Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Pour rendre Outlook universel sur PC et Mac, Microsoft miserait sur une Web App

Sous sa forme actuelle, l’application de bureau Outlook pourrait tirer sa révérence. Microsoft chercherait à introduire à la place une application web permettant à sa plateforme de messagerie de devenir un véritable client cross-platform « One Outlook », résume MSPowerUser. Intitulée pour l’heure « Project Monarch », cette web app n’arriverait toutefois pas avant l’année prochaine au moins… le temps pour Microsoft de corriger les problèmes de lenteur et de souplesse rencontrés sur l’actuelle application web Outlook. Cette dernière servira en effet de base pour le Project Monarch de Microsoft.

Au travers de ce projet au long cours, Microsoft cherche à placer l’application de bureau Outlook sur le même mode de fonctionnement que l’application Teams, qui est pour sa part déjà capable de fonctionner de manière identique sur toutes les plateformes de bureau et sur le web. Il s’agit du principe même des applications web.

Outlook pourrait bientôt suivre l’exemple de Teams et Slack, déjà en Web App

Tout l’intérêt de ces dernières est qu’elles sont hébergées sur un serveur accessible depuis un navigateur web, cela permet d’éviter l’installation locale sur les machines clientes… avec les problèmes de compatibilité et de mise à jour qui peuvent en résulter. Slack fonctionne d’ailleurs lui aussi sur ce même modèle.

Comme le précise MSPowerUser, la nouvelle application Outlook conserverait les principales fonctionnalités de la version actuelle, dont les notifications, le stockage hors-ligne, ou encore les fonctionnalités de partage. Elle aurait enfin pour objectif de remplacer aussi les applications Mail et Calendrier UWP (Universal Windows Platform) et serait accessible tant aux utilisateurs gratuits qu’aux professionnels.

Reste maintenant à savoir si ce Project Monarch connaîtra le succès, Microsoft ayant par le passé raté des transitions entre deux versions d’applications. On pense par exemple à la tentative avortée de replacement de l’application OneNote originelle par une variante UWP, insuffisamment aboutie.