Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Windows 10X : Microsoft promet des mises à jour ultra rapides pour son nouvel OS

Cap ou pas cap ? À l'occasion de son 365 Developer Day, une journée dédiée aux développeurs et consacrée cette année à Windows 10X, Microsoft a indiqué avoir remanié en profondeur cette nouvelle mouture de Windows 10. L'objectif ? Lui permettre de se mettre à jour très rapidement sur les appareils auxquels elle se destine : le Surface Neo, en premier lieu, mais aussi les produits similaires qui ne manqueront pas d'investir le marché dans les prochaines années. Dell compte d'ailleurs se lancer au travers de produits inspirés de son Concept Duet. Cette optimisation devrait aboutir à des mises à jour capables d'être téléchargées et appliquées en moins de 90 secondes, promet Microsoft. Même idée pour l'installation initiale du système, qui se veut elle aussi particulièrement véloce.

Microsoft souhaite esquiver l'étape (laborieuse) de l'installation

Pour accélérer la mise en place d'une mise à jour par rapport à Windows 10 (qui nécessite souvent quelques minutes, au mieux), Windows 10X se dispensera de l'étape de l'installation au redémarrage. En clair, l'OS téléchargera la mise à jour et le passage sur cette dernière se fera aussitôt après le redémarrage, fini l'écran de chargement et son inévitable pourcentage d'installation.

Pour parvenir à cette petite révolution, Microsoft explique adopter une approche très différente que celle utilisée pour Windows 10. Ici, l'OS gère séparément les drivers et les applications. Les applications Win32 (les logiciels de bureau traditionnels) sont par ailleurs exécutées à part, dans des « conteneurs » dédiés, de manière à ne pas interagir avec les fichiers du système. Une méthode nouvelle pour Microsoft qui permet in fine d'accélérer drastiquement le processus d'installation.

Comme le pointe Développez.com, Windows 10X ne sera pas limité à quelques applications spécifiques comme Windows 10S, lancé il y a quelques années et peu apprécié, la faute à de nombreuses limitations. Ici Microsoft permettra le lancement d'applications Web, UWP ou encore Win32, et l'OS s'adaptera tout seul à ces différentes familles, sans intervention particulière des développeurs.

L'architecture BIG.little employée par les processeurs Intel Lakefield, sur lesquels Microsoft mise beaucoup pour Windows 10X, permettront grâce à leur design de lancer par exemple une application de bureau Win32 sur des cœurs gourmands en énergie et des applications légères sur des cœurs à basse consommation.

Ce principe, s'il se concrétise effectivement tel quel, devrait permettre à Microsoft d'obtenir des appareils véritablement hybrides, à mi-chemin entre les mondes PC (sous architecture x86 ou AMD x64) et mobiles (exploitant des plateformes ARM).