Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Huawei fait son entrée dans la maison connectée

Ce n’est pas vraiment une entrée en catimini qu’a voulu faire Huawei lors du Mobile World Congress (MWC) de Shanghai. Alors que la marque chinoise a laissé entendre qu’elle allait réduire la voilure sur les smartphones, conséquence de ses déboires avec les autorités américaines, elle se tourne désormais vers d’autres projets et d’autres domaines.

Et parmi les secteurs dont le géant asiatique était particulièrement absent, il y a la maison connectée. C’est désormais erreur réparée.

550 m² de maison connectée

Lors du MWC, Huawei a dévoilé son tout premier projet Smart Home. Et pour donner une certaine dimension à son arrivée, la firme a, en toute simplicité, rempli une surface de 550 m² pour illustrer son propos à travers une maison intelligente. Garage connecté, séjour, cuisine, bureau, salle de jeu ou de sport : quasiment aucune pièce n’échappe à Huawei.

Il faut dire que Smart Home sera la convergence de tous les segments développés au sein de la stratégie Seamless AI Life de l’entreprise chinoise. Pour cela, cette dernière va s’appuyer sur ses technologies Huawei HiLink et HarmonyOS, qui avait déjà fait son apparition dans ses téléviseurs, ou encore Huawei HiCar.

À quoi va ressembler la maison intelligente selon Huawei ? À votre quotidien, mâtiné d’un peu d’intelligence artificielle pour vous aider à piloter un maximum d’objets connectés.

À Shanghai, Huawei a d’ailleurs décliné quelques possibilités de son projet Smart Home avec des appareils domestiques compatibles avec HarmonyOS, le système d’exploitation maison qui devrait prendre place au sein de millions produits, smartphones, smart TV et consorts très vite. Approchez votre smartphone Huawei de l’appareil de la cuisine et la connexion se fait en un claquement de doigts. Les recettes disponibles pour votre four, votre mixeur et tout autre petit électroménager s’afficheront alors sur votre écran.

Jouer la carte des interactions pour faciliter les usages

L’assistant intelligent compatible (qui devrait être Celia) pourra aussi organiser et appliquer les scénarios que vous aurez élaborés pour piloter vos appareils connectés (volets, ampoules, chauffages, etc.). L’enceinte Huawei Sound X pourrait être son porte-étendard et le hub maison à l’image du HomePod d’Apple, de l’Amazon Echo avec Alexa ou du Google Nest Audio. De quoi offrir là un atout pour une domotique made in Huawei.

L’entreprise s’appuie également sur les interactions déjà existantes entre ses produits informatiques, qui permettent de basculer d’un Mate 40 Pro à son ordinateur portable MateBook ou sa tablette MatePad Pro pour une collaboration multi-écrans. Ou bien même de transférer son contenu vers sa Smart TV, compatible avec tous les services de visionnage de Huawei, pour la vidéo ou avec AI Fitness pour vos exercices physiques. La Huawei Vision TV utilise ainsi sa technologie de reconnaissance et articulations pour vous fournir un programme sur mesure, des conseils durant votre séance de yoga ou autre sport.

Et même le garage n’y échappe pas. Votre smartphone permet d’ouvrir la voiture et de transférer ses applications sur l’écran de bord pour afficher l’itinéraire ou la musique. Mais il sera également possible de contrôler les objets connectés de la maison pour préparer son retour en douceur ou s’assurer que tout est bien fermé.

Plus de 220 millions d’appareils compatibles

Plus que de proposer une galerie d’appareils connectés --ce que Huawei ne fait d’ailleurs pas à travers son projet Smart Home --, l’entreprise mise sur les usages, les moyens de les encadrer et d’accompagner les utilisateurs. Cela passe par des interactions facilitées par les technologies de communication, l’aide de l’IA et des assistants vocaux.

Mieux savoir comment utiliser les appareils plutôt que de les multiplier. Huawei évoque même la possibilité de « détecter les comportements des utilisateurs, de surveiller leurs constantes de santé et même de comprendre leurs émotions » pour aider au quotidien. Bien loin des entreprises qui veulent quadriller la maison à coup d’objets connectés.

Pour l’aider à déployer son projet, plus de 800 partenaires utiliseraient aujourd’hui la plateforme HiLink, soit pas moins de 220 millions d’appareils connectés. Huawei annonce l’ajout de plus de 40 marques « conventionnelles » qui vont collaborer en 2021 pour fournir plus de 100 millions de produits compatibles avec HarmonyOS, sans toutefois citer le moindre nom.