Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Test Razer Seiren V2 X : un microphone qui peine à convaincre

Le Razer Seiren V2 X est un microphone supercardioïde se destinant aux streamers et promettant un rendu sonore naturel. Il dispose d’un limiteur « analogique numérique » qui devrait permettre d’épargner les oreilles de vos spectateurs si vous haussez le ton de façon excessive.

Il est fourni avec un petit pied antichoc et profite de fonctionnalités complètes grâce à sa compatibilité avec la suite logicielle Razer Synapse. Le Seiren V3 X est proposé au prix conseillé de 109,99 euros et se montre donc relativement accessible si on le compare avec certains modèles déjà testés par le passé.

Tout mini, tout mignon

Le Seiren V2 X de Razer adopte un format « gélule » très minimaliste. Le corps du tube est composé d’un plastique noir mat qui imite très bien le métal. Seules la capsule et sa base sont en fait composées de métal, mais l’ensemble dégage tout de même un bon sentiment de solidité du fait de sa compacité.

Razer fait ici fi de l’éclairage RGB et se contente d’un très discret logo gravé à la base de la capsule. Ces quelques caractéristiques, associées au format très compact du Seiren V2 X, lui permettent de s’intégrer sans mal sur tous les bureaux. On est ici loin de modèles plus imposants comme le QuadCast S d’HyperX que nous avions déjà pu tester.

La façade accueille un bouton lumineux permettant de couper rapidement la captation audio. Celui-ci s’illuminera logiquement en rouge lorsque le microphone est coupé et restera éclairé en vert le reste du temps. Un potentiomètre de réglage du gain est présent juste en dessous et dispose d’une course infinie qui tend à faire penser que le gain est géré de façon totalement numérique.

Passons maintenant sur la partie arrière qui offre un port jack 3,5 mm qui servira d’interface de monitoring pour y brancher des écouteurs ou un casque. L’unique connectique du Seiren V2 X prend place juste en dessous avec un port USB type C résolument dans l’air du temps. Il est ici associé à un câble tressé de seulement 1,8 m. Razer a ici été un peu chiche puisqu’on a tendance à retrouver des câbles beaucoup plus longs avec les microphones concurrents.

En effet, tout comme ses concurrents, le Seiren V2 X peut être utilisé sur un bras de micro grâce à son pas de vis standard. Si vous n’êtes pas équipés, il faudra se contenter d’un simple pied équipé d’une rotule proposant un très faible débattement dans toutes les directions. La base est suffisamment lestée pour éviter les bascules du micro et une mousse relativement dense a été installée afin d’absorber les chocs, mais nous vérifierons cela en détail plus dans le test.

Les présentations s’arrêtent ici puisqu’il n’y a pas grand-chose de plus à dire sur la construction du Seiren V2 X. Razer a fait dans la simplicité avec un microphone discret, compact et bien construit. La marque va d’ailleurs un peu à contre-courant de ce que nous avons déjà pu tester par le passé.

Un mixeur complet, mais superflu

Bien qu’il soit plus ou moins plug'n’play, le Seiren V2 X profite d’une compatibilité avec la solution Razer Synapse. Sur la page d’accueil, on peut consulter l’état du microphone et notamment de son gain avec un aperçu en temps réel. Bizarrement, les jauges ne fonctionnent pas tant que les réglages de son de Windows ne sont pas ouverts… Depuis cette page, il est également possible d’activer le limiteur de gain analogique ainsi que de modifier le tauix d’échantillonnage du microphone.

Razer Seiren V2 X

Le second onglet est dédié au mixeur de stream. Cette interface s’adressera tout particulièrement aux streamers et paraitra logiquement familière pour ceux qui utilisent des solutions telles qu’OBS. Pour expliquer les choses simplement, le Seiren V2 X créer automatiquement de nouvelles entrées et sorties audio au niveau du système lorsqu’il est connecté.

Il est alors possible d’attribuer à chaque application ou chaque entrée physique (un microphone par exemple), une des sorties virtuelles de Synapse. Par exemple, on utiliserait une sortie virtuelle « Jeu » pour Call Of Duty, une sortie virtuelle « Microphone », pour le Seiren V2 X et une sortie virtuelle « Musique » pour le fond sonore via Spotify.

Razer Seiren V2 X

Synapse récupère ensuite tous ces flux audios pour les mixer dans deux « entrées » virtuelles nommées « Stream » et « Lecture ». L’idée est ensuite de diffuser la première sur la première sur la plateforme de votre choix et d’utiliser la seconde dans votre casque. Chaque source applicative pouvant être mixée différemment entre les deux sorties Stream et Lecture.

Le fonctionnement est plutôt intuitif globalement complet, mais l’intérêt de la solution de Razer est difficile à percevoir puisqu’OBS, le logiciel utilisé par tous les streamers, propose déjà ce genre de fonctions et qu’il faudra de toute façon passer par lui pour diffuser sur Twitch par exemple. Partant de ce constat, pourquoi s’embêter à utiliser Synapse ?

Autre remarque : lorsque le microphone est branché au PC, il créer automatiquement plusieurs entrées et sorties audio au niveau du système et il n’est pas possible de les désactiver dans Synapse. On se retrouve alors avec une interface de gestion des périphériques audio très anarchiques… On attend de Razer qu’une mise à jour sorte pour permettre la désactivation de toutes interfaces pas forcément utiles.

Un rendu sonore correcte, mais trop sensible

À la différence d’autres références déjà testées, le Seiren V2 X de Razer se contente d’une unique directivité. Il s’agit en pratique d’un microphone supercardioïde qui capturera aisément ce qui se passe devant lui, mais aura également tendance à capter une partie des sons qui proviennent de l’arrière.

Durant nos tests, nous avons pu confirmer la qualité correcte de captation de la voix qui se montre chaleureuse et bien définie. Néanmoins, le rendu sonore ne peut pas vraiment rivaliser avec des solutions plus onéreuses comme certaines références chez HyperX ou même directement Razer.

Les souffles sont globalement bien atténués, de même que les « b » et les « p ». Le petit pied intégré ne suffira malheureusement pas à atténuer tous les chocs qui peuvent avoir lieu sur la surface sur laquelle le Seiren est posé. Du fait de sa directivité supercadioïde, les bruits environnants sont tout de même bien présents durant les enregistrements.

Posé devant le clavier, le Seiren V2 X capte trop aisément la réverbération de la pièce et de l’écran. De la même façon, les frappes sur un clavier mécanique restent assez audibles, sans pour autant être vraiment rédhibitoires. De fait, on recommandera, comme souvent, d’y adjoindre un bras dédié afin de supprimer une bonne partie des défauts du Seiren.

Vous trouverez ci-dessous deux fichiers audio enregistrés avec le Seiren V2 X. Le gain était ici positionné à 100 % et aucun traitement du son n’a été réalisé à l’exception d’une normalisation avant exportation.

🎙️Enregistrement de base, sans normalisation, gain à 100 %

🎙️Enregistrement avec frappes au clavier, sans normalisation, gain à 100 %

Comme nous l’évoquions plus tôt, le Seiren V2 X profite d’un limiteur qui évitera la saturation de l’enregistrement lorsque l’on hausse la voix. Nous avons évidemment testé cela et force est de constater que ce dernier se révèle plutôt efficace pour éviter la saturation, même s’il manque un peu de précision.

🎙️Enregistrement de base, sans normalisation, gain à 100 %, limiteur désactivé (attention aux oreilles)

🎙️Enregistrement de base, sans normalisation, gain à 100 %, limiteur activé (attention aux oreilles)

Prix et disponibilité du microphone Razer Seiren V2 X

Le Razer Seiren V2 X est disponible au prix conseillé de 109,99 euros.