Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Test du Realme X2 Pro : faites place sur le ring

Le Realme X2 Pro affiche énormément d'ambition avec une fiche technique alléchante pour un prix attractif. Reste à savoir s'il saura s'imposer comme une référence en termes de rapport qualité/prix.

Fiche technique

Ce test a été effectué à partir d'un modèle acheté dans le commerce.

Un aspect classique

Pour le design, il faut avouer que le Realme X2 Pro ne brise aucun code et ne tente rien de vraiment original. En contrepartie, il profite d'une recette diablement efficace avec une préhension agréable tout en étant assez peu épais. L'écran n'est pas du tout incurvé et on aperçoit donc bien les bordures autour de la zone d'affichage. On est assez loin de la crème de la crème des canons de beauté actuels, d'autant plus qu'on voit bien que la dalle est posée par-dessus le châssis et que cela se ressent sous le doigt.

Cela dit, l'appareil n'est pas moche pour autant. Il ne sort juste pas de l'ordinaire sur ce point. À titre personnel, je pense que cela convient à bon nombre d'utilisateurs.

En haut de l'écran, on peut voir une encoche en forme de goutte d'eau pour loger le capteur photo frontal. Ce notch ne dérange pas particulièrement à l'usage et sait se faire oublier rapidement. Au dos, le Realme X2 Pro jouit d'une surface en verre Gorilla Glass 5 (comme à l'avant). Cela dit, je dois avouer qu'on reste sur une sensation un peu plastique. En soi, ce n'est pas vraiment dérangeant, disons plutôt que le verre utilisé ici ne semble pas faire partie des plus nobles.

Le quadruple module photo arrière est bien intégré, pile au centre, à la verticale. Légèrement protubérant, il est la raison pour laquelle le Realme X2 Pro est un peu bancal lorsque posé sur le dos. Cela dit, ce défaut est plus ténu sur ce smartphone que sur bien d'autres modèles chez la concurrence. Hélas, il faudra composer avec un produit très glissant. Évitez de le placer sur une surface plane pas tout à fait droite, vous risqueriez une chute bête.

Un détail m'a chiffonné : la qualité des boutons latéraux. Très fins, ces derniers ne dégagent pas une rassurante aura de solidité. Au contraire, on a l'impression qu'on peut rapidement les abîmer, surtout la touche pour baisser le volume qui, sur notre modèle de test en tout cas, menace de rester subitement enfoncée et coincée. Ce n'est pas la meilleure des sensations.

En bas, on note la présence d'une prise jack et d'un port USB-C.

Un bel écran 90 Hz

Avec un agréable affichage AMOLED sur une diagonale de 6,5 pouces et une définition de 2340 par 1080 pixels, le Realme X2 Pro propose un écran agréable à utiliser. J'ai particulièrement apprécié la très large palette de couleurs que la dalle est capable d'afficher. Oh et petit détail des plus intéressants : le taux de rafraîchissement est à 90 Hz. Cette dalle s'inscrit ainsi dans cette mode popularisée par OnePlus et on aime. On aime beaucoup.

Au-delà de cela, sans grande surprise pour de l'OLED, la luminosité maximale s'élève très haut, jusqu'à 605 cd/m² selon notre sonde et les mesures prises sur le logiciel Calman de Portrait Displays. Aucun souci pour regarder vos vidéos sous un soleil de plomb. Le contraste est lui aussi excellent puisqu'il tend vers l'infini grâce à des pixels noirs éteints.

Point positif : les espaces colorimétriques sRGB et DCI-P3 sont très bien gérés en étant respectivement couverts à 159 et 107 % quand le Delta E est à 3,7 ce qui est améliorable, mais traduit un blanc pas trop éloigné de la réalité.

Seule la température des couleurs à 7400K engendre une inclination un peu marquée pour les tons bleus. Cela dit, des options dans les paramètres d'affichage vous permettront de régler cela sans trop de souci pour obtenir des couleurs moins vives, mais plus proches de la réalité, aux alentours de 6500K.

ColorOS : une interface intéressante à découvrir

ColorOS est une interface assez intéressante. Si elle pouvait paraître assez étrange il y a encore quelques années pour les utilisateurs occidentaux que nous sommes, celle-ci offre une formule assez pratique aujourd'hui, bien qu'éloignée des standards préconisés par Google.

On retrouve pourtant un tiroir d'applications pour éviter d'être trop dépaysé, une bonne lampée d'options de personnalisation et un menu des paramètres organisé de manière encore compréhensible pour quelqu'un qui n'est pas habitué à l'interface. Quelqu'un comme moi, je le confesse. Le lecteur d'empreintes se nippe d'une jolie interaction qui fait oublier le petit temps d'attente dont il a besoin pour déverrouiller le smartphone. Et pour le coup je pinaille vraiment, car le délai en question est vraiment très court.

Malgré ce tableau assez positif, certains éléments restent perturbants. Je citerai à cet égard les applications préinstallées. Certaines sont intégrées au système et ne peuvent être que désactivées à défaut d'être désinstallées. D'autres apps, Opera ou AquaMail par exemple, proviennent de développeurs tiers et peuvent être supprimées. Dans ce groupe on trouve d'ailleurs YouTube Music alors que Play Musique est également embarqué en sortie d'usine.

Rappelons au passage que YouTube Music est censé être préinstallé sur les smartphones Android 10, alors que le Realme X2 Pro tourne sous la mouture 9.0 Pie de l'OS. L'autre point un peu gênant concerne les notifications. Lorsque vous abaissez le panneau des raccourcis pour accéder à toutes vous alertes reçues, vous ne pourrez pas effacer ces dernières rapidement avec un glissement du doigt vers la gauche.

Ce geste affiche en effet trois icônes, dont une corbeille sur laquelle il faut appuyer pour efface le message. C'est un peu ennuyant. Pour se débarrasser d'une notification d'un simple geste rapide, il faut forcément faire glisser le pouce vers la droite de l'écran. En outre, en ce qui concerne la traduction du chinois vers le français, certaines formulations restent assez étranges par-ci, par-là, mais je n'ai pas remarqué de véritables fautes.

Amoureux des modes sombres, j'ai évidemment apprécié en trouver un sur ce Realme X2 Pro. Attention ceci dit, cette fonctionnalité se cache dans la rubrique « Realme Lab » et la marque précise bien qu'il s'agit encore d'une bêta. Lorsqu'elle est activée, cette option transforme l'interface en la rendant aussi obscure qu'une cave dans un film d'horreur. Dans notre scénario de la vie réelle véritable, il s'agit d'un point appréciable. À l'inverse, si vous êtes un personnage de film d'horreur... eh bien, bon courage. Mille excuses pour cette digression.

Une seule chose m'a un peu chagriné dans ce mode sombre : les textes grisés -- signalant par exemple une option désactivée -- ne sont pas faciles à distinguer. Ils gagneraient à être mis un chouia plus en surbrillance.

Parmi les points positifs, n'oublions pas que le Realme X2 Pro profite d'une bonne gestion des DRM avec le niveau de sécurité adéquat (Widevine L1) pour profiter d'une qualité d'affichage en haute définition sur les plateformes SVoD comme Netflix.

Notez que l'espace de stockage du modèle que nous avons testé est de 64 Go, mais qu'il existe des déclinaisons de 128 et 256 Go. Cependant, vous ne pourrez pas étendre cette capacité via une microSD.

Agréable polyvalence en photo

Pour la partie photo, le Realme X2 Pro aligne quatre capteurs au dos. Le principal représentant de ce quatuor profite d'une définition de 64 mégapixels (f/1,8). Il est accompagné d'un téléobjectif de 13 mégapixels (f/2,5) capable de proposer un zoom hybride x5, d'un ultra grand-angle de 8 mégapixels (f/2,2) avec un champ de vue de 115 degrés et enfin d'un capteur de profondeur de 2 mégapixels (f/2,4).

Capteur principal

Le très bon niveau de netteté du capteur de 64 mégapixels est sans doute sa plus grande force lorsqu'il opère dans de bonnes conditions. Les éléments photographiés ressortent bien ce qui rend les clichés vraiment agréables à regarder. Prenez garde toutefois, avec le HDR activé, cette fameuse netteté est parfois un peu trop forcée. Les images sont toujours aussi belles, mais un petit zoom dedans permet de voir que les lignes noires de ce bâtiment ou de ce faux relief sont tracées d'un noir un peu trop profond pour être naturel.

En ce qui concerne les couleurs, le Realme X2 Pro réussit à trouver un compromis agréable entre le respect de la réalité et une légère saturation. Ce savant dosage n'est pas toujours parfait, mais il est globalement vraiment bon. D'ailleurs, si vous le souhaitez, vous pouvez activer la fonction « boost chromatique » qui sublime les couleurs. Ça marche... un peu. Seule la gestion de la dynamique un peu capricieuse viendra chiffonner l'œil de l'utilisateur par moment. Cela reste cependant encore au stade du détail peu embêtant.

En faible luminosité, le Realme X2 Pro est beaucoup plus à la peine, sans non plus devenir trop faible dans cet exercice. De manière peu surprenante, les images gagnent beaucoup en bruits, sauf qu'elles réussissent à maintenir un niveau de détails assez haut sur diverses zones de l'image. Le vrai ennemi du smartphone dans ces conditions est évidemment l'effet lens flare : les halos de lumière ont parfois tendance à être exagérés sur le rendu de la photo ou engendre des rayons de diffraction parfois disgracieux. Ce défaut n'est heureusement pas assez marqué pour être rédhibitoire.

Ultra grand-angle

L'ultra grand-angle du Realme X2 Pro offre des images moins riches en détail que le capteur principal. Il peut aussi avoir tendance à sur-éclaircir les scènes photographiées et se retrouve souvent à la limite de la surexposition. Mais ne vous arrêtez pas à ces petites critiques, car cet ultra grand-angle est aussi très chouette à utiliser.

En effet, malgré les remarques adressées à l'instant, les images préservent une qualité des plus appréciables. La saturation des couleurs n'est pas trop exagérée et l'effet de distorsion inévitable sur les bords de la photo sait, dans la majorité de situations, se faire subtilement oublier en étant assez ténu.

La nuit, la lumière est assez difficilement captée par ce mode de prise de vue. Les résultats ne s'éloignent pas tant de ceux obtenus par le capteur principal dans les mêmes conditions, mais il faut composer, malgré cela, avec une scène moins bien éclairée et souffrant d'une conséquente perte d'informations.

Zoom x2 et x5

Avec le téléobjectif du Realme X2 Pro, vous pouvez profiter d'un zoom optique x2 et d'un zoom hybride x5, tout en sachant que le second réussit grosso modo à maintenir la qualité appréciable du premier.

Ces deux modes de prises de vue sont vraiment efficaces et pratiques, bien qu'ils peuvent paraître un tout petit peu redondants. Préférez les utiliser en pleine journée, dans des conditions où ils peuvent déployer leur plein potentiel.

En effet, quand la luminosité environnante baisse, la qualité de l'image suit la même tendance et cela se ressent énormément.

Mode portrait

Le mode portrait proposé par le Realme X2 Pro n'est pas mauvais et il n'est pas transcendant non plus. On est ainsi très loin de ce que peuvent proposer des modèles premium, mais cela reste mine de rien satisfaisant dans la plupart des cas. Le flou en arrière-plan est plutôt bien géré pour mettre en avant la personne photographiée. Attention, si vous pouvez modifier l'intensité de l'effet bokeh pendant la prise de vue, cela semble impossible après avoir capturé l'image. Du moins, si cette option existe, elle est bien dissimulée.

Le défaut de ce mode portrait résidera plutôt dans la précision un peu aléatoire lorsqu'il s'agit de délimiter les cheveux de votre modèle. Quoique, je dis aléatoire, mais il semblerait que ce soit sur les crinières composées de cheveux fins que l'algorithme rencontre vraiment des soucis.

Sur un casque au poil plus épais, le contour est nettement mieux dessiné. On oscille ainsi entre le « mouais, pas mal » et le « oh, pas mal du tout » en fonction de ce détail.

Selfie

Pour vos selfies, il faut compter sur un capteur frontal de 16 mégapixels qui s'en sort très bien pour capturer fidèlement les avenantes lignes de votre visage.

En revanche, la gestion de la dynamique laisse à désirer et vous pouvez ainsi vous retrouver la tête dans un fond beaucoup trop surexposé.

Pleine puissance

Avec un Snapdragon 855+ le Realme X2 Pro ne pouvait pas décevoir. Et avec un Snapdragon 855+, le Realme X2 Pro n'a pas déçu. Je vous épargnerais la description des exécutions des tâches du quotidien qui se font évidemment sans le moindre heurt. Pour vous faire une réelle idée de ce que vaut ce smartphone en termes de puissance, lancez une partie de Fortnite et allez dans les paramètres graphiques.

Vous pourrez alors observer que le jeu est par défaut réglé sur le mode Épique en 30 fps, tandis que l'option « résolution 3D » est à près de 80 %. N'hésitez pas à aller jusqu'aux 100 % : cela fait certes chauffer légèrement l'appareil pendant la partie, mais je n'ai pas remarqué de bugs ou latences particulières après avoir fait cela. La partie s'est même déroulée parfaitement, au point où j'ai pu faire un top 10 les doigts dans le nez -- cette expression est assez sale mine de rien.

Au regard des benchmarks, on peut voir que le Realme X2 Pro n'a rien à envier aux autres modèles en termes de puissance. Il fait notamment jeu égal avec le OnePlus 7T qu'il affronte de face dans cet exercice.

Au passage, soulignons que notre modèle de test s'équipe de 6 Go de RAM. Il existe bien une version dotée de 8 Go de mémoire vive, mais sur ces tests, les résultats n'auraient pas changé de manière significative puisque cette caractéristique a plutôt une incidence sur le long cours et augure généralement une meilleure préservation des applications en veille.

Realme sonne la charge rapide

Le Realme X2 Pro profite d'une autonomie fort appréciable, bien qu'elle ne soit pas la plus impressionnante. Dans les faits, le smartphone sait tenir relativement longtemps et vous n'aurez presque aucun mal à passer une journée et demie voire deux jours sans le recharger. Cela dit, certaines activités l'épuisent sensiblement plus rapidement que d'autres.

Ainsi, le téléchargement de vidéos sur Netflix ou YouTube ou la mise à jour d'une vingtaine d'applications sur le Play Store ont été très vite remarqués sur le niveau de batterie, mais, dans le même temps, une partie de 20 minutes sur Fortnite ne consommera que 7 à 8 % en fonction de la luminosité de l'écran, avec les paramètres graphiques poussés à fond.

Notre protocole de test personnalisé ViSer a éprouvé le Realme X2 Pro pendant 12 heures et 26 minutes, ce qui est un score très honorable qui s'inscrit dans une bonne moyenne parmi les autres smartphones du cru 2019. Au-delà de ces observations, la principale force de ce produit, quand il est question de l'autonomie, réside dans sa charge rapide.

L'imposant bloc de 50W livré avec le Realme X2 Pro revivifie celui-ci à la vitesse de la lumière. Le smartphone passe ainsi de 10 à 100 % en moins de 30 minutes. On est clairement sur de la charge trèèèèèèèèèèèèèèèèèèès rapide avec une chauffe modérée du terminal.

Réseau et communication

Le Realme X2 Pro s'en sort parfaitement quand il s'occupe de vos conversations téléphoniques. Mes interlocuteurs m'entendaient parfaitement et c'était réciproque. Quoique, ne faites pas la même erreur que moi : il est assez facile sur ce téléphone de ne pas placer l'oreille au bon endroit. Au début, je pensais que l'appareil manquait vraiment de puissance à ce niveau-là... mais tout va bien en fait.

Hormis cela, le Realme X2 Pro est compatible avec toutes les bandes de fréquence 4G françaises, notamment la B28 (700 MHz) beaucoup exploitée par Free Mobile. De mon côté, je n'ai presque jamais eu de souci à me connecter sur le réseau d'Orange en région parisienne. Malheureusement, à la sortie d'une station de métro où l'on ne capte pas, le smartphone peut être un peu lent à raccrocher normalement le réseau.

Aucun souci particulier à signaler sur la précision du GPS.

Prix et disponibilité

Le Realme X2 Pro coûte officiellement 399 euros dans sa version 6/64 Go. Il faut monter respectivement à 449 et 499 euros pour les modèles de 8/128 Go et 12/256 Go.