Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Test du LG F70 ou de l'importance de choisir un bon écran

Sorti il y en mai dernier dans nos contrées, le LG F70 fait partie des innombrables téléphones 4G vendus à moins de 200 euros sortis durant le premier semestre de cette année. Et c’est bien le problème du F70. Il serait sorti quelques mois auparavant, il aurait eu le mérite de faire partie des pionner du genre. Las, il est arrivé au même moment que les constructeurs chinois et leurs appareils 4G d’entrée de gamme. Est-ce que le F70 possède des arguments capable de le différencier de la masse ? C’est ce que nous allons voir dans ce test.

LG-F70-03

Fiche technique du LG F70

Il n’y a pas grand chose de spécial à signaler sur la fiche technique du F70. On retrouve le traditionnel Snapdragon 400 qui équipe la quasi-intégralité des téléphones 4G du moment, une mémoire interne très faible (4 Go) et un écran WVGA fort triste. Seul bon point notable : sa batterie de 2440 mAh le place légèrement au dessus de la masse.

Un design soigné malgré un certain embonpoint

Avec ses bords arrondis, ses touches brillantes et ses bords d’une finesse appréciable, le F70 possède un petit quelque chose qui le différencie un peu de la masse des téléphones d’entrée de gamme. Vu de l’extérieur son design est en tout cas sympathique : il possède un design relativement marqué qui lui confère du caractère.

LG-F70-08

Comme certain des téléphones d’entrée de gamme de LG, on retrouve un bouton physique en guise de bouton Home sur la façade. Il cliquète légèrement quand on appui dessus et sa course est très fine par rapport, par exemple, à ce qu’on peut ressentir sur les Samsung Galaxy. Pour être honnête, j’ai quelques doutes quant à sa finition et sa course trop légère ne me rassure pas quant à sa durée de vie. A côté de ce bouton Home se trouvent les touches retour et multi-tâche, argentées, et qui brillent lorsque la lumière passe dessus. C’est joli sans être bling-bling. Sur le haut de l’appareil se trouve le haut-parleur ainsi que la caméra frontale. Notez également les fines bordures d’écrans, une signature typique - et fort agréable - de LG. Dernier détail, enfin, il n’y a pas de LED de notification sur la façade.

DSC02018

Il y a peu de remarques à faire sur les tranches. La bande en plastique qui entoure l’appareil marque la séparation entre la coque et de la façade. Sur le côté gauche se trouve les boutons de réglage du volume tandis qu’on trouve le bouton de mise en veille sur le côté droit. Sur le haut de l’appareil se situe le traditionnel port jack, le port infrarouge et un microphone. Enfin, LG a placé le port micro-USB 2.0 en bas de l’appareil. Rien ne vous choque si je vous dis que la batterie est amovible ? LG n’a marqué aucune encoche pour enlever la coque de l’appareil. Conséquence, on est obligé de passer un ongle dans l’encoche du port USB. Ce qui laissera apparaître des traces avec le temps.

LG-F70-07

 

LG-F70-06

 

 

Avec son gros centimètre d’épaisseur (ou presque, le F70 fait 9,95 mm d’épaisseur), le smartphone de LG ne se place pas dans la catégorie des téléphones fins. Et c’est dommage, quelques millimètres de moins lui aurait certainement conféré un peu plus de charme. Sa coque bombée et rainurée est toutefois relativement agréable à prendre en main et a le mérite de ne laisser aucune trace de doigt. On ne peut pas en dire autant de l’écran.

DSC02022

Il n’y a pas grand chose à dire de plus sur cette coque. Elle est propre, légèrement brillante et tient bien en main. Tout juste lui reprochera-t-on sa tendance à craquer quand on serre le téléphone un peu trop fort, ce qui est rarement un gage de qualité. Le F70 fait la part belle au plastique, et ce n’est pas un euphémisme. Cette prépondérance du plastique a toutefois un avantage : le F70 est léger et tient bien en main. Le genre de téléphone qui se fait oublier dans une poche.

DSC02021

 

DSC02025

Une fois le capot enlevé, on remarque que la batterie de 2440 mAh est amovible. Elle permet justement d’y introduire une carte micro-SIM ainsi qu’une micro SD dans un slot étagé. Faut-il le préciser ? Le F70 n’est pas étanche : les nombreuses vis et autres trous dans la coque sont là pour en témoigner.

LG-F70-11

 

Un écran digne du début de 2013

N’y allons pas par quatre chemin, c’est le plus gros problème du F70. A l’heure où les téléphones d’entrée de gamme propose du qHD ou de la HD de façon standard, avoir un écran d’une définition de 800 × 480 pixels nous renvoie directement un an en arrière. Vous vous souvenez de cette période antique quand il arrivait encore de voir les pixels sur l’écran ? Et bien dans notre cas, c’est pareil. Bref, c’est très laid et on se demande encore pourquoi LG n’a pas fait un tout petit effort pour inclure un écran un peu plus qualitatif.

Difficile également d’avoir une quelconque sympathie pour cet écran au vu des nombreuses traces de doigts qu’il conserve de notre passage. J’ai beau me laver les mains plusieurs fois par jour, il suffit qu’un simple rayon de soleil rebondisse sur la façade pour apercevoir une hideuse trace de doigt. En d’autres termes, il n’y a aucun traitement de l’écran et ça se voit.

Le bon point indéniable de cet écran est sa luminosité, du moins en intérieur. Contrairement à énormément de téléphones d’entrée de gamme, il n’est pas nécessaire de pousser la luminosité du téléphone au maximum pour le rendre lisible. Paradoxalement, pour peu qu’il y ait un peu trop de soleil en extérieur, les traces de doigts et l’absence de traitement de l’écran rendent pénible la lecture dehors. Bref, le F70 est idéal en intérieur et sous temps de pluie, mais beaucoup moins quand il fait beau. On a déjà vu plus constant.

DSC01999

Les couleurs du F70 sont honnêtes. La luminosité de l’écran les fait bien ressortir, même si elles manquent un peu de contraste. Le rouge a une légère tendance à être orange et le blanc tire très légèrement sur le jaune, mais l’ensemble s’avère convaincant en usage classique. Les angles de visions sont également très acceptables. L’écran noircit peu et reste tout à fait lisible quand on le penche un peu. Si l’on excepte la définition franchement médiocre on tient là un affichage des couleurs correct. C’est au moins ça de pris.

 

Interface du F70 : Optimus UI et KitKat

Quand bien même LG a pensé à inclure la dernière version d’Android dans le F70 (en version 4.4.2 tout du moins), il ne s’agit pas d’une version stock mais d’Optimus UI, l’interface maison de LG. On retrouve plus ou moins tout ce qu’il y avait dans le LG G2 et le LG G2 mini sortis respectivement en fin d’année dernière et en début d’année. Optimus UI c’est avant tout de la couleur, une barre de notification (trop) riche et des tonnes de fonctions pratiques plus ou moins cachées. Cette interface n’est pas désagréable à l’usage et s’avère même plutôt agréable quand il s’agit de fouiller dans les menus des paramètres.

Parmi les fonctionnalités phares de ce F70 on retrouve Knock Code que l’on voit désormais sur l’intégralité des téléphones de la marques coréenne. Il s’agit d’un schéma de sécurité supplémentaire dans lequel on tape une ou plusieurs fois dans quatre cadres situés sur l’écran de verrouillage. La fonctionnalité - déjà éprouvée sur bons nombres d’appareils de la marque - est à la fois ingénieuse et a le mérite de ne jamais réellement dévoiler le code de sécurité en question. Enfin, et on se demande encore pourquoi personne n’y a pensé avant, Knock On, une fonction cousine de Knock Code, permet de mettre en veille ou d’allumer son téléphone d’un double tapotement sur l’écran.

L’indéniable gros défaut de cette interface est sa barre de notification. Cette dernière intègre des raccourcis rapides vers les fonctions du téléphones (Wi-Fi, activation des données, du GPS, de la rotation de l’écran, etc.), de la même façon que le fait Touchwiz de Samsung. Mais LG y a ajouté également Q Slide Apps, une deuxième barre de raccourcis, vers des applications cette fois-ci (affichées sous forme de popups). Il est possible de l'enlever, mais il faut connaître l'astuce, loin d'être évidente. Un tutoriel en anglais est disponible à cette adresse (merci aux lecteurs qui nous l'ont fait remarquer). Dernier emplacement à prendre de la place dans cette barre de notification : le réglage de la luminosité. Ces trois éléments prennent au final la moitié de la place de la barre de notification. C’est trop, beaucoup trop, surtout quand on a tendance à avoir de nombreuses interactions sur les réseaux sociaux ou une boite email très active. Et s’il est bien possible de personnaliser les icônes des barres de raccourcis, il est impossible de les enlever d’une manière ou d’une autre. Pénible, tout simplement.

Le reste de l’interface est très classique et très proche de ce que l’on connaît déjà dans la version stock d’Android. Le launcher est identique au bureau Android traditionnel, à ceci près qu’un appui prolongé permet d’ajouter des raccourcis d’applications, des widgets ou des fonds d’écran à la volée. Bien vu. Le menu d’application ne propose quant à lui rien de particulier. On ne s’en plaindra pas.

 

Des performances légèrement en retraits

Comme 95 % des téléphones 4G d’entrée et de milieu de gamme de 2014, le F70 est équipé d’un Snapdragon 400 à quatre cœurs cadencé à 1,2 GHz. Ce qui signifie concrètement qu’il possède plus ou moins les même performances que 95 % des téléphones 4G de sa gamme. Et comme d’habitude avec le processeur de Qualcomm, les performances sont bien au rendez-vous et se situent dans la moyenne de cette année avec un score de 16340 sur AnTuTu. Toutefois, en comparaison avec d’autres smartphones équipés d’un Snapdragon 400, il s’avère que le F70 est un tout petit moins performant que ses confrères. Manque d’optimisation logicielle ? Cette différence est en tout cas imperceptible lors d’une utilisation quotidienne.

Il n’y a pas grand chose de plus à remarquer à propos de ces performances. Le F70 se montre particulièrement fluide au quotidien, que ce soit pour du surf sur Internet, pour la consultation des réseaux sociaux ou pour des jeux pas trop gourmands. Des titres comme Jetpack Joyride, Ruzzle Adventures ou VVVVVV ne posent aucun problème au téléphone de LG.

 

Communication et GPS

Le Snapdragon 400 a toutefois ceci de bon qu’il assure théoriquement au téléphone une excellente réception GPS. Une bonne réception que n’a pas franchement confirmé GPS Data qui a réussi à fixer notre position à froid (sans Wi-Fi ni data) au beau milieu de Paris en 4 minutes et 20 secondes la première fois. Il ne lui a fallu qu’une quinzaine de secondes la seconde fois. On a toutefois vu déjà beaucoup réactif pour des appareils de cette gamme de prix...

gps data lg f70

Rien de bien particulier non plus à signaler concernant l’accroche réseau en 4G, qui s’est révélée sans faille lors de notre semaine de test. Comme en attestent les quelques images capturées avec 4GMark, nous avons réussi à monter à plus de 60 Mb/s lors de nos tests.

Screenshot_2014-08-04-19-29-27

Enfin, le son en conversation est très bon. Le son est clair, possède une très bonne plage de modification du volume et ne grésille jamais. L’air de rien, c’est une caractéristique qu’on retrouve assez peu souvent sur les téléphones d’entrée de gamme.

 

Un appareil photo franchement médiocre

Avec son capteur dorsal de 5 mégapixels, il n’y avait pas à avoir de grandes espérances sur la partie photo du F70. Et les quelques clichés que nous avons pris n’ont pas révélé de surprise. A moins d’aimer passionnément les photos sans grain, sans relief et sans détails (après tout, tous les goûts sont dans la nature), l’appareil photo du F70 est très très moyen. Les photos prise à moins de trois mètres du sujet passent relativement bien. Elles permettent de voir l’essentiel. Mais dès qu’il s’agit d’un paysage ou que l’on décide de prendre une scène avec un poil de profondeur, c’est la catastrophe : les arrières-plans sont flous, ne possèdent aucun détail et sont plus proches de l’aquarelle que de photo. Ce n’est vraiment pas brillant et on déconseillera fortement le F70 à ceux qui se servent d’un appareil photo tous les jours...

 

 

 

Une autonomie dans la moyenne, hélas...

Malgré sa batterie de 2440 mAh et son écran qui ne devrait pas trop consommer, l’autonomie du F70 n’est pas exceptionnelle. Elle est tout juste dans la moyenne, ce qui est décevant. Le F70 est capable de tenir un peu plus d’une journée sans avoir besoin d’être rechargé et en utilisation classique (surf sur le web, réseaux sociaux, quelques sms et appels, etc.). Pourquoi est-ce que cette autonomie est aussi médiocre vu la taille de la batterie ? J’aurai tendance à accuser l’écran particulièrement lumineux et peut-être l’aspect logiciel assez gourmand en ressources.

eco energie lg f70

LG a toutefois pensé à introduire un Mode d’économie d’énergie qu’il est possible d’activer automatiquement quand la batterie passe en dessous de 50, 30, 20 ou 10 %. En mode économie d’énergie, le téléphone désactivera une série de fonctionnalités choisies par l’utilisateur : synchronisation des applications, Wi-Fi, Bluetooth, baisse de la luminosité ou encore mise en veille plus rapide. Une fonction réellement intelligente et complètement personnalisable qu’on voit très peu souvent chez la concurrence.