Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Huawei est prêt à remplacer Android par son propre OS en cas de problème

Dans un contexte où le gouvernement américain cherche à bannir Huawei, le manager de l'entreprise a répondu aux questions du site allemand Welt. Il y déclare que son propre OS est prêt, et pourra remplacer Android rapidement en cas de problème.

Ce n'est un secret pour personne : le contexte politique est tendu entre la Chine et les États-Unis. Dans le milieu mobile, cette situation est cristallisée sur Huawei, l'acteur chinois qui depuis quelques semaines est sous le feu de nombreuses accusations.

Naturellement, tous les grands pontes de l'entreprise sont interrogés sur la question. Le dernier en date est Richard Yu, manager de Huawei, pour le site internet allemand Welt.

Huawei a bien son propre système d'exploitation

Nous apprenons par le biais de celle-ci une petite information importante. Répondant au fait que la société dépendait de certaines entreprises américaines, notamment Google, Qualcomm et Microsoft, Richard Yu a brièvement argumenté que l'économie américaine profitait de Huawei.

Surtout, il déclare que son entreprise a déjà leur propre système d'exploitation pour remplacer Android, et dans une moindre mesure Windows. C'est un « plan B » pour l'entreprise qui « préfère travailler avec les écosystèmes de Google et Microsoft ».

Il ne s'en servira qu'en cas de coup dur

Il est intéressant de voir la philosophie de l'entreprise derrière cette déclaration. Il y a quelques années de cela, la rumeur voulait bien que Huawei prépare son propre système d'exploitation mobile. Nous ne savions cependant pas si le constructeur envisageait de remplacer Android par celui-ci sur certains de ces modèles, potentiellement l'entrée de gamme par exemple.

Ici, nous avons une nouvelle confirmation qu'un système d'exploitation alternatif existe et est bien prêt à être déployé. Cependant, Huawei n'escompte l'utiliser qu'en cas de coup dur, et non pour une stratégie commerciale quelconque. Voilà qui est une bonne nouvelle, tant les systèmes d'exploitation propriétaires de la sorte ont déçu par le passé.