Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

LG Home : on a visité la maison du futur dopée à l’IA ThinQ

C’est au cœur de la « LG Home », une maison totalement équipée, que le constructeur sud-coréen nous a présenté les fonctions les plus avancées de son intelligence artificielle baptisée ThinQ. Plus qu’un assistant personnel, cette IA peut apprendre de nos habitudes.

Nous avons voyagé dans le futur… et on s’y sentait plutôt bien. C’est à l’occasion de son événement annuel « Innofest » que le constructeur LG a mis en scène la majorité de ses produits de dernière génération, dans un écrin un peu particulier. En l'occurrence, au sein d’une Villa, à Madrid, où nous avons pu (re)découvrir les produits qui vont marquer cette année 2019, mais aussi une technologie importante pour le constructeur coréen, à savoir ThinQ. Si celle-ci existe déjà dans les smartphones comme le LG G7 ThinQ ou les téléviseurs de la marque, l’intelligence artificielle de LG gagne encore en compétence. Elle veut désormais prendre le contrôle de notre vie numérique… et pas seulement.

ThinQ une techno ouverte aux autres IA

Pour nous présenter tous ses produits, LG les a intégrés dans différents espaces aménagés. Étant donné qu’il est rare (et compliqué) de disposer de tous les produits en même temps pour tester les interactions possibles, l’occasion était idéale pour se faire une idée plus précise des capacités de cet écosystème intelligent.

Au sous-sol de cette maison, une grande pièce met en scène plusieurs espaces de vie. Un salon, une cuisine et une buanderie. Jusque-là, rien de bien original. Sauf que la pièce est équipée de nombreux appareils LG compatibles ThinQ, mais compatibles aussi avec Google Assistant.

Cela commence d’abord par le nouveau téléviseur OLED série E9, qui permet de consulter la météo ou regarder un programme sur Netflix grâce à l’Assistant de Google.

Il est même possible, depuis le micro de la télé ou une enceinte compatible Google Assistant, de piloter le purificateur d’air et/ou la climatisation LG ThinQ mis en scène dans la démonstration. Cette maison totalement connectée et répondant à la voix commence à nous plaire.

Et il y a mieux. Les interactions deviennent plus pointues et surtout plus adaptées à l’univers du multimédia dans lequel nous sommes lorsque ThinQ prend la main. Demander à regarder ses chaînes précédemment visionnées, rechercher le nom d’un acteur, sa filmographie, y faire le tri par le genre de film (action, comédie, etc.) ou encore son année de sortie… ThinQ permet vraiment d’affiner les recherches en analysant rapidement les métadonnées des différents services en ligne que sont Netflix, YouTube, filmo TV ou encore Rakuten TV.

À ce stade, ce sont aussi les performances du processeur Alpha 9 de seconde génération qui se manifestent. Toute l’interface est rapide et le temps de latence assez contenu. Gageons toutefois qu’en conditions réelles, avec un réseau internet plus capricieux, des lenteurs pourraient se faire sentir. Quoi qu’il en soit, en fonction des requêtes vocales, si ThinQ ne trouve pas la réponse dans son propre moteur de recherche, l’IA n’hésite pas à solliciter la base de Google Assistant de façon totalement transparente pour l’utilisateur.

Pour piloter toutes les pièces de la maison

LG ThinQ est également présentée comme étant compatible avec Amazon Alexa… mais pas en encore France. Il faudra attendre la fin de l’année pour ce soit le cas. Cette démonstration organisée par LG nous permet donc de nous faire une première idée de ce qui nous attend.

Et pour mettre cela en scène, LG a choisi d’utiliser son tout nouveau réfrigérateur InstaView Door-in-Door (le LG GSK6676SC pour ceux qui aiment les noms barbares). Un monstre de technologies (pour un frigo) aussi impressionnant par son gabarit que par l’originalité de son très grand écran intégré à la porte de droite. Une double tape (fonction knock-knock) sur celle-ci permet de voir à l'intérieur du frigo. L’écran devient semi-transparent laissant apparaître les espaces de rangement juste derrière, mais il y a mieux. Des caméras disposées à différents endroits permettent carrément de voir ce qu’il y a dans chaque compartiment sans avoir à ouvrir les portes et donc sans perdre de froid.

Cet écran étant tactile, c’est aussi là qu’on accède aux différentes fonctions connectées. Là ThinQ et Alexa peuvent une nouvelle fois servir à piloter des appareils compatibles avec ces technologies, mais à accéder à des services en ligne.

Réaliser des recettes avec ce qu’il reste dans le frigo, commander des produits usuels grâce aux « dash buttons » d’Amazon qui apparaissent de façon numérique sur la porte. Et en fonction des habitudes des utilisateurs, le réfrigérateur peut anticiper les commandes pour ne pas être à court des produits du quotidien. Il est même possible de créer et de consulter sa liste de course directement depuis cet écran sur la porte du réfrigérateur.

C’est enfin sur cette capacité d’apprendre de nos habitudes et dans le coin buanderie que le constructeur termine ses démonstrations. Là une machine à laver connectée réagit elle aussi à la voix. Il est possible de lancer un cycle, quel qu’il soit (délicat, rapide, etc.), mais aussi de demander à ThinQ d’adapter automatiquement les réglages en fonction des saletés ou des textiles. Par exemple, après un match de foot, il suffit de dire « Hey LG. Enlève les traces d’herbes ». Le cycle sera configuré en conséquence. Évidemment, il reste possible d’utiliser des commandes manuelles. Enfin, à chaque cycle, la machine calcule la quantité de lessive utilisée et vous suggère, le moment venu, d’en acheter à nouveau.

Aucun doute, se créer une parfaite maison connectée ne relève plus du fantasme. Certes, le budget à y consacrer est important, mais LG démontre qu’il fait désormais partie des constructeurs capables de faire communiquer les appareils entre eux, grâce à une intelligence artificielle capable de discuter avec les autres et, surtout, capable d’apprendre de nos habitudes.