Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Nvidia RTX Studio : de quoi sont capables ces laptops surpuissants destinés aux créatifs ?

En 2021, tout le monde connaît très bien Nvidia pour ses cartes graphiques surpuissantes et son offre de cloud gaming. C’est un acteur incontournable du jeu vidéo. Mais si ses cartes graphiques sont aussi puissantes, dans ce cas, pourquoi réserver ces performances au seul monde du jeu vidéo ? Après tout, les professionnels de la 3D, les monteurs vidéo ou les photographes pourraient eux aussi tirer parti d’une carte graphique pour accélérer leurs productions.

Dans le jeu vidéo, des cartes graphiques bien intégrées à un écosystème éprouvé

Cette question, Nvidia y a déjà longuement réfléchi. Utiliser la puissance de calcul des cartes graphiques pour faire autre chose que du jeu vidéo est toutefois un beaucoup moins simple qu’il n’y paraît. En fait, c’est essentiellement lié à des questions de logiciels et d’usages.

Pour revenir à nos jeux vidéo par exemple, depuis la fin des années 90, les développeurs de jeux vidéo peuvent s’appuyer sur la puissance des cartes graphiques grâce à des outils, en plus du processeur d’un PC ou d’une console, pour améliorer les performances des moteurs 3D de leurs jeux. Dans le monde du jeu vidéo, l’écosystème logiciel et hardware est en place et rôdé depuis bien longtemps.

D’un côté, les développeurs savent qu’ils peuvent disposer de cartes graphiques pour modéliser leurs univers, de l’autre, les joueurs achètent des cartes graphiques pour faire tourner leurs jeux de façon optimale. En 2021, on trouve donc les technologies de Nvidia sur les jeux vidéo triple A, comme le ray tracing ou le DLSS, la technologie de super-échantillonage de Nvidia qui améliore les performances des jeux sur de très grandes définitions d’écran.

Une carte graphique pour accélérer les temps de rendu : une nouveauté dans le monde des professionnels de la création

Mais dans le cas des applications de création (Adobe Premiere, Photoshop, Blender, After Effects, Obs, pour ne citer qu’elles), la possibilité de pouvoir s’appuyer sur les cartes graphiques pour améliorer les temps de rendu est quelque chose de nouveau, que ce soit pour les développeurs d’applications comme pour les professionnels de la création. Pourtant, les technologies, pilotes et logiciels existent déjà. Et comme nous le verrons un peu plus tard, les gains de temps de rendu et de performances permis par les cartes graphiques de Nvidia sont conséquents.

Dans ce contexte, comment mieux mettre en avant les capacités de ses cartes graphiques pour séduire les professionnels de la création ? Nvidia a répondu à cette question et ce besoin avec la gamme de PC portable RTX Studio et sa marque éponyme.

Sur le fond, RTX Studio c’est avant tout une solution logicielle -- des pilotes spéciaux en fait -- qui vient s’associer à n’importe quelle carte graphique Nvidia, à partir de la GeForce RTX 2060, jusqu’aux dernières générations de cartes graphiques de la gamme et aux cartes professionnelles Nvidia Quadro.

Comment profiter de RTX Studio si vous avez déjà une carte graphique compatible ?

Si vous possédez une carte graphique compatible (à partir de la GeForce RTX 2060, donc), l’accès à RTX Studio est entièrement gratuit. Il suffit d’installer les pilotes Studio depuis l’application GeForce Experience, en un clic. Ceux-ci vont venir remplacer les pilotes de jeux habituels (Game Ready). Vous pouvez ensuite revenir aux pilotes classiques (Game Ready) de la même manière. En d’autres termes, une simple installation de pilote permet de transformer votre carte graphique destinée aux jeux vidéo en une carte graphique optimisée pour la productivité et la création.

Quelle est la différence entre les pilotes RTX Studio et les pilotes de jeux Game Ready ? Les premiers sont conçus de façon à ce que les applications créatives puissent exploiter de façon optimale la puissance du GPU du PC. Ils ont été conçus pour que la carte graphique puisse effectuer plusieurs calculs sur plusieurs applications créatives différentes. Ils sont également testés spécifiquement sur les applications créatives ou professionnelles afin de garantir l'optimisation et la stabilité des performances.

RTX Studio : une gamme de PC pensés pour les métiers de la création

Nvidia ne s’est pas contenté de mettre en ligne des pilotes. Il est allé au bout de sa réflexion en proposant directement des ordinateurs qui offrent une solution clé en main aux créatifs qui ont besoin de puissance. Ce sont les PC portables qui disposent de la mention RTX Studio.

Pour disposer de la mention RTX Studio, ces PC portables doivent répondre à des prérequis techniques minimum. Ils doivent ainsi embarquer a minima :

Dans les faits, les PC portables RTX Studio dépassent bien souvent ces caractéristiques minimums. Quand bien même ce sont des PC musclés, ils ne sont pas pensés comme des laptop gamers. Les écrans ne sont pas forcément pensés pour la performance (fréquence de rafraîchissement élevée ou temps de réponse), mais sont calibrés finement. Une majorité de ces PC possèdent ainsi des écrans OLED ou 4K.

Leur connectique est également plus fournie que sur les PC gamers. On trouve ainsi des lecteurs de carte mémoire SD, la possibilité de brancher plusieurs écrans avec la présence de ports Thunderbolt 3, de ports HDMI ou de Mini DisplayPort, un port Ethernet et bien sûr de nombreux ports USB A gen 3.2.

Il existe aujourd’hui une dizaine de PC portables RTX Studio en France. Les prix et les configurations varient en fonction des usages. Voici deux appareils emblématiques de cette gamme :

Le HP ENVY 15-ep0083nf OLED

Quand on regarde le HP Envy 15-ep0083nf sous le prisme de la fiche technique, ce laptop de 15 pouces a tout d'un ordinateur portable gamer. Il embarque un gros CPU Intel Core i7 de 10e génération, une carte graphique GeForce RTX 2060 (Max-Q), 16 Go de RAM et un SSD de 1 To. Largement de quoi faire tourner un Call of Duty Warzone sans aucun problème.

Mais le design de l'appareil met la puce à l'oreille. C'est un appareil au design très sobre, sans LED ni fioritures brillantes de joueurs PC. Il dispose surtout d'un très bel écran OLED de définition 4K de 15,6 pouces, ce qui le prédispose à afficher des applications de création. Il est également particulièrement bien pourvu en connectique : 2 × ports USB Type-C (Thunderbolt 3), 2 × ports USB A, un port HDMI 2.0, une prise jack et surtout un lecteur de cartes SD. Parfait pour un monteur de vidéo, donc.

Le HP Envy 15-ep0083nf est également un PC de création accessible. Il est actuellement vendu 1799 euros chez Boulanger.

Le MSI Creator 15 1A0UGT-229FR

Le MSI Creator 15 1A0UGT-229FR dispose lui aussi d'un design épuré et d'une fiche technique conséquente. Ici, on monte d'un cran en termes de puissance. On conserve le processeur Intel Core i7 de 10e génération, mais on double la RAM (32 Go) et la capacité du SSD (2 × SSD M.2 PCIe de 1 To) et on passe à la nouvelle génération de carte graphique Nvidia. Ce PC portable est en effet équipé d'une GeForce RTX 3070 (Max-Q) avec 8 Go de RAM dédiée, avec les pilotes RTX Studio installés nativement. Une configuration musclée, dont le seul compromis provient de l'écran tactile,  Full HD et avec une dalle IPS.

Ce PC portable est toutefois un peu plus épais (presque 2 cm d'épaisseur) et plus lourd (2,1 kg) que celui de HP, mais il est aussi plus généreux en connectique. Il dispose ainsi de deux ports USB Type-C, un port USB Type-A (3,1), d'une prise HDMI 2.0 et d'une prise Ethernet. Il est également équipé de haut-parleurs puissants de marque Dynaudio.

Le MSI Creator 15 1A0UGT-229FR est disponible au prix de 3199,94 euros chez LDLC. Un bon rapport qualité-prix compte tenu de sa puissance.

RTX Studio : quels gains de performances sur les applications créatives ?

Voici pour les bases des PC RTX Studio. Mais concrètement, quel gain de performances apportent les cartes graphiques Nvidia lorsqu'on utilise des logiciels et applications dédiées à la créativité ?

Il faut tout d’abord savoir que tous les logiciels ne tirent pas encore parti de la puissance du GPU des laptops. La liste des logiciels compatibles est disponible sur le site de Nvidia. Voici une liste non-exhaustive des principaux logiciels compatibles :

Chacun de ces logiciels est capable de tirer parti de la puissance de calcul des cartes graphiques de Nvidia. Les fonctionnalités qui en tirent parti sont alors soulignées dans l’interface de l’application. Et dans ce cas, au lieu de puiser dans la puissance de calcul du processeur de la machine, l’application va alors faire appel aux cœurs CUDA de la carte graphique GeForce.

Et concrètement alors ? Voici quelques tests que nous avons réalisés pour l’occasion sur un PC portable Gigabyte Aero 17 HDR YC équipé d’une GeForce 3080 (Max-Q) avec les drivers RTX Studio. Une machine très bien équipée (Intel Core 19 de 10e génération, 64 Go de RAM et écran 4K), vendue environ 4800 euros.

Pour réaliser ces tests, nous avons choisi 4 applications différentes et nous les avons fait tourner d’une part sur iMac Pro très haut de gamme de 2017 (Intel Xeon 10 cœurs, 128 Go de RAM et Radeon Pro Vega 64 avec 16 Go de RAM, vendu aux alentours de 10 000 euros lors de sa sortie), sur le Gigabyte Aero 17 en activant l’optimisation GPU de la GeForce RTX 3080 embarquée et enfin sur le Gigabyte Aero 17 en désactivant l’optimisation GPU (seul le processeur Intel prend en charge les calculs). Voici les résultats de nos tests.

Encodage d’une vidéo 4K et d’une vidéo 8K

Adobe fait partie des premiers éditeurs de logiciel à avoir vu le potentiel des pilotes RTX Studio pour améliorer le temps de rendu des vidéos dans Adobe Premiere, pour accélérer des effets pour l’édition vidéo en temps réel, ou pour des fonctionnalités de recadrage automatique basées sur l'IA.

Nous avons donc commencé par activer l’optimisation de l’encodage par le GPU en se rendant dans les options d’Abode Premiere, puis nous avons lancé l’encodage d’une vidéo de la chaîne YouTube de Frandroid. Il s’agit d’une vidéo de 9:34 minutes, en 4K. Voici les temps de rendu que nous avons relevé :

Sans conteste, l’accélération du GPU permet de gagner de précieuses minutes de temps de rendu. Par ailleurs, c'est surtout la carte graphique qui travaille pendant l’encodage de la vidéo. Le processeur et la RAM sont peu sollicités, ce qui permet d’effectuer d’autres tâches pendant que l’encodage tourne.

Encodage d’un projet After Effects

Nous avons lancé un test sur After Effects, pour encoder un projet de quelques secondes que nous avons utilisé dans cette séquence titre de la vidéo YouTube de Frandroid sur la dernière Tesla. La séquence ne dure que 7 secondes, mais elle est plus exigeante qu’elle n’en a l’air. Elle demande un effet de tracking 3D pour bien suivre les courbes du relief présent dans le décor, dans l'arrière-plan de la voiture et il faut également que cette apparition puisse avoir le même grain que la vidéo (correspondance de grain). Autant d’effets qui demandent de la puissance de calcul… et un temps d’encodage plus long.

Transcodage de rushs vidéo

Toujours dans les mains des monteurs vidéo de Frandroid, nous avons lancé le transcodage de 10 rushs vidéo issus de l’appareil photo Panasonic Lumix GH5. Ces rushs ont d'abord été convertis en format Apple ProRes 4444. Puis, pour notre test, nous avons utilisé Adobe Media Encoder afin de les passer dans le format H.264 1080p pour mieux les travailler sous Abobe Premiere. Voici les résultats :

L'optimisation GPU sur les applications de création n'en est qu'à ses débuts

Nous nous sommes volontairement limités à des applications de créations liées à la photo ou la vidéo sur ces benchmarks, mais les pilotes RTX Studio sont également très efficaces dans le domaine de l’IA ou des applications de création 3D.

Ils seront même de plus en plus efficaces avec le temps. Les éditeurs d’applications créatives ont désormais bien compris l’intérêt de pouvoir exploiter les cartes graphiques de Nvidia sur leurs softs. Les performances devraient donc être encore meilleures dans les prochaines années et surtout présentes sur toujours plus de fonctionnalités internes à ces applications.

Pour les créateurs de contenu, les métiers de la création ou de la 3D, c’est un pas important. Cela signifie qu’ils pour travailler efficacement, ils ne seront plus obligés d’investir dans des machines qui peuvent coûter plus de 10 000 euros. Un surplus de puissance accessible qui va permettre de démocratiser un peu plus des domaines de créations autrefois réservés uniquement aux professionnels qui en avaient les moyens.