Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Test de l'Oppo Find X5 Pro : un sérieux prétendant au trône

Encore inconnu en France il y a quelques années, Oppo s'est imposé en peu de temps sur tous les segments. On le retrouve aussi bien sur le marché des smartphones d'entrée et de milieu de gamme aux côtés de Xiaomi ou sur l'ultra premium. Et cette année, le constructeur chinois frappe fort avec l'Oppo Find X5 Pro qui a pour mission de détrôner les Galaxy S. Mais peut-il seulement y arriver ? Voici notre avis sur le sujet.

Précisons à toutes fins utiles que le Find X5 Pro est très logiquement le successeur direct du Find X3 Pro. N'allez pas croire qu'Oppo ne connait pas les bases de l'addition, le 4 est un chiffre qui porte malheur en Asie et souvent évité par les marques.

Fiche technique

Ce test a été réalisé avec un Find X5 Pro prêté pour une durée d'un an à la rédaction de Frandroid.

Notre test en vidéo

Design

« Si le design peut laisser perplexes certaines personnes, il a le mérite d'être à la fois audacieux et très bien maîtrisé », concluait Omar dans son test du Find X3 Pro. Il faut dire que ce dernier apportait un design original avec un bloc photo s'intégrant progressivement à la coque arrière. Cette année, avec le Find X5 Pro, on retrouve ce principe dans une formule plus raffinée avec un bloc qui abandonne son côté très géométrique pour une forme plus artistique et organique. Clairement, c'est particulier et cela ne plaira pas à tout le monde, mais il faut lui admettre un côté futuriste qui n'est pas sans déplaire à la rédaction de Frandroid, surtout dans son coloris blanc brillant qui lui donne un faux air de Stormtrooper. Le noir en revanche est un appât à traces de doigts.

Ce bloc reste néanmoins protubérant (plus encore que sur le modèle précédent) et rend donc de facto le téléphone instable lorsqu'il est utilisé à plat sur un bureau sans coque. Cela reste, certes, un défaut commun à la majorité des smartphones actuels et un cas d'usage marginal, mais le point est à souligner tout de même.

Pour ce modèle, Oppo a opté pour un dos en céramique, un matériau premium plus résistant que le verre... mais généralement plus lourd. Et cela se ressent sur ce Find X5 Pro qui pèse tout de même 218 grammes pour des dimensions de 163,7 x 73,9 x 8,5 mm. À titre de comparaison, le OnePlus 9 Pro, reprenant un châssis peu ou prou similaire pèse 21 grammes de moins. Il reste néanmoins bien équilibré.

Dans l'ensemble, la prise en main est donc réussie. Les bordures sont arrondies, tout comme les coins, et les surfaces sont douces sous le doigt. Le bouton ON/OFF est quant à lui bien accessible, de même que celui permettant de baisser le volume. On peut cependant reprocher à celui permettant d'augmenter le son d'être positionné un peu haut pour un usage à une main, mais il reste tout de même très accessible par rapport à d'autres. Quant à l'usage à l'horizontale, ce sera en posant le téléphone sur votre auriculaire pile au niveau des boutons de volume. Clairement, on aurait apprécié les avoir un peu plus bas.

À l'avant, on retrouver des bordures plutôt fines et uniformes. Comptez 3 mm pour les bordures horizontales et un peu moins de 2 mm pour les bordures verticales grâce à l'écran légèrement incurvé, mais pas à outrance, évitant ainsi les problèmes à l'usage. L'écran est quant à lui percé d'un discret poinçon (4 mm) dans le coin supérieur gauche et renferme le capteur d'empreinte. Le tout est protégé par un revêtement Gorilla Glass Victus pour éviter autant que possible les rayures.

Pour finir, indiquons que le Find X5 Pro est certifié IP68, garantissant qu'il puisse être immergé à plus d'un mètre de profondeur. Sur sa tranche inférieure, on retrouve le port de charge USB-C, ainsi qu'un tiroir à double carte SIM. N'espérez pas y voir de prise jack ou d'emplacement pour les microSD en revanche, vous n'en trouverez pas (mais c'est plutôt l'inverse qui est surprenant en 2022).

Écran

L'élément central de ce beau design est bien sûr l'écran : une belle dalle AMOLED de 6,7 pouces en définition WQHD+ (3216 x 1440 pixels). Par défaut, la définition est cependant réduite à du FHD+ (2412 x 1080 pixels) pour gagner en performances et en autonomie. Profitant des dernières avancées des dalles LTPO 2.0 (comme le Galaxy S22 Ultra), le Find X5 Pro affiche un taux de rafraichissement oscillant entre 1 et 120 Hz en fonction des besoins. Sur le papier, on est donc là sur le meilleur écran possible.

Dans les faits, on est effectivement en présence d'un excellent écran. Si notre sonde n'a pas mesuré plus de 756 cd/m² -- ce qui est déjà excellent pour de l'OLED --, Oppo promet de monter jusqu'à 1300. Et à l'usage, cela se ressent, puisque même en plein soleil ou illuminé par nos plus puissants spots de tournage, l'écran reste totalement lisible, les zones sombres restant bien distinguables. C'est néanmoins un écran brillant. Par conséquent, les traces de doigts sont rapidement visibles et pourront un poil gêner en plein soleil si votre contenu est très sombre. Un coup de chiffon doux (ou avouons-le... de T-shirt) règlera le problème. À l'inverse, avec 1,89 cd/m² au minimum, le Find X5 Pro ne vous brûlera pas les rétines si vous l'allumez en pleine nuit.

Mais c'est sur les couleurs qu'Oppo a réalisé un travail particulièrement impressionnant. Non seulement l'écran est capable de couvrir 101 % du spectre DCI-P3 (151 % du spectre sRGB et 68 % du spectre BT2020), mais en plus son delta E sur ce même gamut est de 2,25 seulement. Cela signifie que l'écran du Find X5 Pro est capable de retranscrire un large panel de variations colorimétriques avec une fidélité telle que l'œil humain n'est plus capable de percevoir la différence. Ajoutez à cela la compatibilité HDR10+ et vous obtenez un rendu vraiment sublime pour consommer du contenu multimédia.

Du côté du point blanc, on peut noter une teinte un peu bleutée, même en mode DCI-P3, avec 6747 K, contre 6500 attendus. Rien de bien gênant cependant, d'autant que les angles de vision sont très bons.

Logiciel

Pour la partie logicielle, l'Oppo Find X5 Pro mise sur Android 12 avec l'interface maison ColorOS (ici dans sa version 12.1 au moment du test). La mise à jour de sécurité est également récente puisqu'il s'agit de celle de janvier. Ce test étant rédigé en février, nous pouvons juger ce retard acceptable, d'autant que le Find X3 Pro tourne également sur ce même patch, prouvant le sérieux de la marque pour déployer ces correctifs avec réactivité sur la durée. Mieux encore, le Find X2 Pro tourne pour sa part déjà sous le patch de février (mais encore sur Android 11).

Pour ce qui est de ColorOS, on sent une envie de proposer une expérience bariolée et chargée (ce qui a tendance à être plus apprécié en Chine), mais avec tout de même de la retenue pour plaire aux Occidentaux. Dans les paramètres par exemple, sans aller jusqu'à dire qu'ils sont décorés par Benetton, on note une multitude de couleurs différentes sans réelle unité. Tout du moins dans la configuration initiale, puisqu'il est possible de personnaliser cela soi-même dans les paramètres, y compris pour adapter les teintes en accord avec celles du fond d'écran.

La personnalisation est d'ailleurs le maître mot de ColorOS. Forme des icônes, disposition de l'écran d'accueil, transitions, vitesse des animations, always-on display, affichage des notifications ou de l'indicateur de batterie... le nombre de paramètres est gargantuesque et permet de tout faire ou presque. Clairement, il y en a pour tous les goûts. Étrangement en revanche, pour la forme des icônes, si plusieurs possibilités sont données, avec notamment des carrés aux coins plus ou moins arrondis, le rond parfait n'est pas disponible. Mais c'est bien là la seule critique que l'on peut émettre sur la personnalisation de cette interface.

Du côté des fonctionnalités, tout est là également. Fenêtres flexibles pour ouvrir des applications en pop-up, mode à une main bien pensé (merci Android 12), mode simple (interface plus grosse, sons plus forts), espace enfant, barre latérale intelligente pour toujours avoir sous le doigt ses applications préférées, connexion simplifiée à un PC pour transférer des fichiers, capture d'écran défilante, capture d'écran vidéo... Tout est là. Vite distrait par les notifications de mon téléphone, j'apprécie tout particulièrement le mode "Notifications silencieuses" qui m'évite de détourner l'œil de mon travail à tout bout de champ tout en étant assuré de ne pas rater un appel (également filtrés par le mode "Ne pas déranger"). Le fait de garder des paramètres rapides différenciés pour le WiFi et les données mobiles est également appréciable pour ceux qui ont découvert Android 12 sur les Pixel.

Pour ne rien enlever à l'expérience, ColorOS est très stable et particulièrement fluide. On ne ressent jamais ni latence ni accro dans la navigation, ce qui rend le tout très agréable au quotidien. De plus, les animations sont bien détaillées et profitent bien de l'écran 120 Hz.

Mais il fallait un bémol, et il est à trouver du côté des applications préinstallées. J'aurais aimé ne pas avoir à désinstaller les apps d'AliExpress, d'Amazon, de Booking, de LinkedIn ou encore de PUBG Mobile. Le sans-faute n'était pas loin.

Performances

Comme beaucoup de constructeurs, Oppo fait confiance à Qualcomm pour la partie performances de son flagship. Le Find X5 Pro est donc équipé d'une puce Snapdragon 8 Gen 1, la plus puissante actuellement disponible pour Android. Elle est gravée en 4 nm pour une meilleure efficience et promet jusqu'à 30 % de performances graphiques en plus par rapport à la génération précédente. Une chambre à vapeur recouvrant le SoC et la batterie, ainsi qu'une couche de graphène viennent refroidir le tout pour permettre à la puce de tenir son plein potentiel le plus longtemps possible.

Côté mémoire, l'Oppo Find X5 Pro est équipé de 12 Go de RAM et 256 Go de stockage. Sur le papier, on est donc sur ce qui se fait de mieux actuellement, et cela se ressent dans les benchmarks.

On note une augmentation d'environ 25 % au niveau du CPU et jusqu'à 70 % du GPU sur 3DMark. Qualcomm a clairement livré ici un excellent travail avec une puce surpuissante. On notera tout de même que si les résultats sont proches de ce que l'on a pu tester sur d'autres modèles équipés du Snapdragon 8 Gen 1, le Find X5 Pro n'obtient jamais le meilleur score. Rien d'alarmant cependant, les benchmarks étant très ciblés.

Au quotidien, vous n'aurez évidemment aucun souci, que ce soit pour la navigation basique ou pour les tâches un peu plus poussées comme la retouche photo. Mais la question se pose généralement sur les jeux et le Snapdragon 8 Gen 1 y répond rapidement. Très rapidement même.

Sur des titres bien optimisés comme Rocket League Sideswipe ou Call of Duty Mobile, tout est parfait et les 60 FPS sont tenus sans le moindre hoquet. C'est sur Fortnite que la question se pose davantage, le titre d'Epic Games étant bien plus gourmand. En poussant tous les paramètres à fond (graphismes en épique, résolution 3D à 100 %), le jeu n'a aucun mal à se maintenir au-dessus de 45 FPS dans les séquences animées et à 60 FPS dans les moments calmes. On peut bien ressentir quelques chutes, mais elles n'empêchent en aucun cas d'aller chercher le TOP1. En baissant la résolution 3D à 75 % (la valeur de base), on obtient un framerate situé au-dessus de 50 FPS, sans grand changement.

Si le téléphone chauffe avec l'effort, plusieurs heures de jeu sur Fortnite ne suffiront pas à faire grimper la température suffisamment pour brider significativement les performances du Find X5 Pro. À l'heure actuelle, vous ne trouverez donc pas de meilleures conditions pour jouer à vos jeux les plus gourmands.

Appareil Photo

Là où on attend particulièrement Oppo au tournant, c'est sur la photo. Le constructeur nous a habitués à de grandes choses et continue à mettre tout son savoir-faire technique à l'œuvre. Et cette année, il faut également compter sur celui de Hasselblad, spécialiste de la photo déjà aperçu aux côtés de OnePlus. Mais avant de passer aux résultats, voici la configuration du Oppo Find X5 Pro :

Le tout est épaulé par une puce maison dédiée au traitement IA des photos, le MariSilicon X. Celle-ci est capable de traiter jusqu'à 18 TOpS, permettant notamment, selon Oppo, de calculer un mode nuit en temps réel sur de la vidéo en 4K. Tout de suite, on note que le téléphoto reste très restreint à une époque où Samsung propose du x10 optique et où même Apple est passé à du x3. De même, la fonction microscope du Find X3 Pro a disparu, mais on suppose assez facilement qu'elle ne manquera pas à grand monde.

L'application photo

L'application photo du Find X5 Pro se veut relativement minimaliste, mais efficace. On peut facilement accéder au flash, au mode HDR, au mode IA (qui a surtout tendance à saturer les couleurs) et au mode 50 Mpx, ainsi qu'à Google Lens et aux filtres. Un premier menu déroulant permet, comme sur les Pixel, de choisir son format et son minuteur, et d'activer ou non le mode Macro automatique qui va changer de capteur si nécessaire pour des images en gros plan. Étrangement, même désactivé, nous avons eu la mauvaise surprise de voir l'appareil photo choisir son capteur tout seul, ce qui peut s'avérer gênant dans certaines situations, comme le montre la vidéo ci-dessous.

Ce problème ne nous est arrivé qu'une seule fois durant notre test, on n'en tiendra donc pas rigueur. Les paramètres de l'app permettent quant à eux de régler de nombreuses options, comme l'agencement de la grille, le son du déclencheur, les raccourcis, les formats HEIF et HEVC, etc. Comme pour le reste de ColorOS, c'est complet.

Qualité photo

En plein jour, le Find X5 Pro est sans surprise de très bonne facture. S'il a tendance à légèrement réchauffer les couleurs, les tons restent naturels et agréables à l'œil. Mais c'est surtout le piqué des photos, sans même passer en 50 Mpx (le pixel binning rend des photos de 12 Mpx), qui impressionne. Nous l'avons opposé aux Galaxy S22 Ultra et Pixel 6 et il remporte la manche haut la main.

Le mode HDR se fait toutefois facilement berner sur les scènes très difficiles, comme sur cette photo où le soleil se trouve en bord de cadre. Le Find X5 Pro a alors du mal à distinguer parfaitement tous les éléments et non seulement le soleil est brûlé, mais le côté droit du ciel est gris, alors qu'il est bien bleu à gauche.

En dehors de cela, il n'y a pas grand-chose à reprocher au Find X5 Pro de jour qui se montre très efficace.

Mode portrait

Le mode portrait est pour sa part absolument redoutable. Quelles que soient les conditions, quel que soit le sujet, il offre un doux bokeh progressif de belle facture et réussit un détourage impressionnant. Non seulement il a réussi à déjouer les pièges que je lui ai tendus avec mes doigts, mais il arrive à travailler la tignasse de Grégoire avec brio. C'est excellent. Même de nuit, il gère très bien les différents plans et les lumières de la ville.

Photos de nuit

De nuit, le piqué reste toujours très bon, avec notamment un bruit numérique très contenu. Il arrive à bien gérer les différentes sources lumineuses, parfois même étonnamment bien pour des lumières bien cachées comme le lustre à travers la porte de la mairie de Montreuil. On perd évidemment un peu en netteté par rapport au jour, mais il s'en sort très bien, et sans pousser à outrance le temps de pose.

Les très fortes sources lumineuses en revanche, comme pour le soleil en plein jour, ne sont pas excellemment gérées. Les écrans et les panneaux publicitaires par exemple virent rapidement au carré blanc.

En intérieur peu éclairé, il arrive également à trouver de la lumière et si on perd logiquement un peu en texture, le résultat est à la fois bien défini et bien exposé. On notera toutefois qu'il prend des libertés au niveau de la colorimétrie, ce qui donne des scènes parfois radicalement différentes d'un cliché à l'autre dans les mêmes conditions.

Ultra grand-angle

Sur l'ultra grand-angle, bien qu'il s'agisse du même capteur, on sent que la lentille n'est pas de la même qualité. Le piqué est bien moins impressionnant et les cibles se trouvant à plus de trois mètres perdent en définition. C'est d'autant plus vrai dans les coins de la photo. Mais c'est là un défaut inévitable sur nos smartphones d'aujourd'hui et il faut bien admettre qu'en pleine journée le résultat est bien éclairé, pas déformé et de qualité. Même les cibles mouvantes sont bien immobilisées.

De nuit, le résultat reste très bon. Si on devine un peu de bruit numérique supprimé logiciellement, la gestion de la lumière est très bonne et le piqué, bien que moins bon que de jour, conserve les textures. Ou pour le dire plus simplement : c'est très bon.

En se rapprochant, il fait également office de mode macro plutôt convaincant.

Téléphoto x2

Le téléphoto est pour sa part un peu restreint et sa qualité moindre. Les couleurs ont tendance à baver plus rapidement, elles sont plus ternes et l'ensemble est moins net. Dans certaines conditions (l'horloge en intérieur par exemple), le résultat est meilleur en zoomant numériquement dans le capteur principal plutôt qu'avec le téléobjectif. On peut néanmoins lui accorder qu'il ne contrebalance pas son ouverture plus petite par un temps de pose plus long et il arrive donc bien à figer les cibles en mouvement. Dans l'ensemble, il n'est donc intéressant qu'en extérieur, dans de bonnes conditions. Dommage.

Les selfies

L'appareil photo frontal est pour sa part très qualitatif et offre des clichés très détaillés permettant de distinguer facilement les poils d'une barbe par exemple, même dans des intérieurs. Sa matrice de pixels RGBW (rouge/vert/bleu/blanc) lui offre davantage de luminosité, ce qui permet de prendre des clichés presque dans le noir, avec très peu de luminosité, en ayant l'impression que la lumière est allumée. On notera toutefois une petite difficulté avec les contre-jours, qu'on retrouve également chez la concurrence.

Vous avez également le choix entre deux focales différentes, une en plan large pour les selfies de groupe, et une plus serrée pour les égoportraits solitaires.

En vidéo

En vidéo, l'Oppo Find X5 est capable de monter jusqu'en 4K à 60 FPS et propose un mode ralenti en Full HD. Ceux qui veulent d'ores et déjà passer à la 8K devront donc attendre, ou se tourner vers Samsung par exemple.

La qualité est bonne, de même que la stabilisation, sans être particulièrement bluffante. C'est de nuit que le nouveau processeur est censé faire des merveilles selon le discours marketing de la marque. Si le résultat est effectivement très bon, il n'est pas non plus extraordinaire.

Quant au mode portrait en vidéo qui applique du bokeh à la volée, on vous le déconseille, le découpage étant encore trop approximatif et vraiment très visible en vidéo.

Audio

Pour le son, le Find X5 Pro repose sur 2 haut-parleurs : le principal sur la tranche inférieure et le second au-dessus de l'écran. Si cette configuration est plutôt banale, on notera que l'équilibre entre les deux amplificateurs est bien respecté, ce qui est plutôt rare. Mieux encore, l'ensemble est puissant et délivre un son clair et bien intelligible, même à plein volume.

La retranscription est bonne aussi bien sur les basses que les aigus et vous pourrez profiter d'à peu près tous les types de contenu que vous souhaiteriez consommer, que ce soit musical ou vidéo.

Batterie

Généralement très fort dans le domaine de la charge, Oppo a mis le paquet sur le Find X5 Pro avec un double accumulateur de 5000 mAh, une charge filaire rapide à 80 W et une charge sans fil à 50 W. Ce matériel est soutenu par des algorithmes qui prennent soin de la batterie en évitant sa surchauffe. Oppo garantit ainsi avoir doublé la durée de vie de la batterie avec 1600 cycles possibles.

Sur notre test d'autonomie automatisé SmartViser simulant une activité variée, le Find X5 Pro n'aura tenu que 10 heures et 15 minutes. C'est peu, très peu. Malgré se grosse batterie, il se positionne dans le dernier quart des smartphones testés depuis 2021, tout juste devant le Galaxy S22 Ultra.

Dans les faits, il s'avère plutôt résistant aux tâches gourmandes. Même avec du jeu ou en prenant quelques photos et de la vidéo en 4K, l'autonomie ne plonge pas drastiquement. Elle plonge... mais pas à outrance. Sur un usage web / mails / réseaux sociaux / vidéos, on peut ainsi facilement tenir une bonne journée avec 5h30 à 6h d'écran allumé. N'espérez pas partir en week-end sans votre chargeur par contre.

L'avantage, c'est qu'avec sa charge rapide, vous retrouverez l'énergie qu'il vous manque très rapidement pour terminer votre journée sous réserve de vous trouver à proximité d'une prise et d'avoir avec vous le chargeur Oppo pour profiter de la technologie de charge rapide.

Avec le bon chargeur, une douzaine de minutes suffisent à récupérer près de 50 % de batterie et environ 40 minutes pour une charge complète. Nous n'avions pas de chargeur AirVOOC pour tester la charge sans fil, mais Oppo annonce 47 minutes pour une charge complète.

Réseau et communication

L'Oppo Find X5 Pro est doté d'un système à deux antennes à 360° sur le pourtour du téléphone, choisissant intelligemment celle qui est la plus adaptée à la réception. Cette technologie est censée améliorer la réception au quotidien, mais il faudra croire la marque sur parole sur ce point, la réception étant très bonne quoiqu'il arrive en région parisienne où nous avons testé le téléphone.

Du côté de la connectivité, on retrouve de la 5G (NSA et SA), du NFC, du Bluetooth 5.2 et du Wi-Fi 6E. Tout ce que l'on attend donc d'un téléphone à ce prix.

Pour ce qui est des conversations, le Find X5 Pro compresse un tout petit peu la voix, mais rien de déraisonnable. En contrepartie, il élimine efficacement la plupart des bruits parasites de l'extérieur, ce qui rend les dialogues limpides dans n'importe quelles conditions, même dans une rue animée.

On garde une petite réserve en revanche sur le GPS. Si la boussole est bien calibrée en sortie de boite, Google Maps n'aura pas réussi à nous localiser sur le bon trottoir du boulevard après 5 min à secouer le téléphone dans tous les sens. On problème qui s'est finalement résolu en marchant quelques mètres.

Prix et date de sortie

L'Oppo Find X5 Pro s'inscrit définitivement sur le segment des smartphones ultra premium et il en affiche le prix : 1300 euros. Il vient donc se positionner parmi les téléphones les plus chers, aux côtés du Samsung Galaxy S22 Ultra ou de l'iPhone 13 Pro par exemple.

Les précommandes débuteront le 9 mars pour une commercialisation le 24 mars.