Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Comment Microsoft veut lutter contre les injustices et discriminations

Dans un email envoyé à ses employés et publié sur son site officiel, Satya Nadella, CEO de Microsoft, s’engage dans la lutte contre les discriminations et les injustices. Son message est limpide :

Des centaines de millions de dollars d’investissements, mais pas seulement

Pour mener à bien son plan de lutte contre les discriminations, Microsoft met la main au portefeuille. L’entreprise s’engage à investir 50 millions de dollars pour soutenir ses entreprises partenaires appartenant à des personnes noires et afro-américaines. Ces fonds serviront à les accompagner dans leur phase de démarrage en accordant des prêts qui seront remboursés lorsque les entreprises se développeront.

En prime, Microsoft va investir 20 millions de dollars pour accompagner les besoins de trésorerie de ses partenaires actuels et de ceux à venir. Trois millions de dollars supplémentaires serviront à financer des programmes de formation. Enfin, l’entreprise s’engage à dépenser 500 millions de dollars sur les trois prochaines années pour soutenir ses fournisseurs noirs et afro-américains, à doubler le nombre d’entreprises agréées et à augmenter de 20 % le nombre d’entreprises partenaires appartenant à des Noirs et Afro-Américains.

S'engager pour toutes les communautés

L'éditeur ne se contente pas d’apporter des financements. Il s’engage à doubler le nombre de gestionnaires de ressources humaines, de seniors et de hauts dirigeants noirs et afro-américains aux États-Unis d'ici 2025. Cette mesure lui coûtera 150 millions de dollars. Enfin, il compte doubler ses volumes de transactions passant par des banques détenues par des Noirs et Afro-Américains.

Pour conclure, Satya Nadella adresse un message aux autres communautés victimes de discriminations. Il promet de « prendre des mesures importantes pour répondre aux besoins des autres communautés, y compris hispaniques et latines, à travers l’entreprise au cours des cinq prochaines années ».

Ce n'est pas la première fois que Microsoft s'engage dans ce genre de cause. En 2018, l'entreprise s'associait à Google, Apple ou encore Amazon pour dénoncer des propos anti-immigration tenus par Donald Trump. « La Silicon Valley n’existerait pas sans l’immigration » clamaient-ils ensemble.