Introduction

Après un Nokia 7, qui n’est jamais sorti en France, HMD Global revient avec son Nokia 7.1. Au programme, un smartphone compact particulièrement doué en photo et avec un écran HDR. Mais à l’usage, cela suffit-il pour en faire un bon smartphone ? Voilà notre test pour vous aider à vous faire votre avis.

Le Nokia 7.1

Fiche technique

Modèle Nokia 7.1
Version de l'OS Android 8.1
Interface Android Stock
Taille d'écran 5,84 pouces
Définition 2280 x 1080 pixels
Densité de pixels 432 ppp
SoC Snapdragon 636 à 1,8GHz
Processeur (CPU) ARMv8
Puce Graphique (GPU) Adreno 509
Mémoire vive (RAM) 3 Go
Mémoire interne (flash) 32 Go
MicroSD Oui
Appareil photo (dorsal) Capteur 1:12 Mégapixels, Capteur 2: 5 Mégapixels
Appareil photo (frontal) 8 Mégapixels
Enregistrement vidéo 4K
Wi-Fi Oui
Bluetooth 5.0 + ADP + aptX + LE
Réseaux LTE, HSPA, GSM
Bandes supportées 2100 MHz (B1), 800 MHz (B20), 1800 MHz (B3), 2600 MHz (B7)
SIM 2x nano SIM
NFC Oui
Ports (entrées/sorties) USB Type-C
Géolocalisation Oui
Batterie 3060 mAh
Dimensions 149,7 x 71,8 x 7,99 mm
Poids 160 grammes
Couleurs Bleu, Gris
Prix 319€
Fiche produit

Ce test a été réalisé à partir d’un smartphone prêté par la marque.

Design

Difficile de nier les qualités du Nokia 7.1 en termes de design. Le smartphone se veut l’un des plus compacts aujourd’hui avec une hauteur de 149,7 mm et un écran de 5,84 pouces. Bien évidemment, difficile de ne pas remarquer le large menton, de 11 mm, ou l’encoche en haut de l’écran, de 19 mm de largeur, mais dans l’ensemble, les amateurs de smartphones compacts apprécieront d’avoir enfin un appareil qui tient facilement dans la main, sans avoir besoin de se désarticuler les phalanges du pouce pour atteindre le bord supérieur gauche.

Le lecteur d’empreintes du Nokia 7.1 est particulièrement bien positionné

Sur le plan esthétique, on apprécie également la qualité de fabrication et les matériaux du Nokia 7.1. Sur cet aspect, le smartphone respire le haut de gamme avec son dos en verre qui ne prend pas trop les traces de doigts et ses rebords en métal taillé en biseau et les accents de couleur argentée sur la version que nous avons testée. Des couleurs métalliques que l’on retrouve également autour du module photo centré au dos du smartphone, intégrant deux appareils placés au-dessus du flash. C’est également au dos que l’on va retrouver un lecteur d’empreintes digitales là aussi particulièrement bien positionné pour tomber directement sous l’index. Si certains regretteront cet emplacement, qui ne permet pas de déverrouiller le Nokia 7.1 lorsqu’il est posé sur le bureau, j’avoue préférer cette configuration, qui permet plus simplement de sortir le smartphone de veille lorsqu’on le prend en main.

Du côté des boutons et des connectiques, rien que du très classique. On va retrouver les touches de volume et de mise en veille sur la tranche droite, la trappe pour une carte microSD et une carte nano SIM (ou deux cartes nano SIM) sur la tranche gauche, la prise USB-C et le haut-parleur sur la tranche inférieure et la prise casque sur la tranche supérieure. On appréciera la possibilité de brancher un casque filaire au smartphone ainsi que la connectique USB type-C, que l’on ne retrouve toujours pas sur l’ensemble des smartphones de cette gamme de prix.

Enfin, on notera tout de même que malgré le dos en verre, le Nokia 7.1 n’est pas compatible avec la recharge sans fil, pas plus qu’il n’est certifié étanche.

Écran

Le Nokia 7.1 propose une dalle LCD de 1080×2280 pixels avec une diagonale d’écran de 5,84 pouces. De quoi proposer une densité de 432 pixels par pouce, une résolution plus que suffisante pour pouvoir profiter confortablement de l’affichage du smartphone.

L’écran du Nokia 7.1 vire clairement vers le bleu

À l’usage, on remarque vite la bonne luminosité globale du smartphone, y compris en extérieur sous grand soleil, mais surtout sa balance des blancs particulièrement mal réglée et tendant beaucoup trop vers le bleu. Un problème en soi, mais qui s’accentue aussi compte tenu de l’impossibilité de modifier la température de l’écran dans les paramètres du smartphone. Celui-ci est en effet équipé d’Android One et n’intègre donc pas de menu pour changer l’affichage, autrement que via un mode nuit.

Le diagramme de chromaticité CIE du Nokia 7.1

Des premières impressions qui ont été confirmées par nos mesures avec sonde. Nous avons ainsi pu mesurer une luminosité maximale plutôt bonne à 477 cd/m², un contraste de 1280:1 et surtout une température de 9700 K. C’est très au dessus de la température de la lumière blanche de référence, telle qu’émise par le soleil, à 6500 K. Et rien ne nous permet de la modifier autrement que par le mode repos des yeux. Par ailleurs, on notera également que le Nokia 7.1 couvre l’ensemble du spectre sRGB via le diagramme CIE.

Le Nokia 7.1 permet de convertir automatiquement les photos et vidéos en HDR

Enfin, chose surprenante sur un smartphone milieu de gamme, Nokia se vante de la compatibilité de son Nokia 7.1 avec les contenus HDR, que ce soit au moment de la prise de vue pour les photos ou pour la consultation de vidéos. Le rendu est plutôt efficace et permet effectivement d’augmenter le niveau de détails des vidéos affichées à l’écran, à condition d’activer l’option. On notera que ce rendu se fait automatiquement, même pour des vidéos qui n’ont pas nécessairement été capturées en HDR, sur YouTube, Netflix ou en streaming sur le Web, et que le smartphone sort alors automatiquement du mode nuit lorsqu’il détecte une vidéo en cours de lecture.

Malgré toute la bonne volonté de HMD Global, difficile de trouver un véritable intérêt pour ce faux mode HDR qui vient « HDRiser » des contenus qui ne sont pas prévus pour, et donc parfois saturer inutilement les couleurs ou augmenter artificiellement le contraste.

Logiciel

Le Nokia 7.1 est équipé d’Android 8.1 Oreo avec l’interface stock Android. En effet, le smartphone fait partie du programme Android One de Google, censé lui certifier des mises à jour rapides. Au moment de notre test, l’appareil n’est cependant toujours pas disponible en version Android 9.0 Pie. On espère qu’elle arrivera prochainement. À défaut, l’appareil propose tout de même un correctif de sécurité plutôt récent, avec la mise à jour du 1er septembre 2018.

Le Nokia 7.1 est proposé avec Android 8.1 Oreo

Du côté de l’interface, pas de surprise, programme Android One oblige. On se retrouve avec la version stock d’Android et le lanceur par défaut d’Android. Pour ouvrir le tiroir d’application, il suffit ainsi de glisser son doigt du bas de l’écran vers le haut. Pour ouvrir les notifications, il faudra passer du sommet de l’écran vers le bas, et l’interface Google Feed se trouve en bonne position, à gauche de l’écran d’accueil.

On notera tout de même l’absence de personnalisation possible dans les menus avec, comme on l’a déjà signalé, l’impossibilité de modifier la température des couleurs à l’écran. Ce peu de personnalisation rend tout de même la navigation plutôt simple, avec des menus et des options claires et facilement trouvables.

Performances

Le Nokia 7.1 est équipé de la puce Snapdragon 636 de Qualcomm, adossée à 3 Go de mémoire vive et 32 Go de stockage. Autant dire qu’à 330 euros, on était en droit de s’attendre à des caractéristiques plus élevées. Et qu’on ne vienne pas nous dire que le stockage de 64 Go coûte trop cher.

À l’usage, il faut dire que passées les premières heures où le smartphone s’avère plutôt fluide, l’expérience finit rapidement par virer au cauchemar. Le smartphone peine particulièrement à gérer le multitâche ou simplement à ouvrir une application. Dans la navigation, il faut parfois attendre jusqu’à dix secondes pour que le Nokia 7.1 sorte d’un freeze qui bloque tout simplement l’écran du smartphone. Et dans ces cas là, rien n’y fait, pas même la mise en veille, en appuyant sur le bouton de mise sous tension : l’écran reste figé et il faut prendre notre mal en patience avant que l’appareil reprenne son souffle et puisse à nouveau naviguer convenablement. Le souci a pu se régler après avoir redémarré le smartphone, mais il revient de lui-même après quelques jours supplémentaires d’utilisation.

Le Nokia 7.1

C’est d’autant plus dommageable que lorsqu’on reste dans une même application, le Nokia 7.1 n’a aucun mal à naviguer au sein des menus — exception faite de l’appareil photo, on y reviendra. Dans les jeux, le smartphone s’en sort convenablement. Il affiche une fréquence de 30 FPS constante sur Arena of Valor, même si le jeu ne permet pas de cocher l’option IPSE pour passer à 60 FPS. Sur PUBG Mobile, l’application recommande de jouer avec la qualité graphique « fluide » et la fréquence d’image « moyenne ». Si le smartphone ne propose ni l’affichage HD, ni la fréquence d’image élevée, nous l’avons tout de même poussé avec une qualité « équilibrée » et une fréquence moyenne. Le jeu a bien subi quelques ralentissements, avec parfois une chute de framerate d’une demie-seconde, mais le Nokia 7.1 a tout de même réussi à s’en sortir. Dans Arena of Valor comme dans PUBG Mobile, on notera tout de même une grosse chauffe du smartphone sur sa partie supérieure.

Afin de comparer les performances du Nokia 7.1 à celles de ses principaux concurrents, nous l’avons soumis au benchmark AnTuTu. Face à lui, trois autres appareils commercialisés autour de 300 euros : le Honor 8X, le Samsung Galaxy A8 (2018), le Honor Play et le Pocophone F1.

 Nokia 7.1Honor 8XHonor PlayPocophone F1
SoCSnapdragon 636Kirin 710Kirin 970Snapdragon 845
AnTuTu 7.x115 740139 437208 573266 117

Sans surprise, les Honor Play et Pocophone F1, tous deux dotés de puces haut de gamme, mènent la danse. Le Honor 8X s’en sort là aussi plutôt bien et c’est le Nokia 7.1 qui vient fermer la marche. Un résultat malgré tout plutôt bon sur le test, dont la note ne reflète pas le manque de fluidité du smartphone dans une utilisation quotidienne, particulièrement frustrante.

Enfin, on notera que le Nokia 7.1 est compatible avec le niveau L1 du DRM Widevine, ce qui garantit une lecture des services de VOD en haute définition. On soulignera également que le smartphone est compatible avec toutes les bandes de fréquence en France, à l’exception de la B28 (700 MHz), surtout utilisée par le réseau Free Mobile.

Appareil photo

Pour les photos, le Nokia 7.1 est équipé d’un double module arrière de 12 et 5 mégapixels. Si l’appareil principal, avec un objectif ouvrant à f/1,8, se charge de la plupart des données, le second capteur n’est là quant à lui que pour capturer davantage d’informations et de lumière, notamment pour le mode portrait.

Une application photo très complète

Avant d’aborder la qualité des photos, on notera la grande richesse de l’application proposée par le Nokia 7.1. En l’ouvrant, on tombe directement sur le mode photo automatique. Celui-ci dispose de différents modes comme Google Lens, des filtres réalité augmentée, un mode beauté ou même une option picture in picture pour prendre des photos à la fois avec le double module photo arrière et l’appareil de façade. On notera que par défaut, le smartphone prend automatiquement en charge le HDR lorsqu’il détecte que c’est nécessaire.

L’appareil photo du Nokia 7.1

À côté de cette fonction photo automatique, d’autres modes, comme les modes Pro, vidéo, ralenti, accéléré, panorama ou bokeh en direct permettent de choisir parmi différents types de prise de vue. Leur nomenclature étant sans équivoque, on ne s’attardera pas sur ces fonctionnalités. Notons tout de même que le Nokia 7.1 peut capturer des vidéos en 4K non stabilisées ou en Full HD stabilisée. Le mode ralenti tourne quant à lui des séquences de 90 images par secondes en Full HD, recalculée pour une vidéo slow-motion à 30 images par seconde.

Nous avons pris la grande majorité de nos photos avec le mode automatique du Nokia 7.1 et l’activation automatique du mode HDR. En plein jour, le smartphone se comporte remarquablement bien. Les clichés sont très détaillés avec un bon piqué, des couleurs respectées et surtout une très bonne plage dynamique, même en conditions difficiles. On perçoit ainsi aussi bien le ciel bleu et les trainées de nuages que les façades ombragées des immeubles. On notera aussi la très bonne gestion par le Nokia 7.1 des fortes sources de lumière comme on le voit sur nos clichés du soleil.

Dans des conditions plus difficiles, une fois le soleil couché, le smartphone s’en tire là aussi plutôt bien. Naturellement, on retrouve davantage de bruit numérique, mais la gestion des détails ou des couleurs reste cependant parfaitement exécutée pour un appareil de cette gamme de prix.

Pour les photos de portrait, même en intérieur, le Nokia 7.1 s’en sort bien mieux que le Honor 8X récemment testé. Le smartphone parvient à capturer tous les détails de ma (faible) pilosité faciale et à respecter la teinte de ma peau sans me donner une couleur blafarde.

À gauche, le Nokia 7.1, à droite le Honor 8X :

Pour les selfies, le Nokia 7.1 utilise un capteur de 8 mégapixels avec un objectif d’une ouverture de f/2,0. Si les clichés restent plutôt bons, on notera cependant une déperdition au niveau des détails et surtout une moins bonne gestion de la plage dynamique. Le mode portrait, disponible de manière logicielle sur les selfies, a quant à lui plus de mal à capturer le contour du visage, notamment lorsque la luminosité n’est pas optimale.

Enfin, on notera que les bonnes performances photo du Nokia 7.1 sont particulièrement amoindries par l’expérience globale. Comme on a pu le voir précédemment, le smartphone peut avoir beaucoup de mal à lancer une application et c’est particulièrement le cas de l’application photo. Il faut parfois attendre plusieurs secondes avant de pouvoir prendre un cliché et le smartphone a eu du mal à enchaîner les prises de vue. Là encore, un redémarrage du smartphone suffit à régler le problème, mais c’est loin d’être une solution viable lorsqu’on souhaite prendre une photo sur le vif.

Autonomie

Le Nokia 7.1 est doté d’une batterie avec une capacité de seulement 3060 mAh, loin des standards de cette fin d’année 2018. Cependant, compte tenu du petit écran du smartphone ainsi que de l’interface stock d’Android, on était en droit d’attendre une autonomie plutôt correcte.

Malheureusement, ce n’est pas le cas. Sur près de deux semaines de tests, je suis régulièrement arrivé à court de batterie à la fin de ma journée, même en n’ayant utilisé le Nokia 7.1 qu’avec parcimonie, pour prendre quelques photos, écouter des podcasts, consulter Twitter ou naviguer dans les menus du smartphone.

Sur notre test d’autonomie personnalisé ViSer, le Nokia 7.1 a pu tourner pendant 8 heures et 18 minutes avant de passer de 100 à 8 % d’autonomie. Un score dans la moyenne basse des smartphones que nous avons eu l’occasion de tester cette année. Il fait ainsi moins bien que le Honor 8X, le Pocophone F1 ou le Honor Play, tous trois commercialisés à des tarifs plus ou moins similaires.

Tests d'autonomie
  • Nokia 7.1 : 498
  • Honor 8X : 576
  • Honor Play : 563
  • Pocophone F1 : 615

Du côté de la recharge, le Nokia 7.1 est doté d’une prise USB-C et est fourni avec un chargeur 18 W. Il nous aura fallu 1h55 pour passer de 8% à 100% de recharge. En 30 minutes, on passe en effet de 8% à 51 % et en une heure, de 8% à 80%.

Comme on peut le voir, ce sont surtout les 20 derniers pourcentages de batterie qui sont particulièrement longs à charger, prenant à eux seuls la même durée que pour passer de 8 à 80 %. Dans l’ensemble, le temps de recharge reste cependant dans la moyenne de ce qu’on est en droit d’attendre pour un smartphone à ce prix.

Prix, date de sortie & alternatives

Le Nokia 7.1 est commercialisé au prix de 329 euros. Il est disponible en deux coloris : argent ou bleu acier, avec une seule configuration : 3 Go de RAM et 32 Go de stockage.

À ce prix, le Nokia 7.1 fait face à plusieurs autres smartphones milieu de gamme, comme le Honor 8X (en version 4/128 Go), le Pocofone F1 ou le Honor Play.

Galerie photo

Test Nokia 7.1 Le verdict

design
9
Si le smartphone affiche un menton proéminent et une encoche en haut de l'écran, difficile de lui nier son design très classieux. Avec son dos en verre et ses finitions métalliques, il propose un design original et particulièrement soigné. Surtout, on apprécie sa compacité, rendant le Nokia 7.1 facilement utilisable à une main.
écran
7
Le Nokia 7.1 offre une bonne densité de pixels à 432 pixels par pouce. Il offre également une bonne luminosité pour une lecture en extérieur ainsi qu'un mode HDR logiciel confortable pour les vidéos. Seulement, on regrette la balance des blancs, beaucoup trop orientée vers le bleu, surtout qu'il n'est pas possible de la modifier dans les paramètres du smartphone.
logiciel
7
Le Nokia 7.1 bénéficie du programme Android One. Un bon point puisqu'il devrait profiter rapidement des mises à jour et patchs de sécurité d'Android, ainsi que d'une interface très épurée. Seulement, on regrette le grand manque de personnalisations possibles de l'interface utilisateur. Ça reste simple, mais trop basique.
caméra
9
L'appareil photo est sans conteste l'un des principaux atouts du Nokia 7.1. Rares sont les smartphones milieu de gamme à proposer une telle qualité dans les clichés, aussi bien pour la netteté que pour la plage dynamique. On regrette seulement que l'appareil en façade, pour les selfies, ne soit pas du même niveau.
performances
5
C'est le gros point noir du Nokia 7.1. Malgré son Snapdragon 636, le smartphone peut faire preuve de ralentissements pour le moins frustrants, notamment pour les photos. Seule solution pour y mettre fin, redémarrer le smartphone.
autonomie
6
Avec sa batterie de 3060 mAh, le Nokia 7.1 n'est clairement pas un champion de l'autonomie. Il figure parmi les smartphones les moins endurant que l'on a pu tester cette année, derrière les Pixel 3 et 3 XL à qui nous reprochions déjà leur autonomie médiocre.
Note finale du test 7/10
C'est tellement frustrant... le Nokia 7.1 avait tout pour plaire avec son format compact et son tarif agressif à moins de 350 euros. Le smartphone n'a pas à rougir de son design, particulièrement alléchant, et il propose des photos de très bonne qualité pour cette gamme de prix.

Seulement, après deux semaines passées avec l'appareil, difficile de ne pas être déçu. L'expérience utilisateur à moyen et long terme n'est clairement pas à la mesure des premières impressions. Le smartphone souffre de ralentissements qui risquent d'en faire rager plus d'un et d'une autonomie que l'on espérait bien supérieure. Il nous est arrivé à plusieurs reprises d'avoir à activer le mode économie d'énergie pour terminer la journée.

C'est d'autant plus embêtant que le Nokia 7.1 a des qualités qu'on ne retrouve plus aujourd'hui sur le marché milieu de gamme. Ses atouts sont indiscutables. Malheureusement, ses défauts aussi.
  • Points positifs
    • Le format compact facile à prendre en main
    • La bonne qualité des photos
    • Le design très soigné avec de belles finitions
  • Points négatifs
    • Le manque de fluidité après quelques jours
    • L'écran beaucoup trop bleu et impossible à corriger
    • L'autonomie trop basse