Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Même inachevé, le Core i9-12900K se rapproche sérieusement du Ryzen 9 5950X

Intel prenait soin la semaine dernière de présenter en détail sa nouvelle architecture de bureau Alder Lake-S. Outre l'introduction de nouveautés majeures comme la prise en charge du standard PCI Express 5.0 et de la mémoire DDR5, Alder Lake promet une montée en puissance suffisante pour permettre à Intel de reprendre un peu d'avance sur AMD et ses puces Zen 3 (Ryzen 5000). S'il faudra attendre la fin d'année 2021 pour tester ces nouvelles puces comme il se doit, la publication par mégarde d'un benchmark réalisé avec le nouveau Core i9-12900K nous permet d'avoir une première idée de ce qu'elles pourraient proposer. Le futur haut de gamme d'Intel fait ainsi l'objet d'une entrée sur la base de données de Puget Systems.

Installé sur une carte mère ASUS ROG STRIX Z690-E appartenant à la future gamme ROG, aux côtés de 64 Go de DDR5-4800 (via deux barrettes de 32 Go), et d'une RTX 3090, le Core i9-12900K testé semble être un échantillon de certification. En d'autres termes, une version presque définitive mais qui ne profite pas encore de toutes les optimisations nécessaires pour atteindre son plein niveau de performances. Le benchmark en fuite a du reste été réalisé sous After Effects 0.93.2, en utilisant Windows 10.

Une légère avance, qui risque de se confirmer

Dans sa forme actuelle, le Core i9-12900K affiche 1575 points sur le benchmark parvenu jusqu'à nous. Sur le même banc d'essai, le Ryzen 9 5950X déploie 1581 points et le Core i9-11900K actuel quelques 1548 points. Il faut ici préciser que si After Effect ne tire pas entièrement parti des nombreux coeurs du Ryzen 9, ce dernier dispose quand même de 8 coeurs de plus que le Core i9-12900K. Comme évoqué plus haut, la puce d'Intel devrait par ailleurs profiter de performances supérieures à son lancement, lorsqu'elle pourra compter sur un BIOS taillé sur mesure pour elle et sur une prise en charge définitive au niveau de l'OS.

Cela dit, on soulignera que le Core i9-12900K parvient visiblement dès maintenant à battre le Ryzen 9 5950X sur d'autres benchmarks, comme CineBench R20, où il totaliserait 25% d'avance sur son rival en single-core et jusqu'à 11% en calcul multi-core. Comprenez que le nouveau processeur haut de gamme d'Intel pourrait faire mal à la concurrence si ces données se vérifient au lancement. D'autant que d'ici là, les puces Alder Lake-S devraient pouvoir tirer parti de la technologie « Thread Director ». Annoncée par Intel pour Windows 11, cette nouveauté permettra de prioriser les tâches sur les différents coeurs en fonction de leur nature... pour de meilleures performances au quotidien.

Pour rappel, le Core i9-12900K est équipé de 8 coeurs Golden Cove et de 8 coeurs Gracemont pour un total de 16 coeurs et 24 threads (l'hyperthreading ne s'appliquant qu'aux coeurs Golden Cove). Les coeurs Golden Cove profiteront de fréquences allant jusqu'à 5,3 GHz, contre un maximum de 3,9 GHz sur les coeurs Gracemont. Intel a par ailleurs annoncé que la puce profitera de 30 Mo de cache L3 et d'un TDP fixé à 125 W en PL1 (228 W en PL2).