frontal, le Honor 20 passe cependant nécessairement en 1080p à 30 FPS. Dommage, on aurait aimé pouvoir bénéficier là aussi de la 4K ou du 60 FPS. Néanmoins, là aussi la caméra profite d'une stabilisation électronique et d'un son correct.

Performances

Smartphone haut de gamme de Honor oblige, le Honor 20 est équipé de la dernière puce premium de HiSilicon, le Kirin 980. Il s'agit du même processeur que celui du Honor View 20, mais également que les derniers smartphones hauts de gamme de Huawei, qu'il s'agisse de la gamme Mate 20 ou des P30.

À cette puce sont associés 6 Go de RAM et 128 Go de stockage. Une configuration unique, puisque la version 8/256 est quant à elle réservée au Honor 20 Pro. Attention, puisque comme on a pu le voir précédemment, le Honor 20 ne permet pas d'étendre le stockage grâce à une carte microSD ou Nano Memory.

Comme les derniers modèles premium de Honor et Huawei, le Honor 20 peut être paramétré en mode classique, par défaut, ou en mode performances. Cela lui permet de débrider les capacités du Kirin 980. Pour ce faire, il vous suffit de passer dans les options de batterie du smartphone, puis de cocher la petite case dédiée.

À l'usage, le smartphone s'avère parfaitement fluide, qu'il s'agisse de navigation dans les menus, sur le Web ou d'utilisation de jeux 2D. Le seul regret concerne, comme souvent, la gestion de la mémoire RAM par Magic UI qui a tendance à la vider rapidement dès qu'une application n'est plus au premier temps. Un choix qui permet certes de préserver la batterie, mais qui a donc tendance à rendre les applications plus lentes à s'ouvrir à chaque fois.

Pour tester le Honor 20 sur les jeux 3D, nous l'avons essayé sur les deux battle royale les plus populaires sur smartphone : PUBG et Fortnite. Sur le Honor 20, PUBG Mobile se lance d'office en paramètres élevés par défaut, avec graphismes HD, fréquence d'image élevée et anti-aliasing désactivé. En désactivant l'ajustement graphique automatique et en passant la fréquence d'image en ultra, le jeu reste parfaitement fluide en ayant activé le mode performances du Honor 20.

Sur Fortnite, le jeu se lance par défaut avec une qualité épique, une résolution 3D à 75% et un rafraîchissement à 30 IPS, le 60 FPS n'étant pas encore proposé par Epic Games sur ce modèle. En passant en mode performance, on peut sans peine activer la résolution 3D à 100% et conserver une fréquence d'image à 30 FPS malgré de très légères baisses à 28 FPS qui ne se ressentent pas.

Afin d'évaluer les performances du Honor 20 par rapport à celles de ses concurrents, nous l'avons soumis à différents benchmarks. Outre le Xiaomi Mi 9, le Honor 10 ou le Honor View 20, nous avons choisi de confronter le Honor 20 au OnePlus 7 Pro même si les deux smartphones sont vendus à des prix bien différents. Il s'agit surtout d'une indication quant aux performances du OnePlus 7, que nous testerons prochainement et qui est équipé de la même puce.

Dans l'ensemble, les performances du Honor 20, surtout en mode performances que l'on recommandera donc pour les jeux 3D, sont bien supérieures à celles du Honor 10 de l'an dernier. On se rapproche logiquement de celles du Honor View 20, équipé du même Kirin 980, même si le dernier né de Honor est dépassé par les modèles de Xiaomi et OnePlus, profitant tous deux du Snapdragon 855.

Reste que dans l'ensemble, les performances du Honor 20 sont plus qu'à la hauteur et permettent à l'usage de profiter pleinement du smartphone, que ce soit dans la navigation web ou dans les jeux 3D.

Autonomie

Le Honor 20 est équipé d'une batterie de 3 750 mAh, soit une capacité légèrement inférieure aux 4 000 mAh du View 20. Néanmoins, le smartphone se veut particulièrement endurant grâce à Magic UI. Il faut dire que si l'un des principaux défauts du système d'Honor est sa tendance à supprimer les applications de la mémoire RAM, cela entraîne de fait un gain conséquent de batterie.

Concrètement, sur notre test ViSer personnalisé, le smartphone a pu fonctionner pendant 11h22, soit le 16e smartphone avec la meilleure autonomie sur 75 modèles testés par FrAndroid depuis août 2018.

Il aura fallu 29 heures d'utilisation, soit un jour et demi, pour passer de 100 à 10% de batterie. Durant ce laps de temps, l'écran aura par ailleurs été allumé pendant 6h20, ce qui fait du Honor 20 un smartphone particulièrement endurant.

Pour la recharge, le Honor 20 est compatible avec le protocole SuperCharge 22,5 W (5V, 4,5A). Si Honor annonce 55% de charge en 30 minutes, nous avons quant à nous mesuré un passage de 7 à 53% en une demi-heure. En une heure, le Honor 20 sera passé de 7 à 87% de batterie et il faudra 1h26 pour parvenir à une recharge complète de 7 à 100%.

On pourra néanmoins regretter l'absence de charge sans fil du Honor 20, malgré le dos en verre qui le permettrait théoriquement.

Réseau & communications

Pour les appels, les micros du Honor 20 permettent d'annuler efficacement les bruits alentour comme les sons de circulations sur un grand boulevard. Votre interlocuteur n'entendra pas les véhicules ni même le vent, même si votre voix pourra lui paraître légèrement robotique.

Concernant les fréquences 4G, le Honor 20 est compatible avec l'ensemble des bandes utilisées en France, y compris la bande 700 MHz (B28) utilisée essentiellement par Free Mobile.

On notera par ailleurs que le Honor 20 est compatible avec la géolocalisation par les satellites GPS, Beidou et Glonass, avec un temps de fix très court de moins d'une seconde. Le smartphone est censé être compatible également avec Galileo, mais ce n'était néanmoins pas le cas de notre exemplaire de test. Honor nous a confirmé que ce serait bien le cas de la version commercialisée en France.

Enfin, on notera que le Honor 20 dispose d'un port infrarouge sur la tranche supérieure, est compatible NFC pour le paiement sans contact par exemple, et est doté de la version 5.0 de la norme Bluetooth.

Prix, disponibilité & alternatives

Le Honor 20 coûte 499 euros, il est disponible depuis début juillet 2019. Le Honor 20 Pro a été officialisé en France, il arrive courant août.

À ce tarif, le Honor 20 fait face à nombre de smartphones concurrents. Au même prix, Asus vient d'annoncer son Zenfone 6. On peut également trouver le OnePlus 7 à un prix légèrement supérieur, et le Xiaomi Mi 9 à un prix désormais inférieur.

Galerie photo