Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Autopilote : comment Mercedes prend de court Tesla

Les assistances à la conduite, les systèmes de pilotage autonome, les voitures 100 % autonomes... on range tous ces termes dans des niveaux d'autonomie. Il y en a six qui démarrent du niveau 0 jusqu'au niveau 5.

Dans cette course à l'autonomie, Mercedes-Benz vient de dépasser Tesla. Pourtant la marque américaine est souvent citée comme la référence du milieu. Plus concrètement, le groupe allemand vient d'obtenir l’autorisation de déployer sur ses voitures son système de conduite automatique de niveau 3. Pour rappel, le niveau 3 indique que le conducteur doit pouvoir être capable de reprendre le contrôle du véhicule à tout moment, mais que la voiture est parfaitement autonome dans certaines conditions, sur autoroute par exemple.

Mercedez-Benz est le « premier groupe automobile mondial » qui va pouvoir commercialiser une voiture de niveau 3 dès 2022

Comme le souligne Les Échos, le constructeur allemand est ainsi « le premier groupe automobile mondial » à avoir reçu l'autorisation de commercialiser des véhicules hautement autonomes conformes à la norme UN-R157, là où la législation locale l'autorise.

Théoriquement, le conducteur peut même consulter des e-mails, naviguer sur le web ou regarder un film sur l'écran central de la voiture, il doit néanmoins être à tout moment en capacité d'intervenir si le système le lui demande. Si ce n'est pas le cas, la voiture s'arrête automatiquement de manière sécurisée. Si vous voulez dormir, il faudra cependant patienter que des voitures de « niveau 4 » soient commercialisées.

À titre de comparaison, le système autopilote de Tesla nécessite actuellement un conducteur attentif à tout moment : vous devez superviser les opérations de l'ordinateur de bord, ce qui correspond au niveau 2. Gardez à l'esprit que la version bêta de la FSD est assortie de la promesse d'offrir un jour la conduite autonome, mais il est difficile de dire quand.

À l'heure actuelle, le système nécessite toute l'attention du conducteur car il est encore en cours de développement et constitue un système d'aide à la conduite de niveau 2. Cependant, la version bêta de la FSD est actuellement l'un des systèmes d'aide à la conduite les plus avancés disponibles sur les véhicules de série.

En France, le groupe Stellantis (Peugeot, Fiat, Citroën, DS, etc.) vise l'année 2024 pour sa première voiture avec un système de niveau 3, le groupe international a engagé des milliards d'euros dans cette course à l'autonomie.

Quand pourra-t-on rouler en niveau 3 en France ?

Les voitures Mercedes ne pourront pas rouler de façon autonome partout. Cela dépend des régions et des pays. L'Allemagne est une nation pionnière en Europe en matière de conduite autonome, la conduite de niveau 3 y étant autorisée depuis 2017. L'inertie des autorités régulatrices est plutôt logique, ces technologies doivent faire leurs preuves avant d'être autorisées sur les routes.

Audi avait déjà tenté l'expérience sur l'A8. Malheureusement, le flou juridique autour de cette technologie a mis fin à l'expérience. Fin 2020, le Japon est devenu le premier pays au monde à homologuer un système autonome de niveau 3 sur la voie publique. C'est la Honda Legend qui sera la première voiture à rouler en niveau 3.

https://www.youtube.com/watch?v=LSAg6bzlf1Q&feature=emb_title

Selon Honda, cette fonction de pilote automatique est capable de gérer — jusqu'à 50 km/h au maximum — le démarrage, la direction, l'accélération et le freinage du véhicule. Elle permet à la voiture de se caler sur la vitesse du véhicule la précédent tout en se maintenant au milieu de la voie, à une distance de sécurité adéquate. D'ailleurs, la fonction pourrait être activée seulement si la météo le permet. Quant au niveau 4, Honda prévoit de le déployer dès 2025.

En France, si l’ONU autorise la commercialisation de voitures dotées de capacités de conduite autonome de niveau 3 depuis le 1er janvier, le Code de la route français vient tout juste d’évoluer sur la question via un décret publié le 1er juillet 2021. Les véhicules autonomes de niveau 3 pourront circuler en France dans certaines zones dès septembre 2022.

https://www.frandroid.com/marques/mercedes-benz/1134417_essai-de-la-mercedes-eqs-le-luxe-et-la-technologie-a-outrance