Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Test du Microsoft Surface Headphones 2 : meilleur et moins cher

Il y a un peu moins de 2 ans, Microsoft annonçait son arrivée sur le marché des casques à réduction de bruit, face à Bose et son QC35 ou Sony et son célèbre WH-1000XM3. Cette première génération de casque Surface Headphones, nous avait alors plutôt convaincus, mais la marque n'arrivait pas à rattraper totalement ses concurrents, tout en proposant le même tarif. En 2020, Microsoft revient avec le Surface Headphones 2.

Fiche technique du Microsoft Surface Headphones 2

Ce test a été réalisé avec un modèle prêté par Microsoft.

Le retour de l'amie molette

Vous allez le constater assez vite, le Surface Headphones 2 ne révolutionne pas vraiment le design élaboré par Microsoft pour son premier casque. Les ingénieurs de la marque ont tout de même procédé à quelques changements, souvent bienvenus au niveau du design. Commençons par le changement le plus facilement visible : l'arrivée du coloris noir, en plus du gris clair iconique de Surface toujours au catalogue. Cette robe noire fait perdre un peu de son identité au casque, mais lui permet de gagner en sobriété et de se fondre plus facilement dans le décor. Comme souvent sur les produits Surface, les finitions sont excellentes et le produit émane un bon degré de confiance.

Pour ajuster le Surface Headphones 2 à son crâne, il faut passer par l'arceau et son système de glissière plutôt classique, ici bien implémenté avec une armature mêlant plastique et métal qui semble de bonne qualité. L'arceau en lui-même est recouvert d'une mousse plastique qui peut tenir un peu chaud, mais reste dans l'ensemble confortable.

Il s'agit d'un casque circum-aural, qui se pose donc autour de vos oreilles. C'est selon moi la solution la plus confortable, mais bien souvent aussi la plus encombrante. Ici le casque ne peut pas se plier et il faudra se contenter de faire tourner les oreilles à 180 degrés (contre 90 degrés sur la première génération), pour le poser sur un bureau ou le ranger dans son sac.

Comparé aux casques de Sony et Bose, je trouve le Surface Headphones 2 un peu moins confortable sur de longues sessions, en raison de la taille des oreillettes un peu plus resserrée, mais surtout du poids important du casque, à 290 grammes tout de même. C'est en le retirant dans ces cas là que l'on constate à quel point il tient chaud et qu'on a les oreilles assez sensibles et un peu rougies. C'était déjà un reproche que l'on faisait à la première version et le poids n'a pas changé d'un gramme. Ce sentiment d'avoir un casque resserré autour de sa tête cache tout de même une qualité : l'appareil tient bien en place, même après une session de headbanging effrénée.

Ce qui n'a pas changé, et c'est tant mieux, c'est l'ingénieux système de molette proposé par Microsoft. Chaque oreille du casque cache en fait un système rotatif permettant de régler assez finement la réduction du bruit, avec la main gauche, ou le volume avec la main droite. Ce mécanisme analogique est vraiment une bonne idée, bien plus intuitif et pratique qu'un système tactile ou avec des boutons physiques.

Le tactile, le Surface Headphones le propose tout de même de chaque côté pour contrôler les pistes : un appui pour mettre en pause ou reprendre la lecture, deux appuis pour passer au morceau suivant ou trois appuis pour revenir au morceau précédent. Microsoft a également pensé à arrêter automatiquement la lecture quand le casque est retiré, et à la reprendre en le remettant sur ses oreilles. Je n'ai pas rencontré de faux positifs dans ces situations.

Terminons ce tour du propriétaire en s'arrêtant sur la connectique. Si le Surface Headphones 2 se connecte évidemment avant tout en Bluetooth 5.0, il peut aussi se brancher en filaire avec un câble classique Jack 3,5 mm et se recharger avec son port USB-C. Les deux boutons physiques permettent d'allumer ou éteindre l'appareil et de couper le micro pendant les appels.

Il faut noter que les boutons ressortent plus que sur la première génération, ce qui permet de les localiser plus facilement au doigt.

La même réduction de bruit

Microsoft n'a pas changé son système de réduction de bruit qui permet de retirer, de façon passive, jusqu'à 40 décibels du bruit ambiant, et jusqu'à 30 décibels supplémentaires en utilisant l'annulation active réglable du casque.

Sans atteindre les sommets de l'isolation sonore proposés par Sony ou Bose avec leurs casques les plus récents, la suppression de bruit du Surface Headphones 2 est suffisamment bonne pour profiter de sa musique, que ce soit en travaillant dans un open space, ou dans les transports en commun. Les bruits moins constants, comme la sirène d'une ambulance, passeront les mailles du filtre mises en place par Microsoft.

On règle facilement le niveau de suppression de bruit d'un coup de molette avec la main gauche avec 5 paliers proposés : maximum, moyen et bas pour gérer l'annulation active, puis « son filtré » qui permet de passer sur l'annulation passive et « son ambiant amplifié » qui permet d'utiliser les micros présents sur le casque pour écouter l'environnement. Je trouve que ce dernier mode est particulièrement bien réussi, comparé aux équivalents chez Bose et Sony, et permet réellement d'entendre la voix de ses interlocuteurs présents en face de soi sans avoir l'impression de passer un appel téléphonique.

L'ergonomie proposée avec les molettes permet réellement de modifier selon les situations le niveau d'isolement, là où on a tendance à conserver le mode maximum sur les autres casques par flemme d'aller chercher les options dans l'application de la marque, ou parce que l'on ne sait plus quel bouton fait quoi.

Ce qu'il faut retenir c'est que s’il n'atteint pas le niveau des champions du secteur, le Microsoft Surface Headphones 2 s'en sort tout de même très bien dans cet exercice et propose en plus des innovations intéressantes au niveau de l'ergonomie.

Un son un peu plat

Le Surface Headphones 2 reprend la même architecture audio que son prédécesseur, avec pour chaque côté un haut-parleur de 40 mm capable d'après la firme de reproduire des sons sur la plage 20 - 20 000 Hz. La marque a tout de même mis à niveau le protocole Bluetooth pour proposer du Bluetooth 5.0. Côté codec, le classique SBC est toujours là, mais il est cette fois rejoint par l'aptX poussé par Qualcomm, qui sera pratique pour les smartphones Android. L'AAC n'est toujours pas géré en revanche, donc les utilisateurs d'appareils Apple comme l'iPhone passeront par le SBC.

La qualité audio par défaut offert par le casque de Microsoft n'est pas son plus grand point fort. Attention, il ne faut pas croire non plus que le son offert ici est très mauvais. Simplement, on reste sur notre faim avec un son restitué assez plat, qui mise avant tout sur ses basses, que ce soit sur du Eagles, du Maroon 5 ou du Queen, pour essayer de vous en mettre plein les oreilles. Heureusement, il est possible de régler tout cela dans l'application Surface Audio qui propose 5 options de réglages des niveaux. On retrouve aussi 5 profils, dont celui par défaut « Flat » est plutôt bien nommé. Il y a aussi « classique », « jazz », « pop » et « rock ».

Un bon point du casque en revanche est sa capacité, à tenir la même qualité audio peu importe le volume choisi. Même au volume le plus haut, il parvient à restituer un son correct qui ne sature pas.

Une bonne autonomie

Avec la batterie intégrée, Microsoft nous promet 20 heures d'autonomie en Bluetooth avec la réduction de bruit activée. Dans les faits j'ai obtenu un peu moins que ça, environ 15 à 17 heures de musique selon les sessions. Là encore, cela n'atteint pas l'excellente durée de vie du Jabra 85H ou du casque de Sony, mais cela reste tout de même suffisant pour ne pas le recharger tous les jours. Bon point : il est possible de continuer à l'utiliser quand il charge.

La charge se fait par le port USB-C, avec le câble fourni dans la boîte. Une recharge complète de 0 à 100 % prend près de 2 h, c'est un peu long, mais en 30 minutes j'avais déjà récupéré suffisamment d'autonomie pour patienter avant de finir la charge du casque.

Un casque très simple à utiliser

Oubliez l'assistante Cortana intégrée à la première génération de Surface Headphones, la gestion du Surface Headphones 2 passe désormais par une nouvelle application Surface Audio dédiée aux produits audio de Microsoft. L'application est disponible sur Android et iOS, mais aussi Windows 10. L'appairage sur ce dernier se fait d'ailleurs assez facilement : dès que le casque est allumé, une notification apparaît pour vous proposer de vous connecter.

Elle permet en quelques actions de régler l'égaliseur, gérer les appareils connectés au casque ou encore vérifier le volume et le niveau d'annulation du bruit. L'application est simple et très bien conçue pour se montrer instinctive. On aime bien par exemple les petites vidéos proposées pour mieux comprendre comment utiliser les fonctions de l'appareil et les raccourcis tactiles proposés. Lorsque l'on allume le casque, on est accueilli par une voix artificielle qui nous donne une estimation de l'autonomie restante, et indique à quels appareils on est connecté.

Il est en effet possible de connecter le casque à 2 appareils simultanément, votre PC et votre smartphone par exemple, mais il peut se souvenir d'un plus grand nombre d'appareils appairés (qui ne seront pas connectés). Le passage d'un appareil à l'autre se fait automatiquement et facilement dès que vous lancez un morceau sur l'appareil que vous utilisez.

On retrouve la même expérience réussie que chez Bose sur ce point. Dans le même ordre d'idée, il suffit de retirer le casque pour mettre la musique en pause. Le remettre permet de reprendre la lecture.

C'est l'ensemble de ces petites options qui rend le Surface Headphones 2 si agréable à utiliser au quotidien, tout en restant simple.

100 euros de moins dès le lancement

Disons-le, à son lancement la première génération de Surface Headphones était trop chère, à 380 euros, face à ses concurrents pour ce qu'elle offrait en matière de qualité sonore et de réduction de bruits. Avec le Surface Headphones 2, Microsoft a revu son ambition à la baisse et propose son nouveau produit à 280 euros.

Malheureusement pour la firme, en arrivant en fin de cycle, son nouveau casque se retrouve en pratique au même prix que le Sony WH-1000XM3 ou le Bose Headphones 700 qui ont vu leur prix baisser considérablement depuis leur lancement respectif.