Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Test MSI Summit E16 Flip Evo : un bon convertible de 16 pouces

Le MSI Summit E16 Evo Flip est un ordinateur portable de 16 pouces qui peut être utilisé dans différentes configurations grâce à son écran pivotant à 180 degrés et qui profite d'une dalle tactile QHD avec un taux de rafraichissement de 120 Hz. Cette dalle le rend également compatible avec la saisie au stylet qui est d'ailleurs fourni dans la boite.

Fiche technique

La référence que nous avons reçue en test (prêtée par la marque) est équipée d'un processeur Intel Core i7-1195G7 de dernière génération, associé à 32 Go de RAM en DDR4 et à un SSD NVMe de 1 To. La partie graphique est assurée par la puce Intel Iris Xe, mais le modèle se décline également avec des GPU NVIDIA RTX 3050 et 3050 Ti. Au-delà de ces spécifications, la marque met également en avant la finesse du châssis et une solution de refroidissement efficace que nous allons évidemment aborder.

Une belle machine qui reste imposante

MSI met en avant la finesse du châssis du Summit E16 et s'il faut bien avouer qu'elle reste raisonnable (moins de 2 cm au total), n'oublions pas que nous sommes ici face à une machine de 16 pouces, au format 16:10 qui plus est. De fait, le châssis reste imposant et il parait difficilement envisageable de transporter la machine dans autre chose qu'une sacoche dédiée ou un gros sac à dos.

La finition globale du châssis en métal reste exemplaire avec une machine entièrement noire et quelques accents cuivrés par endroit. Le Summit E16 se montre donc discret tout en restant résolument moderne. Ses bonnes finitions donnent également une sensation de solidité très appréciable, surtout pour une machine qui pourra être amenée à être transportée régulièrement.

Cette simplicité se retrouve également au dos de l'écran qui arbore simplement le logo (là aussi, cuivré) de la marque. Cet écran brillant est entouré de bordures de taille raisonnable qui permettent au Summit E16 de rester assez compact par rapport à d'autres modèles 16 pouces. Caméra, microphone et éclairage infrarouge prennent place sur la partie supérieure de l'écran.

Pour rappel, nous sommes ici face à une machine convertible. On peut ainsi retourner totalement l'écran pour utiliser le PC en mode tablette ou encore en mode "tente" pour d'éventuelles présentations à des clients ou collègues. La charnière nous a paru robuste et les tremblements restent très limités lorsque la machine est utilisée en mode "ordinateur portable".

Clavier et trackpad

Grâce à son format 16 pouces, le MSI Summit E16 profite d'un clavier plein format avec, donc, un pavé numérique. Celui-ci demandera un petit temps d'adaptation du fait de son format un peu étriqué, mais il a néanmoins le mérite d'être présent. Très logiquement, l'ensemble du clavier est rétroéclairé et on profite de caractères très lisibles et tous éclairés.

De nombreux raccourcis sont évidemment présents sur les touches les plus en haut du clavier. Ici, ces raccourcis sont activés par défaut et il faudra passer par la touche "Fn" pour accéder aux touches F1 à F12. Notez d'ailleurs qu'il est possible de verrouiller cette touche "Fn" dans l'une ou l'autre des fonctionnalités.

L'expérience de frappe est plutôt convaincante sur ce clavier qui offre une course raisonnable avec une activation réactive. Le toucher est plutôt ferme et l'ensemble reste globalement silencieux. Le châssis reste également très ferme sous les touches, ce qui évite l'aspect très mollasson de certains modèles. Nous avons d'ailleurs pu rédiger la totalité de ce test avec le clavier sans encombre.

Le trackpad se montre lui aussi très agréable à utiliser avec un suivi et une glisse sans accrocs. On regrette simplement son format très allongé sur la largeur qui n'a finalement pas beaucoup d'intérêt avec une telle machine. Malgré cela, lors de l'utilisation du clavier, nous n'avons rencontré aucun problème d'activation involontaire du pavé tactile, ce qui est plutôt un bon point compte tenu de sa taille.

Connectique très correcte

MSI n'a pas forcément été très généreux au niveau des ports disponibles, mais on profite ici des dernières technologies avec notamment la présence de deux ports Thunderbold 4 (avec charge) en USC type-C sur la tranche gauche. Le chargeur fourni dans la boite pourra d'ailleurs se raccorder sur l'un de ces deux ports.

La tranche gauche accueille également un port HDMI plein format plutôt bien placé. On y trouve également un interrupteur permettant de couper complètement la webcam de la machine. Il semble s'agir ici d'une déconnexion physique de la caméra puisque celle-ci n'est tout simplement plus détectée lorsque l'interrupteur est enclenché.

Enfin, et à la manière d'Apple sur ses iPad, MSI a eu la bonne idée d'ajouter une zone aimantée sur la tranche du Summit E16 afin d'y "stocker" le stylet fourni dans la boite. L'idée est au demeurant très bonne, mais on regrette simplement que la marque n'y ait pas ajouté un système de charge par induction...

Du côté droit du châssis, on retrouve deux ports USB 3.2 Gen 2 en type A. Ces derniers permettront d'utiliser des périphériques plus anciens tout en profitant d'un débit théorique de 10 Gb/s avec les appareils compatibles. Le Summit E16 dispose également d'un discret lecteur de carte micro SD ainsi que d'un combo jack pour y brancher casque et écouteurs.

Un écran confortable, mais mal calibré

Sur le papier, l'écran du MSI Summit E16 Flip est l'un de ses principaux atouts. D'une part parce qu'il est tactile et orientable à 180 degrés, mais aussi parce qu'il profite d'une définition élevée associée à un taux de rafraichissement de 120 Hz. Sans oublier son format 16:10 qui offre plus de surface de travail. En usage bureautique pur, la définition QHD offre une clarté très appréciable et les 120 Hz apportent une fluidité incontestable.

Au premier lancement, l'écran se montre agréable visuellement, mais notre sonde vient quelque peu contredire cette première observation. On observe pour commencer une dérive colorimétrique importante avec un Delta E moyen de 7,5 et un maximum de 10,6. Rappelons que l'on considère qu'avec un Delta E moyen inférieur à 3, l'œil humain n'est plus capable de percevoir les écarts de couleur. Ici, la valeur mesurée est vraiment médiocre.

MSI Summit E16 Flip Evo

Malgré cette mauvaise calibration, l'écran couvre plus de 150 % de l'espace colorimétrique BT.709 et 101 % du DCI P3. La balance des blancs se montre un tout petit peu trop chaleureuse avec environ 6400 K mesurés par notre sonde (mais pas loin des 6500 K de référence). Le contraste s'établit à 1109:1, une valeur plutôt correcte pour un écran de ce type.

L'écran étant tactile, il est logiquement brillant et sera sujet à de nombreux reflets. La luminosité de la dalle a été mesurée ici à 430 nits, une valeur assez élevée, mais qui ne suffira pas forcément à contrer tous les reflets. Le Summit E16 reste néanmoins agréable à utiliser dans l'immense majorité des situations lumineuses.

MSI Summit E16 Flip Evo

Au-delà de ces aspects techniques, le fait de profiter d'un écran 120 Hz compatible avec un stylet permet d'envisager plus sérieusement des usages comme de la prise de notes ou de la création graphique. On se rapproche ici de l'expérience proposée sur un iPad Pro par exemple. Le retard à l'affichage est très correct et il est possible de griffonner rapidement sans sentir que la dalle a du mal à suivre.

Un tel atout permet à MSI de vraiment justifier l'utilisation en mode tablette qui pourra clairement prendre du sens pour ceux qui apprécient utiliser un stylet sur OneNote pour réaliser quelques croquis ou encore retoucher des images sur Photoshop. On reste très clairement sur un usage de niche, mais pour une fois, on dispose d'une machine à même de le faire dans de bonnes conditions.

Notez d'ailleurs que le stylet peut être utilisé comme télécommande pour vos présentations et que sa charge s'effectue via un port USC type-C. Il est capable de détecter 4096 niveaux de pression différents pour adapter le tracé en fonction de l'appui effectué sur la mine. Compatible avec la technologie MPP2.0, il est également capable de détecter l'inclinaison.

Découverte du MSI Center Pro

Au-delà des habituels bloatware, le MSI Summit E16 arrive avec la suite logicielle MSI Center Pro qui a pour but de centraliser tous les réglages, optimisations et fonctionnalités directement liés à la machine. La plupart des fonctionnalités présentes dans cette interface sont selon nous parfaitement dispensables, mais tout n'est pas pour autant à jeter.

On y trouvera notamment des profils de performances, permettant d'adapter le fonctionnement de la machine en fonction des besoins du moment. On retrouve notamment un profil dédié au silence, qui aura pour principale caractéristique de brider le processeur pour empêcher sa montée en température et donc limiter la vitesse des ventilateurs. Ces profils ont également une incidence sur la luminosité de l'écran et du clavier.

MSI Summit E16 Flip Evo

De tous ces profils, ce n'est justement pas le profil "Silence" qui se montre le plus discret, mais plutôt le mode "Super batterie". Logiquement, dans cette configuration, les performances du processeur sont particulièrement diminuées. On regrette d'ailleurs qu'il ne soit pas possible d'activer automatiquement les différents profils en fonction de certaines situations.

Un réglage est également disponible pour la gestion de la charge. Ainsi, il est possible de choisir un mode de charge de la machine en fonction des usages. Par exemple, si l'ordinateur est très souvent branché au secteur, il sera intéressant de limiter sa charge maximale. En revanche, un utilisateur ayant besoin d'une bonne autonomie en déplacement préfèrera avoir la batterie chargée à 100 % en permanence. Ici, il est par contre possible de laisser la machine gérer elle-même la charge grâce à "l'IA".

Toujours dans l'objectif de satisfaire les professionnels, MSI a équipé le Summit E16 de fonctionnalité d'annulation des bruits ambiants, aussi bien en entrée qu'en sortie, afin d'améliorer la clarté des discussions et autre visioconférence. Dans nos tests, nous n'avons malheureusement constaté aucune différence avec ou sans ces fonctions. Les microphones intégrés sont par contre très corrects dans leur captation de la voix.

MSI Summit E16 Flip Evo

Enfin, MSI propose différents modes d'optimisation des applications en fonction des besoins de l'utilisateur. Il est plutôt difficile de vérifier réellement l'impact de cette fonction tant elle nous parait obscure... Pour le reste, nous ne nous attarderons pas sur les autres gadgets présents dans cette suite logicielle qui ont pour but "d'optimiser" ou "nettoyer" le système. Seul le centre de mise à jour des pilotes et des applications par défaut nous semble pertinent ici.

Le Summit E16 est fourni avec Windows 10 Professionnel et est d’ores et déjà annoncé comme compatible avec la mise à jour Windows 11 qui pointe le bout de son nez. Il intègre notamment tous les composants de sécurité nécessaires.

Des performances en phase avec la promesse de la marque

Sur le plan des performances, MSI a choisi de faire confiance à Intel avec le tout nouvel i7-1195G7. Ce processeur que l'on classera dans la catégorie des processeurs efficients dispose de 4 cœurs et 8 threads avec une fréquence de base de 2,9 GHz qui pourra monter à 5 GHz en boost. Sur notre modèle de test, la partie graphique est confiée à la puce Iris Xe intégrée. Notez, comme précisé plus haut, que la plupart des références disponibles en France sont équipées d'une RTX 3050 ou 3050 Ti. Le processeur est accompagné de 32 Go de RAM DDR4X à une fréquence de 4 200 MHz et le stockage est assuré par un SSD NVMe de 1 To en PCIe 4.0

À la vue de ces caractéristiques, on comprend rapidement que cette machine s'adressera davantage aux professionnels et photographes qu'aux vidéastes ou joueurs. Si le processeur sait suivre la cadence sur des tâches gourmandes, la puce graphique limitera forcément les usages les plus lourds. S'agissant de toute façon d'un processeur basse consommation, on le recommandera donc particulièrement pour des usages bureautiques où il excellera. Si vous recherchez de la performance brute, passez votre chemin.

Benchmarks synthétiques

Pour estimer les performances du processeur, nous avons logiquement fait confiance à Cinebrench R23. En single core, cet i7 se positionne parmi les meilleures références mobiles passées entre nos mains jusqu'à présent avec un score d'environ 1400 points. En multi core cependant, les performances sont clairement en retrait par rapport aux Ryzen 7 et 9 avec une mesure autour des 5250 points.

MSI Summit E16 Flip Evo

L'i7-1195G7 présente donc des performances en légère hausse comparativement au modèle qu'il remplace. Les performances sont très correctes en single core, mais il ne peut malheureusement pas lutter face aux processeurs Ryzen qui le dominent très clairement en multi core.

Le stockage n'est pas en reste avec des performances tout simplement excellentes sur CrystalDiskMark. Comme on pouvait s'y attendre, le MSI Summit E16 Flip Evo se positionne donc comme une machine efficace pour les tâches bureautiques, la consommation de contenu, mais également le travail graphique peu gourmand comme la retouche photo ou le montage vidéo simple.

MSI Summit E16 Flip Evo

À titre d'exemple, nous avons lancé 3DMark Time Spy où le processeur obtient un score de 5402 soit moitié moins que nombre de référence chez AMD. La partie graphique obtient un score logiquement très faible de 1839 pour un score global de 2040.

Refroidissement et nuisances sonores

MSI met en avant le système de refroidissement du Summit E16 comme étant particulièrement performant. Effectivement, en pleine charge, le processeur reste dans des températures très correctes. La ventilation se montre quand même assez bruyante dans le mode performance. Il est également possible de mettre manuellement les ventilateurs à pleine puissance et dans ce cas de figure, le bruit de soufflerie est tout bonnement insupportable. Néanmoins, durant nos tests, jamais la machine n'a décidé d'elle-même de faire tourner les ventilateurs si vite.

En mode "Silence", le PC reste effectivement plutôt silencieux, mais ne l'est pas totalement. On perçoit toujours un léger sifflement en provenance des ventilateurs qui pourra être dérangeant dans des pièces silencieuses. Néanmoins, dans un environnement sonore plus "standard", la ventilation se fera très vite oublier et il reste de toute façon possible de définir la vitesse des ventilateurs manuellement. En mode silence, la température aura tendance à monter plus rapidement et donc les performances pourront logiquement être diminuées du fait de la baisse de fréquence.

Une autonomie tout juste correcte

Afin de mesure l'autonomie du Summit E16, nous l'avons tout simplement utilisé pendant une journée de travail, avec des usages qui se rapprochent de la cible de MSI pour cette machine. Rédaction sur Notion, navigation internet, quelques retouches photo et enfin un peu de consommation de contenu sur YouTube.

Durant nos tests, le Summit E16 ne s'est pas montré particulièrement endurant. En l'utilisant avec le mode d'énergie standard, nous avons pu tenir environ 6 à 8 heures selon les cas d'usage. C'est correct pour une machine de ce gabarit, mais encore loin de ce que l'on attend de ce type de machine. Dommage.

MSI Summit E16 Flip Evo

Du côté de la charge, elle se fera donc en USB-C à l'aide du chargeur de 65 W fourni dans la boite. Celui-ci est d'ailleurs plutôt compact, ce qui ne devrait pas poser beaucoup de problèmes lors des déplacements. Le Summit E16 est doté d'une charge "rapide" qui, durant nos tests, nous a permis de regagner 30 % de batterie en 30 minutes. Une charge complète durera donc entre 1h30 et 2 heures. La consommation, batterie pleine et machine en pleine charge, se stabilise autour des 50 W, ce qui est là encore très raisonnable.

Prix et disponibilité du MSI Summit E16 Flip Evo

Le MSI Summit E16 Flip Evo est disponible au prix conseillé de 2600 euros.