Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Xe-HPG : l’architecture GPU d’Intel vouée au gaming commence à se montrer

Sur le marché GPU et auprès du grand public, Intel s’est principalement illustré ces derniers mois en musclant son jeu en matière de parties graphiques intégrées à ses processeurs mobiles. La firme a aussi discrètement lancé sa première carte graphique de bureau en plus de 20 ans, au travers de sa puce DG1, distribuée uniquement à certains OEM.

Mais le plus intéressant reste toutefois à venir, car si Intel s’est beaucoup attardé sur ses architectures GPU Xe-LP (vouée entre autres aux parties graphiques des processeurs Tiger Lake, et plus généralement aux puces à consommation réduites), et Xe-HPC (pensée cette fois pour les supercalculateurs), la firme nous donne enfin des nouvelles de son design Xe-HPG. Comme son « G » l’indique, cette architecture est conçue spécifiquement pour le gaming et devrait arriver sur le marché quelque part en 2021.

La Xe-HPG se montre en train de trimer sur 3DMark Mesh Shader

Ce mercredi, le senior vice-président et directeur général de l’architecture d’Intel, Raja Koduri, s’est fendu d’un tweet de deux lignes accompagné d’une image. On y voit le rendu calculé par une puce Xe-HPG sous 3DMark Mesh Shader. Rien de renversant de prime abord, sauf que ces puces n’ont pas encore été officiellement dévoilées et que le Mesh Shading (technologie originellement signée Nvidia et lancée en 2018) est l’une des principales fonctionnalités introduites l’année dernière sur DirectX12 Ultimate.

Capable d’améliorer drastiquement les performances en jeu, cette technologie n’est actuellement prise en charge que par les puces Turing et Ampère de Nvidia (GeForce RTX 2000 et 3000), et les cartes RDNA 2 d’AMD (Radeon RX 6000).

Au travers de ce tweet, Intel nous signifie donc qu’il joue (nous verrons à quel point) dans la même cour que ses deux concurrents. De quoi laisser présager de performances intéressantes pour les prochains GPUs grand public du géant californien.

https://twitter.com/Rajaontheedge/status/1359341823693447174

Comme le rappelle WCCFTech, les GPUs Xe-HPG sont basés sur la Gen 12 d’Intel. Dans sa forme la plus avancée, ce design permet la prise en charge du ray tracing et devrait permettre de proposer 512 unités d’exécution sur les puces Xe-HPG, pour un total de 4096 cœurs. Les premières cartes graphiques HPG d’Intel supporteront la mémoire vidéo GDDR6 et seront gravées par un fondeur externe, vraisemblablement TSMC, qui se charge déjà de graver les Radeon RX 6000 pour le compte d’AMD.