Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Test du Huawei Matebook D 2020 : le bon ultraportable au bon prix

Le Huawei MateBook D

Avec le Huawei Matebook D 2020, le fabricant chinois tente d'ancrer sa place sur le marché des ultraportables bon marché. Sur le papier la promesse est belle : une puce AMD Ryzen 4 cœurs, un poids inférieur à 1,5 kg et 512 Go de stockage SSD pour environ 650 euros. Reste à voir ce que cela donne en pratique.

Fiche technique

Notre exemplaire de test nous a été prêté par Huawei.

Design réussi

Pour son Matebook D 14 2020, Huawei a choisi de faire dans la simplicité et la sobriété. On a ici un ultrabook construit dans un châssis en métal, avec un écran aux bordures en plastique mat assez fines. Pour ce prix, le tout semble de bonne qualité avec de belles finitions. Le PC ne fait pas particulièrement « cheap ».

La marque se permet même d'intégrer des détails que l'on attendrait plutôt sur des machines plus chères, quand les fabricants ont justement le budget pour se soucier des détails. On pense par exemple à l'ouverture simplifiée de la machine grâce à un creux au niveau du touchpad, ou encore la charnière du PC permettant de pousser l'écran jusqu'à quasiment 180 degrés.

Dernier élément important du design : la webcam. Huawei reprend son idée du Matebook X Pro et l'intègre donc dans le clavier, directement sous la touche dédiée à activer ou non la webcam. Cela permet de proposer un écran bord à bord sans se soucier d'intégrer la webcam sur la charnière haute, mais l'inconvénient se trouve être le champ de vision offert par cette caméra sur lequel nous reviendrons.

Clavier et touchpad

Le clavier est une autre belle réussite de ce Matebook D. Non pas qu'il soit d'une qualité particulièrement incroyable, mais il propose un confort largement suffisant pour le prix de la machine. On a le droit à un clavier chicklet assez classique avec des touches de bonne taille, notamment la touche de retour à la ligne, et une bonne course des touches sous le doigt. La texture fait un peu plastique sous le doigt, mais rien de trop grave. On regrettera seulement les touches fléchées haut et bas et qui se partagent un petit espace.

Le touchpad est pour sa part beaucoup moins qualitatif. On voit ici que Huawei a voulu miser sur la largeur du touchpad pour faire « comme les grands », mais ça ne prend pas : le touchpad manque de hauteur, et surtout la texture proposée manque de glisse. Au lieu de l'effet verre que l'on retrouve habituellement, on a ici un effet plastique un peu mat qui n'est pas du plus bel effet. De même, le clic du touchpad ne rassure pas du tout concernant la qualité du périphérique.

Au moins il s'agit d'un pavé tactile de précision, ce qui signifie qu'il est pleinement pris en charge par Windows 10 avec tous les raccourcis tactiles possibles.

La connectique

Pour la connectique de son ordinateur, Huawei a fait des choix quelque peu curieux. La machine intègre un port USB-C, qui servira essentiellement de port d'alimentation avec le chargeur fourni, mais peut aussi être connecté à un dock.

Un dock qui ne sera pas nécessaire, puisque l'ordinateur intègre directement un port HDMI et deux ports USB Type-A en supplément. Attention toutefois, le port USB à droite de la machine est de l'USB 2.0.

Oui oui, vous avez bien lu, un PC portable en 2020 avec un port USB 2.0, un standard datant quand même de l'année 2000, il y a 20 ans cette année. Cela signifie un débit limité à 60 Mo/s (480 Mbit/s). Autrement dit, ce port sera avant tout dédié à la connexion d'un périphérique bas débit comme une souris par exemple.

Écran particulier

Le Huawei MateBook D 2020 est proposé en deux configurations : 14 ou 15 pouces. Nous avons ici la configuration 14 pouces avec une dalle Chi Mei CMN1404 proposant une définition de 1920 x 1080 pixels avec un revêtement mat. Cela distingue tout de suite l'aspect à l'œil nu de l'écran face aux écrans brillants : on a des couleurs ternes et une luminosité plus limitée, mais on n'a surtout aucun reflet et aucune difficulté pour lire l'écran, ce qui est toujours très appréciable !

Ces choix techniques de la part de Huawei ont une répercussion sur les résultats de nos tests à la sonde colorimétrique, mais il faut bien les interpréter. Premièrement, nous avons relevé une luminosité maximale de 244 cd/m² qui peut paraître assez mauvaise sur le papier. Cependant, due au revêtement mat, cette faible luminosité n'est pas si grave que ça. En effet, la luminosité sert principalement à rendre lisible un écran, même avec une forte source de lumière comme le soleil. Ici grâce aux faibles nombres de reflets, l'écran reste lisible malgré sa faible luminosité.

On est surtout déçu par la couverture du spectre colorimétrique, limitée à 60% du spectre sRGB, ou 40% du spectre DCI-P3. La calibration des couleurs n'est pas non plus idéale, avec un deltaE2000 de 4,3 avec un pic à 21 sur le bleu. La température moyenne des couleurs à 6150K est en deçà de notre idéal de 6500K et le contraste est assez médiocre avec seulement 1185:1. Ce dernier point est une nouvelle fois expliqué par le revêtement mat de la dalle.

Au final c'est un écran qui n'est pas désagréable à utiliser au quotidien, mais il ne conviendra pas à un créatif qui voudra de la précision dans le choix de ses couleurs. Il ne met pas de paillettes dans les yeux, mais les angles de visions et l'usage sont bons.

Logiciel : Windows 10 et Huawei Share

Le Huawei Matebook D 2020 tourne sous Windows 10, avec la dernière version en date installable sous forme de mise à jour. Rappelons ici que Huawei n'a aucun problème de licences avec Microsoft, et il n'y aucun désavantage logiciel de la marque à cause de ses relations avec les États-Unis.

Ceci expliqué, concentrons-nous sur les ajouts proposés par Huawei sur sa machine. Le plus important est sans aucun doute Huawei PC Manager. Il s'agit d'un logiciel permettant de gérer la mise à jour de l'ordinateur et notamment des pilotes installés, mais aussi de pouvoir facilement contacter le service après-vente de la marque. Jusque-là rien qui sorte de l'ordinaire.

PC Manager permet surtout de faire le pont avec un smartphone Huawei avec la fonction Huawei Share.

La connexion se fait très facilement en apposant son smartphone sur la zone NFC avec le sticker posé sur le châssis. Si l'on souhaite retirer le sticker quelque peu disgracieux, il faudra alors passer par un QR Code à scanner depuis le navigateur Huawei du smartphone. Il est dommage que le NFC ne puisse pas être intégré à l'ordinateur sans ce sticker, mais on apprécie de voir Huawei proposer au moins une alternative.

Une fois le téléphone connecté, il est possible de créer un point d'accès pour se servir de la connexion 4G du smartphone, transférer des sauvegardes de photos et vidéos ou encore tout simplement de contrôler le smartphone à distance, puisqu'il s'affiche directement sur le bureau Windows.

Cette solution intervient en complément de Microsoft Your Phone intégré par défaut sur Windows 10, mais qui propose plus ou moins de fonctionnalités en fonction des appareils. Ici, il faudra absolument un smartphone Huawei pour utiliser Huawei Share. Elle ne fait pas vraiment doublon donc, dans la mesure où elle permet d'aller plus loin que ce que propose Microsoft si vous avez un smartphone Huawei.

Webcam mal placée

Comme nous l'avons dit, Huawei a une nouvelle fois fait le choix d'intégrer la webcam de l'ordinateur directement dans le clavier. Cela permet de ne sortir la caméra que lorsqu'on souhaite réellement en faire usage, renforçant un sentiment de vie privée quand elle est masquée.

Malheureusement, ce placement est loin d'être idéal. D'abord, le placement dans la partie basse de la machine empêche tout ajustement possible. Lorsque la caméra est près de l'écran, il est possible de jouer avec la charnière pour modifier l'angle de la prise de vue.

Ici il faudra donc se contenter du mauvais angle de la caméra qui ne vous filmera pas sous votre meilleur profil. Attention aussi à ne pas utiliser trop le clavier pendant une visioconférence, vous risqueriez de passer vos mains devant la caméra.

La qualité vidéo de la caméra laisse de toute façon à désirer, comme c'est le cas de la plupart des caméras intégrées aux ordinateurs.

Performances

La configuration testée

Notre configuration intègre une puce AMD Ryzen 3500U épaulé par 8 Go de RAM et une puce graphique AMD Radeon Vega. Le fabricant de processeurs joue ici à un jeu un peu trompeur.

En effet, alors que la gamme Ryzen 3000 est basée sur l'architecture Zen 2 quand il s'agit des processeurs pour PC de bureau, cette même gamme bascule sur l'architecture Zen moins compétitive quand il s'agit des ordinateurs portables, comme c'est le cas ici. Par exemple, la puce de notre PC portable est gravée en 12 nm, alors que les processeurs basés sur Zen 2 bénéficient du 7 nm. Il faudra attendre la génération Ryzen 4000U pour profiter de ces technologies.

Performance en bureautique et usage web

Au quotidien, le Matebook D14 2020 se montre tout aussi performant que les ultraportables haut de gamme du marché. On a donc une machine capable d'aligner plusieurs onglets sous Microsoft Edge sans problème avec de la musique sur YouTube en tâche de fond et de la retouche légère d'image (redimensionnement principalement).

C'est aussi ce que nous confirme le résultat du test sous Cinebench R20 où la machine obtient un score honorable de 1437 points, ce qui la place en dessous d'une machine Intel Core i7 4850HQ, et en dessous des 1521 points obtenus sur le Dell XPS 13 7390 (fin 2019).

Le stockage SSD intégré affiche de bons résultats dans notre test CrystalDiskMark, ils sont à la hauteur d'un Dell XPS 13 7390 pourtant plus cher. Pour atteindre ce niveau de performance, Huawei a choisi un stockage Western Digital SN730 NVMe. Il faut souligner qu'il est également généreux en capacité, puisque l'on trouve ici 512 Go. C'est largement suffisant pour la plupart des usages, et surtout plus que la moyenne des ordinateurs que nous testons, généralement équipés de 256 Go de stockage.

Performance en jeu

Cet ultraportable intègre également une puce graphique AMD Vega 8 Graphics, qui propose dans nos tests de meilleures performances que la puce Intel HD Graphics intégrée aux processeurs Intel.

Dans un jeu comme Fortnite, cela permet de jouer en Full HD à 30 images par seconde en jouant sur les paramètres graphiques et la définition 3D de l'image. Ce n'est pas idéal, mais ça reste un ultraportable qui n'est pas pensé pour le jeu.

Autonomie

Le Huawei MateBook D 2020 intègre une batterie de 56 Wh. La marque a fait un bel effort d'optimisation de ses composants, car le MateBook D se montre plutôt bon en autonomie. Dans un usage mixte web, bureautique et streaming sur YouTube, j'ai pu tenir 6 heures avant de passer en mode économie d'énergie.

La machine est fournie avec un chargeur 45W USB-C assez classique qui permet tout autant de charger votre PC, votre casque ou votre smartphone, pour peu qu'ils utilisent de l'USB-C. Surtout, cela signifie que le PC peut se recharger avec des chargeurs USB-C d'autres PC, comme les Dell ou les Macbook. C'est ici que le passage à l'USB-C trouve son meilleur usage.

Prix et disponibilité

Le Huawei Matebook D 14 2020 est proposé à partir de 749,99 euros en France. Huawei offre en plus 49,99 de réduction pour le lancement, ce qui permet de placer l'ordinateur sous la barre des 700 euros et en faire un ultraportable assez abordable.

À ce tarif on retrouve l'Asus VivoBook S14 ou le HP Envy X360.