Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Test des Realme Buds Air 3 : efficaces et pas chers, des écouteurs convaincants

Sur le segment des écouteurs sans fil, on en trouve désormais à tous les prix. Si les modèles premium à plus de 200 euros restent parmi les meilleurs écouteurs true wireless du marché, il est désormais possible de trouver des écouteurs plus que convaincants à moins de 100 euros. L'an dernier, Realme nous avait séduit avec ses Buds Air 2 proposés à moins de 50 euros. Cette année, leurs successeurs s'affichent à un prix un peu plus élevé, mais avec une fiche technique plus solide encore. Voici le test des Realme Buds Air 3.

Fiche technique

Ce test a été réalisé avec des écouteurs fournis par le constructeur.

Design

Rien ne ressemble davantage à une paire d'écouteurs sans fil qu'une autre paire d'écouteurs sans fil, surtout pour les modèles proposés à moins de 100 euros. Et les Realme Buds Air 3 ne font pas exception à la règle. Les écouteurs true wireless du constructeur chinois ne brillent pas par leur originalité avec un design à tige et un format intra-auriculaire. On a droit ici à des tiges cylindriques avec des accroches magnétiques en bas et la coque accueillant l'électronique, à positionner dans le pavillon auriculaire, en haut. On a droit ici à une conception très proche de celle des Realme Buds Air 2 lancés en fin d'année dernière. Notons par ailleurs que les écouteurs sont tout en plastique.

Du côté des embouts intra-auriculaires, il s'agit ici d'embouts en silicone qui sont fournis avec les Buds Air 3. Trois paires d'embouts sont d'ailleurs proposées pour ajuster au mieux les écouteurs à votre anatomie. Comme toujours, le format intra-auriculaire présente de nombreux avantages, puisqu'il permet de guider les fréquences sonores jusqu'à votre tympan en évitant les fuites et en intégrant une isolation passive. Ce format peut cependant gêner en raison de l'intrusion des embouts en silicone dans l'oreille. Là encore, il faudra donc jouer des différents embouts pour trouver les plus confortables.

Les Realme Buds Air 3 peuvent cependant compter sur un très bon confort d'utilisation. Grâce à leur système de tige -- qui maintien les écouteurs arrimés entre le tragus et l'antitragus -- ainsi qu'à leur légèreté -- 4,2 grammes par écouteurs -- les Buds Air 3 peuvent être portés pendant plusieurs heures sans ressentir de gêne particulière.

Le boîtier des Realme Buds Air 3

Pour le boîtier aussi, les Realme buds Air 3 jouent la carte du conservatisme. On a affaire ici à un boîtier particulièrement classique que l'on pourrait facilement confondre avec les modèles d'Oppo, de Xiaomi ou de Huawei. De forme ellipsoïdale, le boîtier intègre une simple prise USB-C en dessous, un bouton d'appairage sur le côté, une LED indiquant le niveau de charge en façade et le logo Realme -- intégré sous une surface brillante -- sur le dessus.

Le boîtier des Realme Buds Air 3 est par ailleurs plutôt compact, peut être facilement rangé dans une poche de jean et s'ouvre aisément à une main.

Étanchéité et utilisation sportive

Les écouteurs Realme Buds Air 3 en eux-mêmes sont certifiés IPX5 et peuvent donc être utilisés sans crainte des éclaboussures, de la sueur ou de la pluie. Ils sont donc adaptés à une utilisation sportive à condition de ne pas les immerger dans l'eau. Le boîtier en revanche n'est pas étanche.

Durant mon test, j'ai pu courir plusieurs séances de 45 minutes avec les Realme Buds Air 3 sans me sentir gêné ou avoir l'impression qu'ils allaient tomber. Là encore, le format tige fonctionne bien pour maintenir les écouteurs arrimés au pavillon auriculaire.

Usage et application

Les Realme Buds Air 3 sont compatibles avec le standard Fast Pair de Google. Lors de la première ouverture des écouteurs à proximité d'un smartphone, vous verrez donc apparaître une invitation à l'écran afin de les connecter à votre téléphone Android. Pour les autres appareils, comme un PC Windows ou un iPhone, il faudra cependant appuyer quelques secondes sur le bouton d'appairage du boîtier afin d'initialiser la connexion et de rendre les écouteurs détectables. Dommage, il vous faudra donc nécessairement avoir le boîtier sous la main pour connecter les Buds Air 3 à un nouvel appareil.

Les contrôles

Pour contrôler les écouteurs à la main, Realme a intégré de petites surfaces tactiles sur le haut de la tige. On n'a donc pas affaire ici à des boutons physiques avec pression, mais à des simples surfaces sensibles. Malheureusement, un petit délai d'une demi-seconde se fait sentir entre l'entrée d'une commande et le retour sonore dans l'écouteur censé la valider. Un délai qui m'a poussé à quelques reprises à m'y prendre à plusieurs reprises alors même que la commande était bel et bien enregistrée.

Par défaut, les Realme Buds Air 3 proposent quatre contrôles différents, avec les mêmes gestes que l'on interagisse avec l'écouteur droit ou l'écouteur gauche :

On a donc affaire ici à des contrôles pour le moins limité. Pas de gestion du volume sonore, pas de retour en arrière et pas non plus d'activation de l'assistant vocal. Heureusement, ces contrôles tactiles peuvent être modifiés au sein de l'application Realme Link. Si celle-ci ne permet pas d'assigner une action à l'appui simple, elle permet cependant de profiter de contrôles différents à gauche et à droite. Il va par exemple être possible d'utiliser le triple appui à gauche pour le retour en arrière et le triple appui à droite pour la piste suivante. L'assistant vocal peut par ailleurs être paramétré pour une activation grâce à un appui long à gauche ou à droite.

Malheureusement, il n'est pas possible de configurer les Realme Buds 3 de manière à contrôler le volume sonore directement depuis les écouteurs.

L'application Realme Link

Pour aller plus loin dans la gestion des Realme Buds Air 3, il vous faudra passer par l'application Realme Link, disponible à la fois sur Android et sur iOS.

Comme toutes les applications du genre, Realme Link va vous permettre d'afficher le niveau de batterie des Buds Air 3, mais également de mettre à jour leur firmware ou de basculer entre les différents modes de réduction de bruit active. C'est là également que vous pourrez activer la « réduction du bruit du vent » et gérer l'égalisation. Realme propose également des réglages audio personnalisés en fonction de votre audition après vous avoir fait passer un test en vous demandant si vous percevez telle ou telle fréquence à tel ou tel volume sonore.

L'application propose également l'activation du Bluetooth multipoint, un test d'ajustement, la mise en pause automatique lorsque vous retirez les écouteurs ou le décrochage automatique lorsque vous retirez les écouteurs du boîtier si vous recevez un coup de fil. Bref, sans réinventer le feu, Realme Link fait le boulot correctement en proposant quelques fonctions bien senties.

La connexion Bluetooth

Pour se connecter à un appareil, les Realme Buds Air 3 profitent du Bluetooth en version 5.2.

Les écouteurs sont par ailleurs compatibles avec le Bluetooth multipoint à condition d'activer l'option dans l'application Realme Link. Dès lors, vous pourrez écouter votre musique sur votre PC et répondre à un appel reçu sur votre smartphone, connecté lui aussi aux écouteurs. Une fonction particulièrement appréciable si vous souhaitez utiliser les écouteurs avec plusieurs appareils différents.

Du côté de la latence, inhérente à la technologie Bluetooth, notamment sur Android, j'ai pu mesurer un délai de 273 ms avec le codec AAC et de 270 ms en SBC avec un Google Pixel 6 Pro. Il s'agit d'une latence plutôt importante, mais qui ne gênera que les amateurs de jeux mobiles. La plupart des applications vidéo prennent en effet cette latence en compte pour synchroniser l'image avec le son.

Realme propose cependant un mode jeu qui peut être activé manuellement ou au sein de l'application. Ce mode est censé réduire la latence Bluetooth à 88 ms. Dans les faits, toujours avec un Google Pixel 6 Pro, j'ai pu constater une latence très similaire, de l'ordre de 270 ms, que ce soit en AAC ou en SBC.

Réduction de bruit

Realme annonce une réduction de bruit pour le moins impressionnante sur la fiche technique de ses Buds Air 3. D'après les données du constructeur, les écouteurs seraient en effet capables de réduire le volume sonore extérieur jusqu'à un niveau sonore de 42 dB.

Dans les faits, je n'ai pas pu mesurer ces affirmations, mais, à l'usage, force est de constater que la réduction active de bruit intégrée aux Buds Air 3 est bluffante. Les écouteurs parviennent très efficacement à amoindrir le niveau sonore de l'environnement dans lequel vous vous trouvez, qu'il s'agisse du métro, de la rue ou d'un open space. Même les voix humaines, particulièrement compliquées à filtrer, s'en retrouvent amoindries grâce à l'efficacité de la réduction de bruit. J'en suis même venu à porter les écouteurs au bureau, sans musique, pour m'isoler dans mon travail comme j'ai l'habitude de le faire avec un casque à réduction de bruit.

On n'est cependant pas au niveau de réduction de bruit proposée sur des modèles très haut de gamme comme les Bose QuietComfort Earbuds ou les Sony WF-1000XM4. Néanmoins, la réduction de bruit proposée sur ces écouteurs à moins de 100 euros est équivalente à celle de modèles disponibles parfois au double du prix comme les Jabra Elite 85T ou les Audio-Technica CKS50TW.

Pour gérer la réduction de bruit hybride -- avec des microphones à l'extérieur et à l'intérieur des écouteurs -- des Buds Air 3, Realme propose quelques réglages dans l'application. On va ainsi pouvoir opter pour une réduction légère ou forte -- la réduction forte va mieux supprimer les voix humaines. Une option dédiée à la filtration des bruits du vent est également proposée, pratique par exemple si vous optez pour la réduction de bruit pendant que vous courez.

Le mode transparence

Qui dit réduction de bruit dit mode transparence. Bien évidemment, un tel mode est également proposé sur les Realme Buds Air 3.

Il n'est pas proposé ici de réglage particulier, mais, comme d'habitude, ce mode va permettre de reproduire, via les transducteurs, les sons captés par les microphones extérieurs des écouteurs. De quoi réduire l'isolation passive inhérente au format intra-auriculaire. À l'usage, ce mode est efficace, mais manque de naturel et de spatialisation. Par ailleurs, les sons peuvent paraître légèrement étouffés et on préférera donc retirer les écouteurs pour pouvoir communiquer avec des collègues ou des commerçants.

Audio

La restitution audio des Realme Buds Air 3 est assurée par une paire de transducteurs de 10 mm de diamètre avec un diaphragme en polymères à cristaux liquides. Les écouteurs se limitent cependant aux codecs les plus communs du marché, ceux pris en compte par les iPhone, à savoir le SBC et l'AAC. Nulle compatibilité ici avec l'aptX ou le LDAC.

Pour tester les Realme Buds Air 3, je les ai connectés à un Realme GT 2. J'ai ensuite écouté des titres sur Spotify en qualité très élevée, soit de l'ogg vorbis à 320 kbps, avec la transmission par le codec AAC.

Si les écouteurs proposent une bonne assise dans les basses avec un rendu chaleureux et une restitution convaincante des infra-graves, on réalise assez rapidement que ce sont les voix, les médiums et les haut-médiums qui sont le plus mis en avant.

Les écouteurs peuvent en effet manquer de bas médiums. Sur Bad Guy de Billie Eilish, la voix de la chanteuse américaine paraît plutôt sèche, presque nasillarde. Ce n'est pas tant pas manque de graves que par des bas médiums en retrait par rapport à la proéminence des hauts-médiums.

Ce rendu est particulièrement visible sur la courbe de réponse en fréquence des Realme Buds Air 3. On constate une bonne mise en avant des bas médiums jusqu'à 100 Hz, puis une chute entre 100 et 700 Hz avant que les écouteurs ne rehaussent le volume jusqu'à un pic à 2500 Hz.

Malheureusement, les aigus font les frais de cette courbe en W. Si les écouteurs proposent un nouveau pic à 16 000 Hz, le niveau des hautes fréquences ne parvient jamais à atteindre celui des hauts-médiums ou même des basses.

Le son qui en résulte n'est pas mauvais, mais la signature des Realme Buds Air 3 est particulièrement marquée. On a affaire à un son de belle profondeur, avec une assise confortable et des voix largement mises en avant. Ce style correspondra particulièrement bien à des titres hip-hop ou électro, mais manquera de fidélité pour les amateurs de rock, de jazz ou de musique classique.

L'application Realme Link permet d'y remédier légèrement grâce à quelques options qualifiées d'effets sonores. On peut ainsi opter pour bass boost+, équilibré ou clair selon qu'on souhaite plus de basses, un signal plus plat ou davantage d'aigus. Malheureusement, aucun égaliseur ne permet de définir clairement le volume de telle ou telle bande de fréquences. Dans l'ensemble, on optera plutôt pour la configuration « clair » pour mettre davantage en avant les aigus, trop en retrait par défaut.

En revanche, les Realme Buds Air 3 s'en sortent plus que correctement du côté de la dynamique. Les écouteurs offrent un débattement de bonne qualité permettant de passer rapidement d'un son joué à faible volume à une montée fortissimo plus entraînante.

Micro

Pour les appels vocaux ou l'enregistrement audio à l'aide des microphones, on peut considérer que la réduction de bruit proposée par les Realme Buds Air 3 est trop efficace. Dans une pièce au calme, les écouteurs parviennent à bien capter votre voix, même si elle pourra paraître éloignée avec un peu d'écho. En extérieur, les Reame Buds Air 3 réussissent efficacement à réduire les bruits alentour… malheureusement c'est loin d'être idéal pour votre interlocuteur.

En effet, en réduisant certaines fréquences sonores de votre environnement, les écouteurs vont également les supprimer de votre voix. De sorte que votre interlocuteur aura beaucoup de mal à comprendre ce que vous lui racontez. Certes, la réduction de bruit permet d'effacer complètement la pollution sonore après un court laps de temps, mais elle va également supprimer une grande partie de votre voix qui sera rapidement inaudible pour la personne au bout du fil.

Autonomie

Du côté de la batterie des écouteurs, Realme assure qu'elle permet d'utiliser les Buds Air 3 pendant 5h30 avec la réduction de bruit et 7 heures en mode passif. Selon le constructeur, le boîtier permettrait quant à lui de faire passer cette autonomie à 22 heures avec réduction e bruit et 30 heures sans.

Afin de vérifier ces dires, j'ai lancé un test d'écoute avec le volume à 75 % sur mon Google Pixel 6 Pro et en activant la réduction de bruit active. L'écouteur gauche s'est éteint au bout de 5h07 et l'écouteur droit a rendu l'âme 13 minutes plus tard, au bout de 5h20. Autant dire que la promesse de Realme est respectée. Néanmoins, rappelons que bien des écouteurs proposent désormais une autonomie supérieure, certains modèles dépassant les 7 heures d'utilisation avec réduction de bruit. On est donc dans la moyenne basse des écouteurs sans fil en 2022.

Pour recharger les écouteurs dans leur boîtier, Realme annonce cette fois une charge complète en une heure. Là aussi, mes mesures corroborent ces affirmations avec les deux écouteurs annoncés à 100 % de batterie au bout de 42 minutes. Notons tout de même qu'il aura fallu 15 minutes pour que les Realme Buds Air 3 passent à 50 % de batterie et qu'en 30 minutes ils étaient déjà à 80 % de batterie.

Le boîtier des Realme Buds Air 3 se recharge uniquement à l'aide de la prise USB-C en bas du boîtier. Si le constructeur fournit un court câble de recharge USB-A vers USB-C, aucun adaptateur secteur n'est inclus. Le boîtier n'est par ailleurs pas compatible avec la charge Qi par induction.

Prix et date de sortie

Les Realme Buds Air 3 sont proposés en deux coloris -- blanc ou bleu -- au prix de 60 euros. Ils sont déjà proposés dans le commerce.