Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Huawei : les ventes continuent d'augmenter, mais la situation est temporaire

Depuis quelques mois maintenant, Huawei a été intégrée à l'Entity List du gouvernement américain. Cela veut dire que le constructeur chinois n'a plus le droit d'interagir avec les entreprises américaines, un fait nuisant à sa capacité à se fournir en composants mais aussi à intégrer les services Google sur Android.

Ainsi, les Huawei Mate 30 fraîchement dévoilés ne sont pas sortis en dehors du territoire asiatique. Du même temps, l'entreprise a prévenu qu'une chute drastique de ses revenus n'allait pas tarder à l'impacter.

Pour le moment, Huawei va bien

Mais pour le moment... tout va bien. Comme le raconte Reuters, Huawei n'a pas totalement fourni ses chiffres du troisième trimestre, mais a indiqué qu'il avait connu une augmentation de 24,4% de ses revenus à 610,8 milliards de yuan sur les trois premiers trimestres de l'année.

Cela serait majoritairement dû aux ventes de smartphones, qui selon les chiffres de Strategy Analytics auraient augmenté de 29% sur ce trimestre. Cela reste un ralentissement comparativement aux 39% observés sur le premier trimestre, lors duquel la décision américaine n'avait pas été prise.

Un porte-parole de l'entreprise a ainsi déclaré : « Nos fortes performances continues sur le troisième trimestre montre la confiance des consommateurs en Huawei, nos technologies et nos services, malgré les actions et les allégations infondées de certains gouvernements nationaux ».

Le pire reste à venir

Si Huawei ne subit pas encore les foudres de l'Entity List sur ce troisième trimestre, c'est avant tout du fait que ses smartphones déjà sortis continuent de très bien se vendre. Ayant eu droit à une relaxe jusqu'au mois de novembre, il a pu continuer de les supporter et leur offrir une dynamique positive sur le trimestre.

Reste que le quatrième trimestre s'en vient, et que l'absence des Huawei Mate 30 sur des marchés clefs comme l'Europe risque de fortement lui nuire. Le marché premium ne fait pas qu'offrir de nouveaux smartphones aux consommateurs : il permet à une marque de rester médiatiquement reconnu, et donc dans l'esprit des acheteurs avant leur passage en caisse.

Qui plus est, alors que le marché se tourne vers les écrans pliables et de nouvelles révolutions, Huawei ne pourra que jouer sur un terrain déjà conquis : la Chine. Voilà un créneau qu'il est difficile de manquer pour le géant de la tech à travers le monde, risquant une nouvelle fois de nuire à sa santé.

Qui sait, le quatrième trimestre sera peut-être l'occasion d'enterrer la hache de guerre ? Le gouvernement Trump ne fait toutefois pas mine d'aller dans cette direction. En Europe, et notamment en Allemagne, une attention renouvelée à la sécurité des réseaux a été préconisée par l'UE, mais celle-ci n'a pas décidé de bannir Huawei pour autant.