Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Facebook laisse tomber son Oculus Rift S, un casque auquel il n'a jamais cru

Il est toujours possible de l’acheter en France, mais cela ne devrait pas durer. Indisponible sur le catalogue américain d’Oculus, et sur Amazon outre-Atlantique, l’Oculus Rift S (lancé en 2019) vit officiellement ses dernières heures. Facebook a confirmé en ce début de semaine qu’il ne renouvellera pas les stocks de son casque de réalité virtuelle, les laissant ainsi s’écouler jusqu’à épuisement. Cette annonce n’a rien d’une surprise, Facebook avait déjà annoncé l’année dernière qu’il abandonnerait son Rift S en 2021.

« Le Rift S est encore disponible à la vente actuellement au travers de certains canaux dans le monde, mais comme nous l’avons annoncé l’année dernière, nous prévoyons d’arrêter la vente du Rift S en 2021 », a sobrement indiqué par mail un porte-parole de Facebook au site spécialisé UploadVR. « De manière générale, lorsque les stocks seront épuisés, ils ne sont plus réapprovisionnés », lit-on.

Un casque qui semble gêner Facebook depuis ses débuts...

Il faut dire que le Rift S allait depuis le début à l’encontre des plans de Facebook pour rendre plus populaire la réalité virtuelle. Depuis trois ans, la firme et sa filiale Oculus ont en effet largement axé leur communication sur les casques nomades, d’abord avec l’Oculus Go, puis avec l’Oculus Quest et son remplaçant annoncé en septembre 2020.

Contrairement à l’Oculus Rift S, ces casques sont conçus pour fonctionner de manière autonome, sans être connectés à un ordinateur puissant. Ils peuvent donc toucher un plus grand nombre d’utilisateurs potentiels. Une stratégie payante. Comme l’indique UploadVR, l’Oculus Quest 2 a réussi à dépasser sur ses cinq premiers mois de commercialisation les ventes combinées de tous les autres casques de VR lancés par Oculus.

https://twitter.com/PalmerLuckey/status/1379260970090946562

Ce constat commercial tend à expliquer pourquoi le Rift S prenait des airs de caillou dans la chaussure de Facebook. Selon plusieurs sources concordantes la firme aurait d’ailleurs mis au placard le développement de plusieurs successeurs ambitieux au Rift premier du nom… et ce afin d’accoucher du Rift S sous la forme qu’on lui connaît : un casque minimaliste fabriqué par Lenovo, et évoluant peu par rapport au modèle initial lancé en 2016.

Une décision vivement critiquée sur Twitter par Palmer Luckey, co-fondateur d’Oculus ayant été poussé vers la sortie en 2017. L’intéressé, comme plusieurs autres figures d’Oculus, aurait préféré le lancement d’un Oculus Rift 2 entièrement remanié, équipé de nouvelles technologies et de fonctionnalités plus avancées. Un projet tué dans l’œuf par Facebook peu avant son entrée en production, assure Luckey. Selon toute logique, les casques de VR dépendant d’un PC ne sont plus en odeur de sainteté chez Facebook, qui préfère tout simplement laisser ce type d’appareils à d’autres, comme Vive ou HP.