Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

MediaTek dévoile son Helio G85, une puce entrée de gamme pensée pour jouer

Équiper les smartphones abordables en SoC convenables sur le plan graphique, c'est ce que cherche à faire MediaTek. Après les Helio G90 et G90T lancés l'année dernière, suivis du Helio G70, le spécialiste taïwanais du semi-conducteur enchaîne avec son Helio G85. Une puce que Xiaomi a d'ores et déjà choisi d'intégrer à son récent Redmi Note 9, présenté la semaine dernière, mais dont on ne connaissait pas encore toutes les spécifications. Les voilà aujourd'hui détaillées dans leur ensemble, avec au programme une partie graphique (GPU) un peu plus rapide que sur le Helio G80 qu'il sera amené à remplacer. La partie processeur du SoC, elle, ne bouge pas d'un iota.

Des évolutions timides par rapport au Helio G80

Côté processeur, le Helio G85 arbore ainsi deux cœurs Cortex A75 cadencés à 2,0 GHz et six cœurs Cortex A55 (pensés pour l'économie d'énergie et les tâches peu gourmandes en puissance de calcul) cadencés cette fois à 1,8 GHz seulement. En termes de GPU, on retrouve le Mali G52, mais cadencé cette fois à 1 GHz, au lieu de 950 MHz sur le Helio G80. L'ensemble est gravé en 12 nm, supporte l'affichage en Full HD / 60 Hz et peut gérer jusqu'à 8 Go de RAM en LP4x 1800 MHz (ou un maximum de 4 Go en LP3 à 933 MHz).

Le Helio G85 reprend pour le reste l'essentiel des spécificités de son grand frère le G80, à commencer par la fonction VoW (Voice on Wakeup, dédiée aux assistants personnels) et la technologie HyperEngine pensée pour booster les performances du SoC en jeu grâce à une gestion plus fine du CPU, du GPU et de la mémoire. Une technologie qui s'étend aussi à la connectivité, puisque que le G85 sera capable d'alterner automatiquement entre les réseaux Wifi et 4G en tout juste 13 ms... de quoi éviter les lags, promet MediaTek.

Côté photo, enfin, le Helio G85 peut prendre en charge un capteur de 48 Mpx (comme sur le Redmi Note 9) et deux modules de 16 Mpx. Il se destine en premier lieu aux smartphones commercialisés aux environs de 200-250 euros et devrait arriver sur plus de mobiles dans les prochains mois, les expéditions étant déjà en cours chez MediaTek.