Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Test du Huawei P9 Plus, de la force mais des faiblesses

Début avril, Huawei présentait son nouveau flagship, le P9, ainsi que son grand frère le P9 Plus. Après avoir testé le premier quelques jours seulement après son officialisation, c'est au tour du grand modèle de passer entre les mains de notre rédaction.

huawei-p9-plus-frandroid-10

Fiche technique

Ceux qui connaissent le P9 ne seront pas particulièrement surpris par le P9 Plus qui possède dans les grandes lignes des composants identiques. Sa principale différence se situe au niveau de son écran, légèrement plus grand (5,5 pouces au lieu de 5,2), AMOLED, et surtout équipé d'une technologie Force Touch, à l'instar du modèle le plus élevé de Mate S.

Design : le même en plus grand

Comme son nom le sous-entend, le P9 Plus est avant tout un P9 en plus grand. On retrouve donc avec plaisir le même soin apporté aux finitions générales de l'appareil ainsi que sa prise en main agréable. Entre ses bords arrondis, son écran 2,5D et sa finesse (6,98 mm), le P9 Plus est très confortable à utiliser au quotidien.

huawei-p9-plus-frandroid-11

Ses bords, notamment ceux situés en haut et en bas de l'écran, auraient pu être plus fins afin de réduire le gabarit du téléphone et faciliter son utilisation à une main, mais la présence de facilités logicielles permettant de réduire l'écran au besoin vient régler en partie ce problème pratique. Son dos quant à lui, en aluminium brossé brillant dans notre cas, est à la fois très marquant et très glissant. Les maniaques devront donc faire très attention.

huawei-p9-plus-frandroid-14

Au niveau des petits détails, rappelons que le bouton d'alimentation est strié afin de parfaitement l'identifier même les yeux fermés et que son port USB est de Type-C.

huawei-p9-plus-frandroid-8

huawei-p9-plus-frandroid-6

Les bons et les mauvais côtés de l'AMOLED

Plus grand pour une définition identique (Full HD), l'écran du P9 Plus est forcément moins fin que celui du P9. Avec 401 PPP, se résolution reste néanmoins plus que correcte pour consommer du contenu aussi bien multimédia que textuel.

En ce qui concerne la qualité de la dalle, le bilan est mitigé dans le sens où il semble légèrement moins bon que celui du P9. Les angles de vision par exemple, quasi parfaits sur le plus petit modèle, s'irisent aux couleurs de l'arc-en-ciel ici. Un problème que l'on retrouve souvent sur l'AMOLED. Sa luminosité est également légèrement plus faible (389 cd/m² au lieu de 400), ce qui pose problème dans les environnements les plus ensoleillés où l'écran perd en lisibilité.

huawei-p9-plus-frandroid-13

Enfin, la colorimétrie de l'écran est par défaut assez moyenne, et si les noirs sont intenses (merci l'AMOLED), donnant à l'ensemble un peu plus de contraste, les blancs manquent de pureté. Un outil bien pensé - identique à celui présent sur le P9 - permet heureusement de régler la température des couleurs à sa guise afin de réchauffer un peu l'ensemble. À titre indicatif, le P9 Plus affiche une température d'écran comprise entre 7500 et 8000 °K, contre 6500 dans l'idéal.

Logiciel : l'écran Force Touch, quelle différence ?

En ce qui concerne la partie logicielle, le P9 Plus embarque la même interface que le P9, à savoir Android 6.0 Marshmallow agrémenté d'EMUI 4.1. Celle-ci ayant déjà été détaillée dans le test du P9, nous vous invitons à lire ce dernier pour un tour d'horizon plus complet.

On peut néanmoins rappeler rapidement qu'il s'agit ici d'une ROM sans tiroir d'applications, à l'instar d'iOS, mais proposant de nombreuses fonctionnalités bien pensées, comme la recherche rapide, la personnalisation de la barre de navigation, les raccourcis sur le capteur d'empreintes et bien d'autres encore.

huawei-P9Plus-ui-1

La grande nouveauté vient de la présence de l'écran à mesure de pression servant à proposer de nouvelles interactions au sein des applications ou du système lui-même. Ainsi, un appui plus prononcé sur l'icône d'une application peut faire apparaître, si celle-ci est prévue pour, un menu contextuel avec de nouveaux raccourcis. Une pression un peu plus forte servira à son tour à effectuer l'action choisie au préalable. On peut ainsi parler de l'envoi d'un message à un contact favori en un seul clic, de l'ouverture d'un paramètre en particulier ou encore du lancement de l'appareil photo dans un mode en particulier (vidéo, selfie, monochrome...).

huawei-P9-plus-forcetouch

D'autres idées viennent compléter cette fonctionnalité, comme le remplacement de la barre de navigation lorsque du contenu est affiché en plein écran ou encore la loupe sur les images de la galerie. Pour le moment cependant, les usages, bien qu'efficaces, sont encore peu développés et facilement négligeables. Avec le temps, on les oublie rapidement et les anciennes habitudes reviennent vite. Autant l'avouer tout de suite, l'écran à mesure de pression est un gimmick intéressant, mais encore plus que dispensable.

Notre principale crainte provient des API propriétaires de Huawei, qui obligent les développeurs à s'adapter à cette technologie, un mouvement que beaucoup risquent de ne pas suivre, réduisant à peau de chagrin le nombre d'applications compatibles en dehors des apps préembarquées.

huawei-p9-plus-loupe

Performances

Tout comme le Huawei P9, le P9 Plus est équipé d'un processeur Kirin 955, couplé cette fois-ci à 4 Go de RAM au lieu de 3. On s'attend donc à ce que ce grand frère soit encore plus performant que le flagship de la marque chinoise, déjà disponible depuis quelques mois.

Dans les faits, ce n'est toutefois pas le cas. Sur tous les benchmarks, exception faite de GFXBench Manhattan et AnTuTu, le P9 Plus obtient des scores inférieurs à ceux du P9, et ce malgré ses meilleures caractéristiques. Les différences sont d'ailleurs souvent notables, notamment en ce qui concerne les utilisations très gourmandes faisant appel au GPU.

La différence la plus flagrante est visible sur l'outil le plus précis de tous, Gamebench. On y voit que sur les jeux, les quatre cœurs Cortex-A72 sont très rapidement bridés à 1,5 GHz (quasi constant), alors que ces derniers plafonnent à 2,5 GHz sur le P9, avec cependant des chutes régulières. En jeu, le résultat est visible avec une expérience plus poussive sur le P9 Plus, rendant le gameplay moins fluide.

huawei-p9-plus-gamebench-cpu

Les deux appareils ayant des composants plus ou moins similaires, cette différence est difficile à expliquer. On peut imaginer en revanche que Huawei a revu le fonctionnement de son processeur pour le rendre plus durable sur le long terme (allégeant également la batterie par la même occasion), ou que l'agencement des composants et le changement de matériau de la coque obligent à réduire la puissance de l'appareil pour faciliter la dissipation de chaleur.

Leica toujours là

Tout comme pour le P9, l'appareil photo du P9 Plus a été conçu avec la participation de Leica, le spécialiste allemand de la photo. Son module est composé de deux capteurs de 12 Mégapixels, dont un monochrome, et d'objectifs à lentilles asphériques. On retrouve également une visée laser pour un autofocus plus précis et un flash LED dual-tone pour accompagner le tout.

huawei-p9-plus-frandroid-7

Il s'agit donc de la même configuration, avec les mêmes qualités et les mêmes défauts. On obtient donc généralement de beaux clichés, contrastés et aux couleurs vives, mais manquant légèrement de piqué dans certains cas.

cof

cof

Tout comme son petit frère, le P9 Lite possède de nombreuses options photo, comme le sublime mode monochrome dont le rendu est visiblement supérieur au simple filtre "Gris neutre" ou la mise au point a posteriori qui permet de gérer la distance de mise au point après avoir capturé une photo. Bien que le rendu ne fait pas naturel, le résultat reste très appréciable pour mettre un objet en valeur.

sdr

huawei-P9-Plus-apn

Au rang des déceptions, on notera que le mode manuel ne pivote toujours pas avec l'écran, obligeant à tourner la tête pour lire les données affichées ou à utiliser son téléphone à la verticale.

Réception et GPS

Tout comme le P9, le P9 Plus dispose d'une triple antenne qui lui permet de très bien capter. Durant toute la durée de notre test, le réseau n'a jamais été un réel problème, tant au niveau de la couverture que de la vitesse de transfert. Notons toutefois que le modèle que nous avons essayé (VIE-L09) n'est pas double SIM, contrairement au VIE-L29.

En ce qui concerne le GPS, la localisation est très rapide, même si celle-ci s'est fixée dans un premier temps du mauvais de la rue. Sa précision reste néanmoins suffisante pour retrouver son chemin.

huawei-p9-plus-gps-data-speedtest

Autonomie : c'est mieux que le petit frère

Sans être mauvais, le P9 était légèrement décevant concernant son autonomie. Le P9 Plus quant à lui, avec son écran AMOLED logiquement moins gourmand en énergie et sa batterie de 3400 mAh au lieu de 3000, s'en sort un peu mieux et correspond davantage aux standards actuels.

Lors de notre test d'autonomie habituel consistant à regarder une heure de vidéo YouTube en HD avec l'écran calibré à 200 cd/m², le P9 Plus n'a perdu que 10 % de batterie, soit le même résultat que le Galaxy S7. À titre de comparaison, la batterie du P9 de son côté a fondu de 15 % lors du même test.

Batterie restante après le test d'autonomie :

Précisons que la charge est relativement rapide sans venir concurrencer les canons du genre (comptez 10 % de rechargés en moins d'un quart d'heure et 35 % en une heure), ce qui permet de parer au plus urgent en cas de besoin. En outre, des paramètres de gestion d'alimentation permettent aussi de réduire momentanément les performances du téléphone pour consommer moins d'énergie.

Prix et disponibilité

Le Huawei P9 Plus est d'ores et déjà disponible chez différents revendeurs au prix conseillé de 699 euros.