Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Test du Logitech MX Mechanical : le clavier mécanique pour les pro

Dans la grande famille des claviers Logitech, il y a d'un côté les produits ergonomiques, pour prendre soin de vos mains au travail, et de l'autre côté la gamme MX Keys qui faisait plutôt dans le design minimaliste. La marque y ajoute désormais une nouvelle gamme avec les claviers MX Mechanical Mini et MX Mechanical. Comme leurs noms le laissent supposer, il s'agit de reprendre le design minimaliste, mais en y intégrant un clavier mécanique.

Conjuguer MX Keys et un clavier mécanique

Cette gamme s'adresse donc avant tout à un public de professionnels demandeur de claviers mécaniques. C'est la technologie à la mode que l'on a vue devenir populaire pour ces usages, même chez des marques plutôt associées au gaming. On pense au Razer Huntsman V2 par exemple. Logitech veut notamment séduire les programmeurs avec ces deux claviers.

Côté mécanique, on retrouve des switchs low profile et Tactile Quiet, pour minimiser au mieux le bruit provoqué par ce type de clavier et garder un design le plus compact possible.

Logitech propose aussi ses technologies maisons de la gamme MX, notamment une connexion sans-fil Logi Bolt en plus du Bluetooth, et une compatibilité avec une grande variété d'écosystèmes logiciel : Windows, macOS, iPadOS, Android, Chrome OS et GNU/Linux.

On termine le tour du propriétaire en précisant que respectivement 45 % et 47 % des parties en plastique proviennent de plastique recyclé (PCR) selon que l'on parle du Mechanical ou du Mechanical Mini. La partie en aluminium est dite produite avec un impact carbone minimal et des énergies renouvelables.

Une construction de bonne qualité

Le clavier est essentiellement constitué d'un boitier en plastique plutôt bien construit et surplombé d'un cadre en aluminium à l'intégration soignée. On est bien devant un design minimaliste et Logitech connait son métier. Face à un clavier milieu de gamme comme le Logitech MK470, ce MX Mechanical brille par sa grande qualité de fabrication. Même en comparaison d'un excellent Ducky Channel Shine 6, le MX Mechanical offre un design très satisfaisant. Bref, c'est du solide.

Design minimaliste oblige, le clavier de Logitech fait l'impasse sur les petites fonctions d'ergonomies que l'on aime comme un repose-poignets. On peut même parler de clavier borderless à ce niveau, tant les touches du clavier arrivent jusqu'au bord inférieur et sur les côtés du périphérique. C'est un élément important à prendre en compte pour un clavier qui se veut à usage professionnel, sous-entendant de nombreuses heures d'utilisation chaque jour. Avec ce design minimaliste, Logitech n'a pas non plus prévu un logement pour le dongle USB fourni avec le clavier. Il faudra donc prendre soin de ne pas le perdre.

Au niveau des touches, le MX Mechanical Mini se contente du minimum, avec un clavier AZERTY complet, les touches de fonctions F1 à F12 et les touches directionnelles. On est sur quelque chose de plus compact qu'un clavier TKL, puisque les touches directionnelles et les fonctions n'ont pas leur espace dédié à droite de la touche entrée. La version classique MX Mechanical reprend cet espace, et propose en plus un pavé numérique complet.

Nous reviendrons plus bas sur le confort de frappe, mais pour le moment, on peut tout de même indiquer un petit souci de lisibilité sur certaines touches. La faute à une compatibilité Windows et Mac sans version dédiée, qui oblige Logitech à surcharger certaines touches en indications. On se retrouve donc avec une touche cumulant les symboles « =, !, + et § » et même une touche avec pas moins de cinq symboles, c'est assez déroutant.

Pour repérer plus vite les différentes zones du clavier, Logitech propose un petit jeu de teinte avec des touches plus ou moins grises selon la zone où elles sont placées. C'est sobre et plutôt bien pensé.

Les touches de fonctions F1 à F12 permettent aussi d'activer certaines fonctions multimédias ou d'agir comme raccourci. On peut par exemple couper son micro, régler le volume audio, ou encore accéder rapidement au clavier des émojis. Logitech indique s'être inspiré des casques Bluetooth pour certains raccourcis : un double clic sur le bouton de pause permet de passer au morceau suivant.

Dernier élément à évoquer ici, le rétroéclairage intégré. Évidemment, pas de RGB ici, un simple rétroéclairage blanc plutôt performant qui s'allume automatiquement quand vos mains arrive à proximité du clavier. C'est très efficace pour ne pas consommer quand on n'utilise pas le clavier. En revanche, c'est un peu perturbant de voir les touches s'éteindre dès que l'on ne tape plus pendant quelques secondes.

Logiciel

Pour accompagner ces claviers, Logitech propose enfin la version stable de nouveau logiciel Logi Options+. Là encore le design et les fonctions sont minimalistes. De quoi mettre à jour le firmware du clavier en cas de besoin et l'accès à quelques options.

Le logiciel permet en premier lieu de vous présenter les fonctions du clavier et le rôle de certaines touches. Notamment, les trois touches permettant au clavier de passer dynamiquement entre plusieurs appareils. C'est pratique pour utiliser le même clavier entre un PC de bureau, un PC portable et même un appareil mobile. Pour cela, le clavier utilise sa connexion sans-fil Bluetooth, proposée en supplément du Logi Bolt propriétaire (qui utilise un dongle USB-A).

Pour ce qui est de la personnalisation, Logitech propose de changer la fonction de certains raccourcis. Si vous n'utilisez jamais la touche émoji, vous pouvez la remplacer par une autre action ou un raccourci clavier préconfiguré. On peut également modifier les paramètres du rétroéclairage pour créer des effets, à l'instar des claviers gaming RGB. Vous pourrez ainsi avoir un rétroéclairage qui ondule, ou qui réagit à votre frappe. Un peu gadget sur un produit professionnel, mais pourquoi pas.

Performances et autonomie

La frappe offerte par le clavier Logitech MX Mechanical est très agréable. Le périphérique utilise des interrupteurs marron assez discrets avec une course annoncée de 19 mm. La force d'activation est assez légère pour un clavier mécanique et son aspect low profile permet réellement d'en faire un périphérique à mi-chemin entre le clavier mécanique gamer à grosses touches et un clavier bureautique plus discret. Le résultat est pour le moins convaincant. Bon point, le clavier continue de fonctionner même avec plus de 5 touches enfoncées en même temps, on retrouve bien là l'intérêt des claviers mécaniques modernes.

Avec sa connexion sans fil, le Logitech MX Mechanical n'est pas un clavier pensé pour le gaming de haut niveau. Cela dit, si vous n'êtes pas un joueur compétitif dans les plus hautes ligues de Counter Strike ou Valorant, c'est un clavier qui conviendra parfaitement à un usage du jeu vidéo. Dans ces cas de figure, la latence induite par la connexion sans fil est invisible, et la frappe d'un clavier mécanique apporte ce retour physique très satisfaisant pour du jeu.

Logitech promet une autonomie de 15 jours en utilisant le rétroéclairage, ou de 10 mois s'il est désactivé. Évidemment, nous n'avons pas pu tester l'autonomie dans ce second cas et nous avons bien laissé activé le rétroéclairage automatique tout au long du test. Après une dizaine de jours de test comme clavier principal, la batterie est tombée à 50 %. Autant dire que la promesse est parfaitement tenue. La recharge se fait facilement par USB-C.

Prix et date de sortie du Logitech MX Mechanical

Le clavier Logitech MX Mechanical est disponible à partir de 179 euros en France. La version MX Mechanical Mini est proposée à partir de 159 euros, soit 20 euros de moins.