Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Jaguar s’allie à Nvidia pour des voitures autonomes mais le projet est obscur

Nos voitures électriques et thermiques ne sont plus que de simples machines avec des roues nous transportant d’un point A à un point B. Au fil du temps, elles sont devenues de véritables objets technologiques dans lesquels les constructeurs ajoutent une pléthore de capteurs et de systèmes d’assistances en tous genres.

À n’en pas douter, la décennie 2020 se concentrera sur la conduite autonome. Tesla a d’ailleurs impulsé une nouvelle dynamique et rêve d’automobiles capables de se conduire toute seule. Les promesses faites il y a quelques années ne sont pas forcément tenues, mais le cœur y est pour répondre aux ambitions d’Elon Musk.

Objectif 2025

C’est dans ce contexte que Jaguar souhaite lui aussi participer à cette course, en s’entourant de Nvidia dans le cadre d’un partenariat stratégique tout juste officialisé. L’idée étant de « développer et produire des systèmes de conduite autonome de prochaine génération ainsi que des services et expériences activés par l’intelligence artificielle ».

Jaguar Land Rover souhaite transformer la base logicielle de tous ses véhicules à partir de 2025, en leur incorporant la plateforme Nvidia Drive. Trois principaux axes sont ciblés : la sécurité, la conduite autonome et les systèmes d’assistance au conducteur. Malheureusement, le constructeur ne rentre pas vraiment dans les détails.

Le communiqué de presse s’attarde davantage sur les technologies Nvidia et leur domaine d’intervention. Par exemple, le système DRIVE Orin chapeautera toute l’informatique du véhicule, lorsque les logiciels DRIVE AV et DRIVE IX géreront les systèmes de sûreté, de sécurité réseau et les capteurs d’environnement.

Conduite autonome de niveau 3

« DRIVE Orin est le cerveau de l’intelligence artificielle de la voiture et pilote le système d’exploitation de Jaguar Land Rover, alors que DRIVE Hyperion en constitue le système nerveux central », résume la firme d’outre-Manche, qui fera bien évidemment appel à des mises à jour logicielles à distance comme c’est déjà le cas chez d’autres constructeurs.

Selon Autocar, Jaguar cherchera à atteindre une conduite autonome de niveau 3. Dans ce cas, un véhicule est en mesure de se déplacer tout seul dans certaines conditions, comme sur l’autoroute par exemple. Mais le conducteur doit pouvoir être capable de reprendre le contrôle à tout moment.

Aujourd’hui, certaines automobiles oscillent déjà entre les niveaux 2 et 3. Il n’est cependant jamais trop tard pour se mettre à la page.

https://www.frandroid.com/marques/mercedes-benz/1155241_comment-mercedes-prend-de-court-tesla