Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Intel Core S de 11e génération est officialisé : tout savoir sur les 19 nouveaux CPU pour PC de bureau

Une véritable évolution ?

Si on regardait seulement le nombre de cœurs et le procédé de gravure, cette 11e génération d'Intel Core i n'impressionne pas du tout. Néanmoins, l'approche d'Intel est différente par rapport à la génération précédente : au lieu d'adapter à nouveau l'architecture Skylake introduite avec le Core i de 6e génération avec plus de cœurs et un procédé de gravure de 14 nm optimisé, Intel a utilisé l'architecture conçue pour le 10 nm (et déjà utilisée dans les PC portables) avec un procédé de gravure en 14 nm.

On est donc toujours sur du 14 nm, plus précisément du 14 nm+++, mais Intel utilise l'architecture du processeur Sunny Cove. Cette nouvelle architecture de processeur introduit donc des nouveautés dans presque tous les domaines. Elle propose des latences réduites grâce à de nouveaux algorithmes, plus de performances grâce à des tampons et des caches plus importants ainsi que de nouvelles extensions de jeu d'instructions.

Cela reste néanmoins une déception : le fondeur TSMC fabrique des puces en 5 nm, pour Apple par exemple. Alors qu'Intel a du mal à préparer le processus de gravure en 7 nm pour la production en série d'ici la fin de 2022 — quand TSMC prévoit de passer à du 3 nm.

Notez que pour la première fois depuis longtemps, Intel a déclaré ouvertement le nombre de transistors : Rocket Lake-S en a environ 6 milliards, le prédécesseur en avait un peu moins de 4 milliards. C'est une quantité surprenante, d'autant plus que la matrice du processeur est passée, seulement, d'environ 202 à environ 270 mm².

Un nouveau GPU : Xe

Pour la première fois sur les PC de bureau, nous l'avons déjà vu sur PC portable (Tiger Lake), la nouvelle architecture graphique Xe d'Intel est également présente.

Les joueurs se demanderont pourquoi il est utilisé sur un PC de bureau, ils n'en ont pas besoin, car ils ont déjà des cartes graphiques dédiées. Par contre, les clients professionnels et les OEM qui n'utilisent souvent pas de carte graphique supplémentaire profiteront donc de ce iGPU. En plus de s'occuper du rendu, ce iGPU offre une accélération HEVC et même AV1 pour la lecture des formats vidéo récents.

Enfin du PCIe 4.0 !

Une autre innovation, si on peut appeler ça de l'innovation, est l'arrivée du PCI Express 4.0. Toutes les cartes graphiques actuelles le prennent en charge et les SSD compatibles existent depuis des années. Et même si les gains de performance sont plutôt de nature théorique, en pratique on peut gratter quelques pourcentages de performances en plus. Intel Rocket Lake-S propose 20 voies PCIe 4.0, 16 pour la carte graphique et 4 pour le SSD. PCIe 4.0 devrait fonctionner sur les cartes-mères avec le chipset Z490 d'Intel, c'est à noter si vous comptez monter une nouvelle configuration à base d'Intel.

Sachez que le PCIe 4.0 est pris en charge par AMD depuis quelques mois, il suffit de prendre une carte-mère et un chipset compatibles. À titre d'exemple de comparaison sur le graphique ci-dessus, vous pouvez voir ce que donne le PCIe 4.0 vs le PCIe 3.0 avec un CPU AMD Ryzen 9 3900XT et un GPU Nvidia GeForce RTX 3080. La différence est très faible, le PCIe 4.0 octroie en moyenne une augmentation du nombre d’images par seconde d’environ 3 %, sachant que les cartes graphiques et SSD ont tous été conçus pour fonctionner également sur du PCIe 3.0.

Notez qu'il prend en charge les vitesses de mémoire rapides avec DDR4-3200 pour permettre un jeu fluide et un fonctionnement multitâche sans faille sur cette plateforme. Auparavant, il était nécessaire d'activer des profils spéciaux dans le BIOS.

Les différents modèles de CPU

Finalement, Intel lance une seule puce avec huit cœurs pour Rocket Lake-S, l'ensemble est composé de cinq modèles. Les cinq modèles de base sont : Core i9-11900, Core i7-11700, Core i5-11600, Core i5-11500 et Core i5-11400. Parmi les trois plus gros, il existe des modèles K permettant l'overclocking, il existe également des versions F sans partie graphique intégrée -- et, comme d'habitude, la combinaison KF.

Est-ce que cela suffit pour dépasser AMD ?

Sur le papier, les Core i9 et Core 7 auront du mal contre la puissance écrasante du Ryzen 5000. En regardant les puces Ryzen les plus puissantes actuelles d'AMD, le Core i9-11900K est un peu désavantagé sur le papier. Le prochain processeur Intel ne propose que huit cœurs, et non douze comme le Ryzen 9 5900X ou même 16 comme le Ryzen 5950X.

Même si Intel est en avance dans les jeux grâce à ses iGPU, les performances seront certainement plus importantes pour AMD dans les applications. Le Core i7-11700K est néanmoins à surveiller en fonction de son prix de vente, mais aussi de sa disponibilité. C'est la carte à jouer pour Intel : il est difficile de trouver de la disponibilité chez AMD, c'est donc un boulevard pour Intel qui sera certainement capable de produire beaucoup de CPU grâce à la réutilisation du procédé de gravure en 14 nm. Il faut bien voir des choses positives dans chaque situation.

https://www.frandroid.com/guide-dachat/779185_quels-sont-les-meilleurs-processeurs-cpu-intel-et-amd-ryzen-en-2020