Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Test de la barre de son Philips Fidelio B97 : promesses mal tenues

Le cahier des charges de la barre de son Philips Fidelio B97 est ambitieux : offrir un véritable son cinéma, avec effets verticaux Dolby Atmos et son surround arrière diffusé par de petites enceintes rechargeables, tout cela agrémenté de puissantes basses fréquences. Un sacré pari si l'on considère qu'une installation home-cinéma Dolby Atmos traditionnelle implique un (gros) amplificateur multicanal, un, voire deux, caissons de basses et de sept à onze enceintes réparties tout autour de l'auditeur, et même au plafond. Philips fait donc la promesse d'un cinéma immersif et réaliste avec une simple barre de son, deux petites enceintes et un caisson de basses sans fil. Cerise sur le gâteau, l'écoute des services de musique en ligne est possible, grâce aux protocoles AirPlay 2, Google Chromecast, Spotify Connect et DTS Play-Fi.

Fiche technique

La barre de son testée a été prêtée par le constructeur

Design

La barre de son Philips Fidelio B97 est à la fois imposante et plutôt discrète. Un paradoxe qui s’explique par sa largeur importante -- 1,30 m enceintes surround attachées -- et sa faible hauteur de 5,5 cm. Cette finesse permet de minimiser l’impact visuel lorsque la barre est positionnée face au spectateur, mais aussi de ne pas gêner le champ de diffusion d’un téléviseur. La contrepartie d’un tel format est d’imposer la mise en œuvre de petits haut-parleurs, ce qui peut avoir un impact négatif sur les performantes sonores.

Cette barre de son présente la particularité d’intégrer deux enceintes surround amovibles, positionnables librement, puisqu’elles fonctionnent sans fil grâce à un ampli et une batterie intégrés. Ces deux enceintes ont une autonomie d’environ 8 heures et sont chargées par la barre lorsqu’elles y sont fixées, ou par le biais de leur prise USB-C. Ce connecteur permet d’alimenter les enceintes en permanence, si l’on décide par exemple de les fixer à un mur (des supports sont fournis).

Troisième atout, la Fidelio B97 est livrée avec un (imposant) caisson de basses sans fil, qu’il faut toutefois brancher à une prise d’alimentation secteur.

Cette barre présente des lignes plutôt agréables et une finition sobre, grâce à une grille acoustique gris anthracite mat qui la recouvre en quasi-totalité. Seules petites touches de fantaisie, les extrémités de la barre sont recouvertes d’un plastique brillant, d'ailleurs sensible aux traces de doigts. C'est un peu malheureux car c'est précisément là qu'il faut poser ses mains pour manipuler les enceintes amovibles.

Cette barre est conçue pour être posée sous un téléviseur, ou bien fixée au mur. Pour cela, Philips fournit un jeu d’équerres qui laissent un espace de 2 cm environ entre le mur et l’arrière de l’enceinte, afin de faciliter le passage des différents câbles.

Quant à la télécommande fournie, on peut regretter qu'elle soit si longue et ne dispose pas de rétro-éclairage, car cela complique son utilisation dans l’obscurité.

Connectiques

Les possibilités de connexions de la barre de son Philips Fidelio B7 sont très complètes, grâce à trois prises HDMI (deux entrées et une sortie), ainsi que des entrées audio numérique optique et analogique mini-jack. La connexion au réseau domestique pour l'écoute musicale et assurée par un contrôleur Wi-Fi, en l'absence de port Ethernet.

Les deux entrées HDMI 2.1 sont compatibles avec les sources audio-vidéo jusqu'au format 4K HDR : on peut donc y raccorder un lecteur Blu-ray, une Apple TV, un stick Android TV ou une console de jeux. La norme de protection HDCP 2.3 étant prise en charge, la lecture de contenus protégés en 4K HDR depuis Netflix, Apple TV+, Amazon Prime ou encore Disney+ ne pose aucun problème.

La sortie HDMI 2.1 permet de connecter un téléviseur ou un vidéoprojecteur HD ou UHD-4K, et d'en récupérer éventuellement le son grâce au support des protocoles de retour audio ARC et eARC. Avec un téléviseur d’ancienne génération, le son sera transmis en ARC aux formats Dolby ou DTS classiques, tandis qu’avec un téléviseur récent et certifié eARC, les flux Dolby Atmos ou DTS:X seront pris en charge. Enfin, la barre Philips Fidelio B97 supporte le protocole HDMI CEC et peut ainsi être contrôlée par la télécommande d’un téléviseur (pour le volume et la mise sous et hors tension). Pour les autres fonctions, il faudra s'en remettre à la télécommande de la barre.

Outre les prises HDMI, on trouve un connecteur USB-A pour mettre à jour le firmware de la barre ou alimenter un stick TV, une entrée optique TosLink (compatible Dolby Digital, DTS et PCM stéréo) et une entrée ligne analogique stéréo mini-jack, pour brancher un baladeur ou un smartphone.

Fonctionnalités

Philips a intégré plusieurs protocoles de streaming musical à la barre Fidelio B97 : AirPlay 2, Google Chromecast, Spotify Connect et DTS Play-Fi. De quoi écouter a priori facilement de la musique avec un iPhone ou un smartphone Android, en Bluetooth notamment (codec SBC). Petite déception, en l'absence de microphone, il n'est pas possible de passer des appels vocaux, ni d'utiliser un assistant vocal avec cette barre. Autre bémol, la connexion au réseau Wi-Fi domestique n’est pas d’une grande simplicité. D’une part, il faut presser longuement et à deux reprises sur un bouton à l’arrière de la barre, mais ensuite connecter son smartphone au réseau Wi-Fi que la barre déploie alors. L’app Philips Music sur smartphone peut alors transmettre les informations de connexion du réseau Wi-Fi domestique à la barre.

Deux applications nécessaires

Pour régler finement la Philips Fidelio B97, une seconde application est requise (PS Fine Tune), Philips Music ne servant qu'à l'écoute musicale. Son utilisation est même obligatoire, car la télécommande ne permet pas d’ajuster le niveau de chaque canal. Il s'agit d'un réglage pourtant essentiel, surtout en l’absence de système de calibration automatique par microphone.

Par ailleurs, il est impératif de mettre à jour la barre vers la version 01.03.22 de son firmware, sans quoi l’app PS Fine Tune ne parvient plus à se reconnecter à la barre après la configuration initiale. Cette mise à jour est d’ailleurs immédiatement proposée : mieux vaut ne pas passer à côté. Bref, l'expérience utilisateur n'est pas un long fleuve tranquille.

Pseudo son Dolby Atmos 7.1.2

La barre Philips Fidelio B97 promet un son sur 7.1.2 canaux, ce qui signifie que le son est diffusé depuis 7 groupes de haut-parleurs différents sur l’axe horizontal (7.1.2), un caisson de basses (7.1.2) et 2 haut-parleurs orientés vers le haut (7.1.2). Ce sont ces deux derniers canaux audio qui permettent de reproduire les films et séries au format immersif Dolby Atmos ou DTS:X, qu’on trouve sur disques Blu-Ray 4K, Netflix, Amazon Prime Vidéo, Apple TV+ ou encore Disney+.

Toutefois, il est important de rappeler que, dans les salles de cinéma, la norme Dolby Atmos implique des enceintes installées au plafond, par ailleurs très nombreuses. Dans le cas d’une barre de son, cette configuration est impossible et les haut-parleurs diffusent le son vers le plafond de manière à ce qu’il soit réfléchi vers l’auditeur. Le principe n’est pas sans intérêt, mais en pratique il est bien difficile de prédire à quelle hauteur se trouve le plafond et surtout à quelle distance sont les spectateurs.

Audio

Philips a embarqué pas moins de seize haut-parleurs dans la barre Fidelio B97, répartis entre la barre elle-même et les deux enceintes amovibles. Les canaux LCR (gauche, centre, droit) et SL/SR (surround gauche et droit) sont animés par les mêmes transducteurs de 7x2 cm, ce qui permet de conserver une cohérence tonale lors de la circulation des effets sonores. Petit regret, seuls les canaux frontaux latéraux disposent chacun d’un tweeter (19 mm) pour affiner la reproduction de l’aigu. Le canal central, ô combien important, en est donc privé.

Les flancs de l’enceinte accueillent chacun un simple tweeter pour reproduire les canaux surround horizontaux latéraux : là encore c'est surprenant car seuls des sons aigus peuvent être diffusés. Enfin, chaque enceinte surround est équipée d’un haut-parleur de 7x2 cm, ainsi que d’un tweeter qui ne fonctionne que lorsque les enceintes sont fixées à la barre (et cachent donc ses tweeters latéraux).

Le caisson de basses respire le travail bien fait. Un examen approfondi montre que l’ébénisterie est solide, avec des renforts internes pour limiter les vibrations. Le haut-parleur embarqué est un modèle de 20 cm de diamètre avec une membrane rigide, attachée à une grosse suspension à demi-rouleau. Il s’agit clairement d’un haut-parleur spécifiquement développé pour les caisson de basses, capable d’importants débattements de membrane, et donc d'un fort volume sonore.

L’aimant du haut-parleur est une imposante ferrite, ce qui explique en partie le poids de l'enceinte. Ce caisson de basses fonctionne sans fil et se connecte automatiquement à la barre Fidelio B97. Si d'aventure la connexion se coupe, un bouton permet de la rétablir. Aucun souci de connexion n'a été rencontré pendant ce test.

Configuration de test et réglages

J’ai écouté la barre Philips Fidelio B97 dans deux pièces différentes, l’une de 30 m² environ avec hauteur de 2m60 sous plafond et l’autre sous combles de 12 m² environ (cloison inclinée). Aucun problème à signaler pour la prise en charge des formats audio courants (Dolby et DTS), qui sont automatiquement reconnus en entrée HDMI (Amazon Fire TV 4K) comme en eARC (téléviseur LG et vidéoprojecteur Fengmi).

Parmi les différents modes surround proposés (surround, surround AI et élévation), c’est de loin le mode surround classique qui donne les meilleurs résultats sonores. L’intégration des différents canaux est meilleure, les voix mieux incarnées. Le mode AI renforce les fréquences haut-médium, ce qui accentue la précision de la spatialisation et l’impact des effets sonores, mais malheureusement au détriment des voix. Le mode élévation produit une ambiance immersive, mais mollassonne et imprécise. Bref, mieux vaut rester en mode surround, ajouter 3 points de volume au canal central et calmer éventuellement le caisson de basses qui peut devenir envahissant dans une petite pièce.

Signature sonore

L’équilibre tonal de la barre Philips Fidelio B97 est décevant, car le registre de fréquences bas-médium est restitué avec trop peu de volume et de précision. Cela rend l’écoute musicale désagréable et empêche toute incarnation correcte des voix féminines et masculines. La présence d’un égaliseur dans l’app de réglage n’y change pas grand chose et l’on ressent un manque d’assise, malgré la présence du caisson de basses que nous évoquerons plus loin. Le comportement dynamique de la barre oscille entre atonie et volcanisme, ce qui rend l'écoute souvent pénible. Plus largement, on ne peut que déplorer le manque de finesse et la forte coloration du son.

Par ailleurs, la scène sonore est complètement tassée. Ce n’est pas catastrophique, mais on prend peu de plaisir à écouter films et musiques.

Un son Dolby Atmos très décevant

Pouvoir positionner les enceintes surround à sa guise donne un sérieux avantage à la Philips Fidelio B97. Mais là encore le manque de générosité des haut-parleurs — particulièrement dans le bas-médium — nuit à la densité de la scène arrière.  Quant aux effets sonores verticaux, ils sont totalement inaudibles. On a beau pousser au maximum l’effet Dolby Atmos avec la télécommande, rien n’y fait, le son reste frontal, sans dimension verticale. Et ceci vaut à la fois pour les films et séries en Dolby Atmos que pour les autres formats lorsque le mode « élévation » est actif. En somme, on a davantage l'impression d'écouter un système audio 5.1 que 7.1.2.

Des voix mal incarnées

Les voix humaines ne sont pas à la fête et manquent cruellement de résolution et de réalisme. C’est certainement le plus gros défaut de cette Fidelio B97, qui ne parvient absolument pas à captiver l’auditeur. À 3 mètres de distance, on pleine parfois à comprendre ce qui se dit. C’est correct avec les pistes Dolby des séries récentes de Netflix ou les programmes de la TNT, mais catastrophique avec des programmes anciens aux prises de son moins qualitatives. Les films antérieurs aux années 1960 sont pénibles à écouter faute de définition suffisante. Pour tout dire, certaines enceintes nomades Bluetooth font mieux.

Un caisson de basses très solide

L’autre atout de la barre Philips Fidelio B97, c’est son caisson de basses. Il délivre un grave profond et ferme, dès les plus faibles volume d'écoute et remplit proprement la pièce d’un tapis de sons graves, plutôt bien articulés. Il joue fort jusqu'à 50 Hz et décline assez rapidement sous cette fréquence, tout en restant très audible jusqu'à 40 Hz. Ce sont des valeurs qui assurent de profiter avec plaisir de la piste LFE (exclusivement dédiée au grave) des films et séries et Dolby et DTS.

Le caisson de basses sait provoquer pas mal de frissons sur les films d’actions où il peut rendre la restitution impressionnante à fort volume. Revers de la médaille, ses bonnes performances soulignent celles nettement en retrait de la barre et un déséquilibre se fait sentir. Mais enfin ne boudons pas notre plaisir, le caisson fait le job.

Peu douée pour la musique

Sans surprise, les défauts constatés en home-cinéma se retrouvent en écoute musicale stéréo et sont encore plus gênants. La musique est rapidement agressive et l’on fatigue vite. Choisir la Philips Fidelio B97 pour écouter de la musique semble une mauvaise idée.

Une puissance confortable

La barre de son Fidelio B97 est selon Philips capable de développer jusqu'à 888 Watts ou 450 W RMS. Comme bien souvent, ces chiffres sont à prendre avec des pincettes, l'objectif du fabricant étant de faire une surenchère de Watts bien inutile. Ces valeurs représentent la puissance cumulée de tous les canaux, en crête, avec une distorsion élevée et le vent dans le dos.

Un lecture rapide de la consommation réelle de l'alimentation — c'est écrit dessus — apprend qu'elle peut délivrer une bonne centaine de Watts à la barre de son, ce qui divisé par le nombre de haut-parleurs ramène à environ 10 Watts de puissance par canal. Pas de quoi rester bouche bée, mais c'est suffisant pour produire un volume sonore élevé dans 30 m2.

Prix et disponibilité

La barre de son Philips Fidelio B97 est disponible en coloris noir au prix de 1199 € TTC.