Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Test du Realme GT 2 Pro : le meilleur smartphone de Realme à ce jour, le plus cher aussi

Dévoilé à l'occasion du Mobile World Congress, le Realme GT 2 Pro s'annonce comme le nouveau smartphone haut de gamme de la marque chinoise. Comme à l'accoutumée, elle propose un rapport performance-prix particulièrement alléchant. Est-ce suffisant face à une concurrence de plus en plus acharnée sur le segment des smartphones premium ? C'est ce qu'on va voir dans ce test complet.

Test en vidéo

Fiche technique

Ce test a été réalisé à l'aide d'un smartphone prêté par Realme

Design

Peu à peu, Realme explore le segment des smartphones haut de gamme. Si la marque chinoise cousine d'Oppo s'est d'abord lancée sur ce marché en 2020 avec le Realme X50 Pro, elle trouvé sa voie l'an dernier avec le Realme GT. Pour la gamme de 2022, Realme a donc continué sur sa lancée en proposant plus de modèles encore avec le Realme GT 2 et le Realme GT 2 Pro.

Sur le Realme GT 2 Pro, on va retrouver l'un des marqueurs du Realme GT de 2021 avec un revêtement texturé au dos. Il ne s'agit pas de cuir végétal comme sur le précédent smartphone, mais de polymères biologiques. Exit également l'inspiration très marquée par les courses automobiles. Ici, Realme joue la carte du design plutôt luxueux avec des marqueurs de la mode. Outre le dos en polymères, le dos du smartphone intègre ainsi un module photo recouvert d'une plaque en verre. Surtout, à droite des différents capteurs, le constructeur a intégré une petite plaque sur laquelle on peut lire « Realme, designed by Naoto F. ». Il s'agit en fait de la signature du designer industriel japonais Naoto Fukasawa. Une manière pour le constructeur de mettre en avant le design de l'appareil au même titre qu'un sac à main de marque.

Reste qu'à l'usage, il s'agit surtout là d'une marque de plus au dos de l'appareil, en plus du logo Realme, des mentions légales et des annotations liées au module photo. On aurait donc pu s'en passer pour un peu plus de sobriété.

L'effet texturé du dos est en revanche une vraie réussite. Il change des aspects classiques du verre, lisse ou mat, et permet une bonne préhension du smartphone malgré son format plutôt conséquent avec un écran de 6,7 pouces. Notons également que la courbure sur les tranches, au dos du Realme GT 2 Pro, vient renforcer cette bonne prise en main du smartphone. Sans le rendre pour autant simple à utiliser à une main -- il conviendra mieux aux personnes habituées à utiliser deux mains pour naviguer dans le téléphone -- il tient confortablement dans le creux de la paume.

Du côté des tranches, le Realme GT 2 Pro intègre la touche de mise en veille sur le côté droit et la barre de volume à gauche. Malheureusement, celle-ci est située un peu trop haut pour donner un accès simple à une main avec l'index lorsqu'on tient l'appareil de la main droite. En haut et en bas, Realme a intégré des bords plats -- qui ne sont pas sans rappeler les Huawei P30 et P30 Pro en leur temps -- avec l'intégration d'un haut-parleur, de la prise USB-C et du tiroir pour cartes nano-SIM sur la tranche basse. Notons d'ailleurs que le Realme GT 2 Pro permet d'utiliser deux cartes SIM, mais n'intègre pas d'emplacement pour carte microSD.

Le smartphone de Realme n'est par ailleurs pas certifié pour son étanchéité. Il profite cependant d'un écran Gorilla Glass Victus permettant de le protéger contre les rayures.

Écran

Pour l'écran de son GT 2 Pro, Realme a opté pour ce qui se fait de mieux en termes de dalles pour smartphones. On a ainsi droit ici à un écran Amoled plat d'une diagonale de 6,7 pouces avec la technologie LPTO 2.0 permettant un rafraîchissement adaptatif de 1 à 120 Hz. Le smartphone profite par ailleurs d'une définition WQHD+ de 3216 x 1440.

Par défaut cependant, le Realme GT 2 Pro limite la définition affichée par son écran à 2412 x 1080 pixels. C'est néanmoins largement suffisant pour profiter du téléphone avec un affichage confortable, puisqu'on obtient alors une densité de 394 pixels par pouce (ppp), qui permet aisément de ne pas détecter individuellement chaque pixel à l'œil nu à une distance de 20 à 30 cm. En passant l'écran en mode 2K, on obtient néanmoins une densité de 526 pixels par pouce. Celle-ci aura surtout une utilité dans le cadre de l'utilisation du smartphone dans un casque de réalité virtuelle, avec l'écran très proche des yeux. Néanmoins, une telle définition aura logiquement tendance à faire baisser plus rapidement la batterie du smartphone.

Qui dit dalle Amoled dit contraste infini et c'est là l'une des forces de l'affichage du Realme GT 2 Pro. D'après le constructeur, celui-ci peut par ailleurs afficher toutes les couleurs du spectre colorimétrique DCI-P3 et parvenir à une luminosité maximale de 1400 cd/m².

À l'usage, l'écran du Realme GT 2 Pro est un vrai plaisir à utiliser. Le smartphone permet de profiter de teintes riches avec le mode « Vive » activé par défaut, même si l'on pourra regretter une tendance de la balance des blancs à tendre vers le bleu. Realme a cependant ajouté une fonction plus que bienvenue. Baptisée « affichage des tonalités nature », elle s'inspire assez nettement du mode TrueTone sur les iPhone pour automatiquement ajuster la balance des blancs de l'écran pour qu'elle s'adapte en fonction de l'éclairage ambiant.

Sans ce mode de tonalités naturelles et avec les paramètres par défaut -- couleurs vives et température au centre de la jauge -- le Realme GT 2 Pro permet d'afficher 153 % du spectre sRGB et 102 % du spectre DCI-P3. La promesse de Realme sur ce point est ainsi tenue. Le spectre BT.20.20, avec des couleurs plus vives encore, est quant à lui couvert à 69 %. Néanmoins, selon nos mesures effectuées grâce au logiciel CalMAN Ultimate de Portrait Displays, le Realme GT 2 Pro affiche une température des couleurs à 7092K, soit une couleur plus froide que les 6500 K recommandés pour la lumière du soleil. Le smartphone affiche également un Delta E de 3,93 sur l'espace colorimétrique DCI-P3, ce qui indique une fidélité des couleurs efficace, mais qui peut être améliorée. Pour rappel, on considère généralement qu'il est impossible de distinguer un écart de couleur en dessous d'un Delta E de 3.

J'ai cependant pu améliorer la calibration en conservant le mode vif, mais en basculant la jauge de température vers la gauche, comme on peut le voir ci-dessus. Avec ce simple réglage, on obtient une température des couleurs de 6512K, extrêmement proche des 6500 K recommandés, mais également une meilleure fidélité des couleurs puisque le delta E passe à 3,38.

La luminosité de l'écran est annoncée par Realme à 1400 cd/m². Il s'agit là de mesures faites en mode HDR. Dans un affichage classique, le smartphone s'en sort cependant très correctement avec une luminosité maximale à 728 cd/m². C'est largement suffisant pour profiter de l'écran de son smartphone confortablement, même en extérieur en plein soleil.

Logiciel

Le Realme GT 2 Pro est équipé de l'interface Realme UI 3.0 qui s'appuie sur Android 12.

Concrètement, le smartphone propose ainsi une interface largement personnalisable et similaire à celle que l'on peut retrouver sur les smartphones Oppo. Bien évidemment, l'interface va vous permettre de basculer entre le thème clair et le thème sombre, vous permettre d'afficher une barre de navigation en bas de l'écran -- avec retour à gauche ou à droite -- ou profiter d'une navigation gestuelle, mais la personnalisation ne s'arrête pas là.

Concrètement, vous pourrez ainsi choisir la forme des icônes et leur style avec des formes carrées, avec des angles arrondis, ou carrément rondes si vous le préférez. Sur l'écran d'accueil, Realme UI 3.0 va également vous permettre de modifier les transitions lorsque vous passez d'un écran à l'autre. Surtout, il est particulièrement simple -- après avoir mis les mains dans le cambouis -- de trouver une organisation qui vous convient sur le smartphone. Par exemple, si le glissement du doigt de bas en haut sur l'écran d'accueil va ouvrir par défaut un moteur de recherche interne au smartphone, vous pouvez facilement configurer ce geste pour qu'il donne accès à l'écran des paramètres rapides. Même Monet -- le système permettant d'adapter les couleurs des applications à celles du fond d'écran -- est de la partie dans un menu « Personnalisation ».

Notons que le Realme GT 2 Pro embarque par défaut l'écran Google Discover à gauche de l'écran d'accueil. On pourra également regretter un certain nombre de bloatwares disponible au premier lancement du smartphone, mais, heureusement, ces applications peuvent être facilement désinstallées.

Comme sur les smartphones Oppo, le Realme GT 2 Pro intègre également une languette discrète, positionnée par défaut à droite de l'écran. Cette languette vous permettre, d'un glissement de doigt, d'accéder à un certain nombre d'outils et de raccourcis d'application. Pratique notamment si vous voulez faire une capture d'écran, traduire le texte affiché ou dégainer votre appareil photo.

Le smartphone profite par ailleurs d'un mode always-on display -- désactivé par défaut -- qui peut être personnalisé. Outre l'horloge, la date, l'état de la batterie ou les icônes des applications vous ayant envoyé des notifications, vous pouvez également afficher un motif.

Le Realme GT 2 Pro embarque également un capteur d'empreintes directement sous l'écran. Plutôt bien placé -- on peut y accéder sans se tordre le pouce -- ce capteur est assez réactif et ne m'a nullement gêné. Je n'ai jamais eu à m'y reprendre à deux ou trois fois pour déverrouiller l'appareil comme ça m'arrive encore parfois avec le Google Pixel 6 Pro. Le smartphone embarque également une reconnaissance faciale 2D qui peut être activée en plus du lecteur d'empreintes. Étrangement, alors que j'ai configuré mon visage sans masque, le smartphone a, à plusieurs reprises, réussi se déverrouiller par la reconnaissance faciale alors que j'avais la partie inférieure du visage couverte. Une fonction qui n'est pourtant pas prise en charge par le Realme GT 2 Pro. Certes, cette fonction serait bienvenue, mais, en l'état, il semble davantage s'agir d'un défaut de sécurisation -- seul un essai sur cinq a permis de déverrouiller le téléphone -- qu'une fonction réellement prise en charge.

Du côté des DRM, le Realme GT 2 Pro est compatible avec Widevine au niveau L1. Il permet donc bel et bien de profiter des contenus de Disney+, Netflix ou myCanal en Full HD.

Photo

Au dos du Realme GT 2 Pro, on va retrouver un module avec trois appareils photo :

En plus de ces trois capteurs photo dédiés, le Realme GT 2 Pro est bien évidemment capable de capturer des clichés en ultra grand-angle classique -- sans la déformation du fisheye -- ou avec un zoom x2. Pour l'ultra grand-angle, l'appareil va en fait utiliser l'appareil photo fisheye, mais dans un cadre plus serré permettant de limer les déformations optiques. Pour le zoom x2, c'est cette fois l'appareil grand-angle qui va être utilisé sans pixel binning pour profiter d'une distance focale se rapprochant de l'équivalent 50 mm.

Malheureusement, le Realme GT 2 Pro s'arrête à zoom x2 numérique et ne profite donc pas d'un appareil photo doté d'une longue focale pour permettre de prendre des clichés à longue distance comme c'est le cas des autres smartphones haut de gamme du marché.

Le capteur macro

Du côté de l'appareil microscopique, on est ici bien loin de ce que proposent la plupart des constructeurs avec leurs objectifs macro. Realme semble ici avoir réutilisé le module macro intégré à l'Oppo Find X3 Pro. Celui-ci a l'avantage de proposer un facteur de grossissement bien plus important que sur un mode macro classique, allant jusqu'à x40.

Comme on peut le voir sur les photos ci-dessus, le capteur microscopique du Realme GT 2 Pro permet ainsi de capturer des photos d'éléments extrêmement proches. Il faut ainsi coller le capteur à quelques millimètres à peine du sujet pour pouvoir capturer les photos. Par ailleurs, la profondeur de champs est elle-aussi très faible, attention donc aux sujets en mouvement ou aux tremblements.

Si ce capteur est indubitablement plus intéressant que la plupart des modules macro sur les smartphones concurrents, il reste néanmoins gadget et, passés les premiers essais, rien n'incite réellement à capturer d'autres clichés.

Plage focale

Avec ses deux autres capteurs, le Realme GT 2 Pro est censé permettre aussi bien de capturer des clichés en fisheye qu'avec un zoom x2 en passant par un ultra grand-angle et un grand-angle. Pour tester ces différents modes, j'ai pris plusieurs clichés avec ces différentes focales, du fisheye au zoom x2 :

Concrètement, bien que seuls deux objectifs soient utilisés ici, on a bel et bien une belle polyvalence en termes d'optique. Le Realme GT 2 Pro s'avère assez efficace pour basculer du fisheye au téléobjectif sans nécessairement compromettre la cohérence colorimétrique. Par ailleurs, les deux capteurs utilisés ici permettent de profiter de clichés bien définis. On saluera également l'absence d'aberration chromatique ou de tendance à sursaturer l'image.

Globalement, le Realme GT 2 Pro ne propose pas des photos clinquantes, mais suffisamment convaincantes pour être utilisées au quotidien. Attention néanmoins, le smartphone peut avoir tendance à proposer un HDR un peu trop prononcé, avec des contrastes trop peu marqués. C'est notamment visible sur le module ultra grand-angle avec les différences entre les bâtiments et le ciel.

Mode 50 mégapixels

Certes, la définition de 50 mégapixels des deux capteurs peut permettre de zoomer dans l'image ou de profiter de davantage de luminosité grâce au pixel binning, mais le smartphone permet également d'utiliser ces deux capteurs à leur pleine définition. Un élément pratique si vous comptez recadrer vos photos dans un second temps. Pour la photo suivante, j'ai ainsi pu capturer deux photos identiques du même arbre, une fois en 50 mégapixels et l'autre en 12,5 mégapixels avec le pixel binning activé par défaut. J'ai ensuite zoomé dans l'image pour distinguer au mieux certains détails :

Concrètement, si le Realme GT 2 Pro s'en sort déjà bien avec son mode par défaut, le mode 50 mégapixels va effectivement permettre de récupérer des clichés plus détaillés. Néanmoins, on est loin de l'écart en termes de détails que l'on peut observer sur des smartphones premium.

Mode nuit

En plus des photos classiques en basse lumière, le Realme GT 2 Pro propose également un mode nuit. Celui-ci -- qui peut s'activer par défaut si le smartphone le juge nécessaire -- va permettre de récupérer davantage d'informations dans les basses lumières et de réduire l'exposition dans les zones les plus lumineuses.

Point important, il fonctionne avec les trois focales principales -- ultra grand-angle, grand-angle et zoom x2 -- mais malheureusement pas avec le mode fisheye.

Sur la photo ci-dessus, j'ai pris deux fois le même cliché, à quelques secondes d'intervalle, une fois en mode automatique et une fois en mode nuit.

On le constate, le mode nuit s'en sort très correctement en termes d'exposition, mais a une sérieuse tendance à modifier la colorimétrie de la scène. Il propose ainsi des couleurs bien plus chaudes, à la limite du magenta. Finalement, même sans passer par ce mode dédié, on constate que le Realme GT 2 Pro s'en sort naturellement très bien en mode automatique, même en basse lumière.

Mode portrait

Le Realme GT 2 Pro est doté d'un mode portrait, spécialement dédié à flouter votre arrière-plan comme le ferait un objectif d'appareil photo à grande ouverture.

Néanmoins, le smartphone pèche avec cet usage et peine à bien délimiter les différents cheveux pour les détourer. C'est correct, mais on a vu bien mieux sur nombre de smartphones lancés en 2021 et même en 2020. Le Realme GT 2 Pro ne fait pas de miracles.

Selfie

Pour les selfies, le Realme GT 2 Pro embarque un capteur de 16 mégapixels intégré dans le poinçon, en haut à gauche de l'écran.

L'appareil s'en sort convenablement, mais sans marquer par ses performances ou la qualité de ses clichés. Il permettra de prendre des clichés corrects, sans plus.

Saluons néanmoins la compatibilité de ce mode portrait avec le HDR, une combinaison qui n'est pas toujours possible sur des smartphones, même haut de gamme.

Vidéo

Du côté de la vidéo, le Realme GT 2 Pro est capable de tourner des séquences avec son capteur principal dans une définition 8K à 24 FPS. Il peut par ailleurs monter jusqu'à 60 FPS en 4 K. Attention néanmoins, le module ultra grand-angle ne propose quant à lui que de la 4 K à 30 FPS au mieux.

En selfie, le smartphone va permettre uniquement d'enregistrer des séquences en Full HD ou en 720 p.

Performances

Le Realme GT 2 Pro est l'un des premiers smartphones du marché à être doté de la nouvelle puce Snapdragon 8 Gen 1, aux côté de l'Oppo Find X5 Pro. Il s'agit par ailleurs de l'un des premiers smartphones lancés en France à profiter de ce nouveau SoC de Qualcomm. À ses côtés, on va retrouver 8 ou 12 Go de RAM et 128 ou 256 Go de stockage. Comme on l'a vu plus tôt, le stockage ne peut malheureusement pas être étendu par carte microSD. Cependant, Realme propose, dans ses paramètres, détendre la mémoire RAM de son smartphone, de 3 à 7 Go. Pour ce faire, le système va puiser directement dans le stockage pour allouer en allouer une partie à la mémoire vive et, ainsi, augmenter la fluidité du système… du moins sur le papier. À l'usage, il faut dire que 12 Go de RAM sont amplement suffisants pour la grande majorité des tâches.

Il va sans dire qu'au quotidien, le Realme GT 2 Pro est un monstre de fluidité. Dans les tâches classiques comme le chargement de pages Web, le multitâche ou le lancement des applications, le smartphone s'en sort sans problème avec une fluidité exemplaire. Mais bien évidemment, c'est dans les jeux mobiles qu'on va surtout attendre le Snapdragon 8 Gen 1.

Sur Fortnite, le smartphone s'en sort très correctement avec une fluidité réglée à 60 IPS, une qualité épique avec les textures en haute résolution et une résolution 3D à 100 %. Sur une partie de 30 minutes, le smartphone a su conserver un framerate entre 40 et 55 FPS avec quelques rares chutes à 30 FPS. Rien de rédhibitoire pour jouer confortablement et, en tous cas, rien qui ne vienne vraiment rendre l'expérience frustrante. Il en va de même sur Call of Duty Mobile ou, même avec les paramètres au maximum, le Realme GT 2 Pro s'en est sorti comme un champion. Attention en revanche, avec les paramètres graphiques poussés au maximum -- notamment sur Fortnite -- on notera une tendance notable du smartphone à surchauffer sur la partie haute. Ce n'est pas brûlant, mais cette température pourra s'avérer gênante à la longue, et ce malgré l'intégration d'une large plaque de dissipation thermique.

Pour tester les performances du Realme GT 2 Pro, je l'ai soumis à une batterie de benchmarks afin de pouvoir le comparer à plusieurs autres smartphone comme son prédécesseur, le Realme GT, mais également le Samsung Galaxy S22 Ultra, équipé d'une puce Exynos 2200, ainsi qu'au Find X5 Pro qui, comme on l'a dit, embarque aussi un Snapdragon 8 Gen 1.

On le constate, le Realme GT 2 Pro profite bel et bien d'un gain significatif en performances par rapport aux smartphones de 2021 grâce à son SoC plus puissant. Le gain est cependant plus timide face à l'Exynos 2200 du Galaxy S22 Ultra -- celui-ci le devance d'ailleurs dans les tâches liées au CPU. Reste que, contrairement au smartphone de Samsung, le Realme GT 2 Pro a l'avantage de profiter d'une intégration solide de sa puce et n'est pas touché par une vague de bugs d'affichage.

Le Realme GT 2 Pro surpasse aussi le Find X5 Pro sur plusieurs exercices. On tient là un gage de performances à toutes épreuves.

Batterie

Le Realme GT 2 Pro est doté d'une batterie de 5000 mAh. Cet accumulateur s'avère ainsi convaincant à l'usage et j'ai pu utiliser le smartphone confortablement sans avoir à me soucier de tomber à court de batterie.

Concrètement, j'ai pu utiliser le smartphone pendant 49 heures -- avec deux nuits -- avant que le smartphone de Realme ne tombe à court de batterie. Sur cette période, j'ai activé l'écran pendant 4h17 et j'avais la définition de l'écran réglée en Full HD+ et la fréquence d'affichage laissée en automatique. Sur certaines applications, le smartphone a ainsi pu passer en 120 Hz quand, sur un écran fixe, il affichait moins d'images par seconde.

Afin de donner quelques exemples de mon utilisation, Chrome a été activé, sur ces 49 heures, pendant 30 minutes, YouTube pendant 14 minutes, Messenger pendant 8 minutes ou Twitter pendant 30 minutes.

Sur notre protocole de test ViSer, le Realme GT 2 Pro a pu tenir 10 heures et 54 minutes avant de passer de 100 à 10 % de batterie. Un résultat plutôt moyen compte tenu de la batterie de 5000 mAh. Néanmoins, le smartphone peut compenser facilement grâce à sa charge rapide.

Comme le Realme GT de l'an dernier, le GT 2 Pro est accompagné -- et compatible -- d'un chargeur 65 W SuperDart de 10 V / 6,5 A. Il s'agit, encore une fois, de la même technologie de recharge qu'Oppo, inaugurée avec l'Oppo Find X2 Pro de 2020. Concrètement, cette puissance de charge va permettre de passer de 10 à 38 % de batterie en 7 minutes et d'opérer une charge complète, de 10 à 100 %, en tout juste 33 minutes.

Malheureusement, le Realme GT 2 Pro n'est pas compatible avec la charge sans fil par induction.

Audio

Du côté de l'audio, si le Realme GT 2 Pro n'est pas doté d'une prise casque, il embarque cependant deux haut-parleurs stéréo de bonne facture. Le premier est positionné sur la tranche inférieure et le second au niveau du haut-parleur d'appel. Ils permettent de profiter d'un son de bonne facture, notamment dans les médiums, mais si le son proposé reste en deçà, par exemple, de celui du Google Pixel 6 Pro, avec un manque de basses.

Pour l'écoute avec des écouteurs ou un casque filaire, Realme ne fournit malheureusement pas d'écouteurs USB-C ou d'adaptateur avec son smartphone. Il vous faudra donc acheter votre propre adaptateur, des écouteurs ou un casque USB-C ou bien passer au Bluetooth.

Réseaux et communications

Le Realme GT 2 Pro est un smartphone compatible 5G. Il profite par ailleurs d'un système d'antennes particulier avec trois antennes 5G sur les tranches, quatre antennes 4G et deux antennes Wi-Fi, un système baptisé Antenna Array Matrix System. De quoi permettre de profiter d'une connectivité depuis n'importe quel côté de l'appareil.

Le smartphone est également compatible avec le NFC grâce à des antennes à 360 degrés autour de l'appareil.

Bien évidemment, on va également retrouver une compatibilité avec les systèmes de navigation GPS, Glonass, Galileo et Beidou.

Comme tous les smartphones, le Realme GT 2 Pro est capable de filtrer les bruits ambiants durant les appels vocaux. Durant mon test, j'ai ainsi eu l'occasion de passer des appels depuis des rues avec un fort trafic et du vent. Mon interlocuteur n'a pas du tout été gêné par ces bruits qu'il n'entendait pas. Les microphones ont ainsi réussi à capturer proprement ma voix et seules quelques rafales de vent restent perceptibles au bout du fil. Elles ne gênent cependant pas la conversation, à tel point que mon interlocuteur a cru que c'était simplement mon souffle dans le micro.

En termes de restitution sonore, les micros captent bien ma voix même si, en raison de la réduction de bruit, elle paraît légèrement plus étouffée, comme si les médiums avaient été réduits pour supprimer les bruits de moteur et de circulation. Logique.

Notons enfin que le smartphone est compatible avec la VoWiFi et la VoLTE.

Prix et date de sortie

Le Realme GT 2 Pro sera disponible en deux configurations à compter du 11 février. Il est proposé en version 8/128 Go au tarif de 749 euros et en version 12/256 Go au prix de 849 euros.