Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

5G : Huawei pourrait être banni dans toute l'Union européenne

Les États-Unis ont créé un précédent en bannissant l'équipementier Huawei du développement de la 5G par peur d'espionnage. La Commission européenne risque de faire de même pour toute l'Union européenne.

Le constructeur chinois Huawei continue de subir déconvenue sur déconvenue en ce début d'année 2019. Si ses ventes de smartphone sont excellentes, son activité d'équipementier réseau subit les assauts du gouvernement américain.

Ce dernier a lancé 13 chefs d'inculpation envers le constructeur chinois, et fait campagne depuis quelques mois pour enjoindre d'autres pays à bannir l'équipementier. Pour cause ? La peur d'un espionnage opéré par le gouvernement chinois par le biais de l'une de ses plus grandes entreprises.

La Commission européenne veut discuter du cas Huawei

Un autre organisme va bientôt discuter de cela selon Reuters. Et il s'agit ni plus ni moins que de la Commission européenne qui, poussée par les inquiétudes concernant l'espionnage, discuterait très bientôt le cas Huawei.

Selon les sources de Reuters, le directeur général de la GSMA Mats Granryd a écrit aux membres afin de lancer un débat général concernant Huawei pour la prochaine réunion de la commission. Ce débat serait tenu fin février, aux alentours de la MWC 2019. Cette date reste « à confirmer » pour le moment.

Le bannissement n'est pas si éloigné

Si la Commission venait à décider un bannissement général de Huawei sur le déploiement de la 5G en Europe, il s'agirait d'un énorme coup dur pour la firme. Si quelques pays européens ont déjà exprimé leur inquiétude, l'Allemagne notamment, un mouvement général n'a pas encore été lancé. Une telle réunion de la Commission européenne mettra le problème sous le feu des projecteurs.

La lutte lancée par les États-Unis peut également donner du carburant à un tel mouvement, qui pourrait très vite gagner en traction. Ceci étant, il ne faut pas ignorer que l'Union européenne a déjà promis le déploiement de la 5G dès 2020, et est très dépendante de l'équipementier Huawei pour cela.

Lancer un tel bannissement pourrait alors contrecarrer ces plans et forcer un retard sur les promesses de l'UE. Nous en saurons plus fin février, mais rien ne semble vraiment joué... pour le moment.