Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Windows 365 : voici le prix des abonnements pour le PC dans le cloud de Microsoft

Si en 2021, le cloud gaming s'est déjà taillé une place de choix dans le débat public, la montée en puissance du cloud computing ne saurait tarder. Surtout lorsqu'un géant comme Microsoft y met les moyens. Cela fait quelques mois qu'on entend parler de l'offre de PC cloud de Windows. Présenté un temps comme un concurrent à l'entreprise Shadow, qui propose des PC dans le cloud orienté jeux vidéo, la solution de Windows est pour sa part clairement destinée au monde professionnel.

L'offre s'appelle Windows 365 et elle est désormais disponible. Comment cela fonctionne concrètement ? En l'échange d'un forfait mensuel, Microsoft se propose de diffuser via le Cloud un PC Windows en streaming sur un appareil, et plus particulièrement, sur une flotte d'appareils. Il s'agit bien évidemment d'une manière pour Windows de s'adapter aux nouvelles habitudes de travail plus « flexibles et à distance », comme l'écrit la firme de Redmont dans la présentation du projet.

Combien ça coûte ?

Deux options sont proposées : l'une dédiée aux PME, l'autre aux plus grandes entreprises. Quelle que soit la taille de l'entreprise, les tarifs sont les mêmes, et ils sont organisés en tarifs mensuels par utilisateur. Dans sa version de base, Windows 365 propose des PC équipés de 2 processeurs virtuels, 4 Go de RAM et 128 Go de stockage, et coûte 28,20 euros par utilisateur et par mois. La version la plus chère revient à 60,10 euros par utilisateur et par mois, et elle embarque dans chaque PC 4 processeurs virtuels, 16 Go de RAM et 128 Go de stockage.

Précisons qu'une grille de tarifs beaucoup plus fournie est également disponible sur le site de Microsoft, avec la possibilité de payer légèrement moins cher dans le cadre d'une utilisation d'un PC cloud sur un appareil Windows 10. L'offre la moins chère, avec un processeur virtuel, 2 Go de RAM et 64 Go de stockage, peut coûter 18,20 euros par utilisateur, si le PC Cloud est utilisé sur une machine possédant déjà Windows.

De l'autre côté du bord, le prix le plus haut de gamme se fixe à 147,50 euros par mois et par utilisateur, pour une machine affichant 8 processeurs virtuels, 32 Go de RAM et 512 Go de stockage.

Pourquoi un PC cloud ?

L'idée principale qui motive cette offre est simple : la flexibilité offerte à l'utilisateur. En effet, comme l'écrit Microsoft, « ces PC cloud peuvent diffuser toutes leurs applications, outils, données et paramètres personnalisés de l'entreprise sur n'importe quel appareil, y compris votre Mac, iPad, appareil Linux et Android. »

Autre avantage qu'offre cette flexibilité d'usage : « Vous pouvez reprendre là où vous vous étiez arrêté, car l'état de votre Cloud PC reste le même, même lorsque vous changez d'appareil », indique encore Microsoft.

Quid de la sécurité et de la stabilité ?

L'autre avantage promis par Microsoft est un gain de sécurité pour l'entreprise. Les informations stockées se trouveront toutes « dans le Cloud et non sur l'appareil ». De plus, l'authentification multifacteur (équivalent de la double authentification chez Windows) est intégrée d'office.

La stabilité d'un PC fonctionnant par le Cloud peut être une source d'inquiétude pour les entreprises, et Microsoft en a conscience. C'est pourquoi la firme de Redmond livre Windows 365 avec un outil de diagnostic, Endpoint Analytics, qui permet « d'identifier les environnements Cloud PC qui ne répondent pas aux besoins de performances d'un utilisateur donné ».

Si Microsoft proposait déjà un service de cloud computing avec Azure, celui-ci nécessitait un certain nombre de compétences en virtualisation pour être mis en place. Ce que propose ici Windows 365, c'est une solution clé en main, où Microsoft « simplifie l'expérience de virtualisation en gérant tous les détails  ».