Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Test du Moto G 4G (2e Gen.) : 6 mois de retard inexcusables

Motorola a récidivé. Le constructeur américain avait sorti deux versions de son premier Moto G : l’une, la première version, était uniquement compatible avec la 3G tandis que la seconde, sortie quelques mois plus tard apportait la compatibilité avec la 4G. En septembre dernier, Motorola avait sorti une seconde génération de Moto G. Hélas, et comme nous le déplorions dans notre test, celui-ci n’était pas compatible avec la 4G. Et, rebelote, quelques mois plus tard, au début du mois de mars, voici que sort le Moto G de seconde génération, compatible avec la 4G. Un téléphone inchangé par rapport à son prédécesseur de septembre dernier à ceci près qu’il est enfin compatible 4G. Hélas, ce dernier arrive un peu trop tard puisque la concurrence sur le créneau des smartphones 4G de milieu de gamme est désormais forte.

DSC06821

 

Fiche technique

Pas de doutes à la lecture de cette fiche technique, le Moto G 4G de seconde génération n’est ni plus ni moins qu’un Moto G  de seconde génération dont on aurait débloqué l’accès à la 4G. Et lorsque l’on a dit cela, on a presque tout dit. Que cela concerne les dimensions, le poids, le processeur, le GPU, les appareils photo, la mémoire et même le design, tout est identique. Seulement trois choses changent : la batterie de cet énième Moto G a été légèrement gonflée pour passer à 2390 mAh (contre 2070 sur l’ancien), c’est un téléphone simple-SIM (contre double SIM sur la version 3G) et son prix est de 199 euros là ou tous les anciens Moto G tournent actuellement autour de 160 euros.

 

Le Moto G 4G seconde génération en quelques mots

Nous n’allons pas refaire le test complet de ce nouveau Moto G, nous avons longuement critiqué son ancienne version en septembre dernier et les deux téléphones sont en tous points identiques. Le design adopté est le même avec les bons et les mauvais points de ce dernier. Du fait de sa coque arrondie, la prise en main est toujours aussi agréable. Même topo en ce qui concerne l’écran HD. Il s’agit toujours d’un écran d’une résolution de 294 ppp (ce qui est correct mais devient un peu juste pour 2015) avec des angles de visions impeccables et une luminosité très satisfaisante. Mis côte à côté, il est tout simplement impossible de différencier un Moto G de seconde génération 3G et 4G. Concernant le design, il y a peu de choses redire. C’est un téléphone solide avec une excellente prise en main.

DSC06824

DSC06817

 

DSC06829

Ce qu’il faut retenir de cette nouvelle version, c’est qu’il est installé d’office sous Android Lollipop (en version 5.0.2) et qu’il dispose des traditionnelles applications de Motorola (application pour migrer ses données, app alerte, Assist). Il y a toutefois une différence cachée par rapport au Moto G de septembre dernier. Alors que le Moto G 2014 laissait à l’utilisateur 5,5 Go sur les 8 Go annoncés, il semble que Lollipop prenne beaucoup plus de place puisque l’espace réel disponible n’est que de 4,85 Go. Et encore ! Une fois les Google Apps mise à jour, il reste un tout petit peu plus de 3 Go (3,11 Go pour être précise) de disponible sur la mémoire interne du téléphone. En d’autres termes : carte SD obligatoire !

moto g 2014 4g logiciel lollipop

 

Contrairement à son aîné, le Moto G 4G de seconde génération ne dispose que d’un seul port carte micro-SIM. Et surtout, il peut enfin capter la 4G. Pour ce faire, Motorola n’a absolument pas touché au processeur puisqu’il a conservé le Snapdragon 400, le vieillissant processeur de milieu de gamme de 2014. Ses performances sont toujours correctes (AnTuTu nous a affiché un score de 18 621 ce qui est sensiblement identique au Moto G de seconde génération de l’année dernière). On est toutefois très loin des performances des autres smartphones de milieu de gamme du moment, tels que l’Archos 50 Diamond ou le Acer Jade S, dont le prix est globalement identique à celui de ce Moto G. Au quotidien, le téléphone se montre assez fluide (attention toutefois à ne pas laisser trop d'applications ouvertes). Mais il ne faudra pas compter sur les jeux en 3D ou particulièrement gourmands, le Snapdragon 400 commence à vieillir sérieusement.

 

Une bonne autonomie

C’est l’un des principaux changements de ce Moto G, la capacité de la batterie a été légèrement augmentée par rapport au Moto G de septembre 2014. Qu’en est-t-il dans les faits ? Nous avons tout d’abord réalisé notre traditionnel test d’autonomie (une heure de vidéo YouTube avec le son au maximum réglementaire (85 dB) et la luminosité réglée sur 200 cd/m²) et le Moto G 4G de seconde génération a perdu 16 %. C’est légèrement mieux que les autres smartphones de ce début d’année, qui tournent généralement autour de 18 %. Nous avons également lancé le test d’autonomie de PC Mark, qui consiste à faire tourner en continu le benchmark de PC Mark (qui comprend de la navigation sur une page web, de la lecture vidéo, la retouche photo et de l’édition de texte) et son autonomie sur ce test est estimé à 6 h 16.

moto g 4g 2015 autonomie

Nous avons également testé le téléphone un peu plus longtemps avec un usage quotidien mêlant réseaux sociaux, messagerie instantanée et divers appels et SMS. L’autonomie s’est révélée très satisfaisante et le téléphone est capable de tenir une bonne journée et demi sans avoir besoin de passer un rechargement. A titre indicatif, il restait souvent plus de 30 % de batterie après 24 heures d'utilisation « classique » du téléphone lors de notre test. C'est très supérieur à la moyenne des autres smartphones du moment, qui tiennent difficilement plus de 24 heures.