Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Huawei P30 Pro : cette polémique clair-de-lunesque du mode 50x

Avez-vous suivi la polémique du mode Lune sur le Huawei P30 Pro ? Il est temps de s'y intéresser.

Vous avez sûrement vu passer ces photos de la lune réalisées par le P30 Pro postées sur les réseaux sociaux, il y en a eu beaucoup. Il faut dire, Huawei en a fait la promotion lors de la conférence d'annonce.

https://twitter.com/jojol67/status/1118982613937590275

Voilà que la polémique est née suite à ces photos. Selon une analyse de Zhihu (via Android Authority), Huawei aurait manipulé ces photos. Il semble que l'IA du P30 Pro va un peu plus loin que simplement améliorer les images de la lune prises par le P30 Pro. Wang Yue de Zhihu a effectué quelques tests et est parvenu à la conclusion que plutôt que de simplement améliorer une photo de la lune, le mode Lune récupère des images de la lune déjà disponibles et les insère dans la photo que vous capturez.

Comment est-il arrivé à cette conclusion ? Cet utilisateur du P30 Pro a pris de nombreuses photos avec le mode automatique activé et non activé pour étayer sa théorie. Sa conclusion est que le mode Lune ne produit pas de photographies totalement originales.

Dans une réponse envoyée à Android Authority, Huawei a répondu : « Le mode Moon fonctionne sur le même principe que les autres modes IA : il reconnaît et optimise les détails d'une image pour aider les utilisateurs à prendre de meilleures photos. Il ne remplace en aucun cas l'image - cela nécessiterait une quantité d'espace de stockage irréaliste puisque le mode AI reconnaît plus de 1 300 scénarios. Basé sur les principes de l'apprentissage automatique, l'appareil photo reconnaît un scénario et optimise la mise au point et l'exposition afin d'améliorer les détails tels que les formes, les couleurs et les hautes / basses lumières. ».

Le plus intéressant, au-delà de cette polémique, est une des questions que se pose Jérôme Keinborg de Nowtech. Lorsque l'on regarde une photo, c’est un peu comme lorsqu’on va au théâtre ou lorsqu'on lit un roman. Implicitement, on accepte de marcher dans quelques combines. L’art, qu’il soit littéraire, pictural ou tout autre, est un espace de liberté dans lequel l’imaginaire de l’auteur s’exprime et duquel les imaginaires des lecteurs ou des spectateurs vont s’emparer pour le faire leur. Il y aura autant de perceptions différentes qu’il y a de spectateurs, c’est normal, nous sommes tous différents, pensons et ressentons les choses différemment. Un trop grand réalisme ne met-il pas, de facto, un cadre à cette appropriation ? Une photo, c’est une fenêtre ouverte pour que notre esprit s’y engouffre, s’y perde, s’y enrichisse… c'est là où l'on peut observer les limites de l'IA. Si toutes nos photos se ressemblent... est-on vraiment libre de s'exprimer ? Je vous laisse méditer sur ces quelques mots.

Si le sujet vous intéresse, je vous encourage à lire cet article également.

https://www.frandroid.com/marques/huawei/582960_non-le-zoom-x50-du-huawei-p30-pro-ne-menace-pas-votre-vie-privee