Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Test du Realme 6 : le meilleur ennemi de Xiaomi

Le Realme 6 veut être un nouveau champion du rapport qualité/prix et marcher sur des plates-bandes bien occupées par Xiaomi en France. Comme annoncé, ce smartphone a eu droit à un lancement en France et nous avons pu en faire un test complet pour avoir une idée de ce qu'il propose dans la pratique.

Fiche technique du Realme 6

Ce test a été réalisé avec un modèle prêté par Realme.

L'efficacité du design

Efficace. On ne pourra pas passer des heures à décrire la beauté du Realme 6 car les éloges sonneraient faux assez rapidement. Le téléphone mise simplement sur l'efficacité et, dans les grandes lignes, c'est assez réussi. Qu'on se le dise tout de suite : vous n'aurez pas affaire à un smartphone compact avec ses mensurations de 162,1 x 74,8 x 8,9 mm. C'est loin d'être le plus léger également puisqu'il pèse 191 grammes.

Il n'est pas désagréable en main, loin s'en faut, mais il faut admettre que le très léger dénivelé entre la dalle et les bordures crée une petite sensation de gêne sous le doigt. On l'oublie assez facilement, mais c'est à signaler. Ce qu'il faut surtout retenir, c'est que la largeur du téléphone est conséquente.

En tenant le Realme 6 face à vous, vous verrez un téléphone marqué d'une bulle assez large en haut à gauche de l'écran pour abriter le capteur photo des selfies. Le contour noir autour de la zone d'affichage est bien marqué, surtout au niveau du menton bien épais.

Au dos, la surface en plastique n'arrive pas vraiment à se donner des allures de verre. Elle offre cependant des reflets partant du centre en bas pour se répandre sur l'ensemble de la surface. Du moins c'est le cas sur notre modèle au coloris blanc. Vertical et longiforme, le quadruple module photo est assez imposant et dépasse un petit peu relief. En résulte un smartphone bancal quand on le pose à plat. Pas trop, mais quand même.

Enfin, le lecteur d'empreintes est positionné sur le côté droit, à bonne hauteur de pouce pour un droitier, mais aussi pour l'index d'une personne gauchère. En bas, la prise USB-C côtoie la prise jack.

Pas mal le 90 Hz pour moins de 300 euros

L'écran LCD du Realme 6 offre une diagonale de 6,5 pouces avec une définition Full HD+ de 2400 x 1080 pixels. Il a surtout la particularité de pouvoir atteindre un taux de rafraîchissement de 90 Hz. En d'autres termes, en activant l'option idoine dans les paramètres, vous pouvez faire en sorte que la dalle affiche 90 images par seconde pour profiter d'une fluidité accrue. C'est plutôt agréable.

Pour le reste, le Realme 6 offre une qualité d'affichage assez bonne. Avec le logiciel CalMAN et notre sonde, on mesure ainsi une luminosité maximale de 441 cd/m² qui permet de distinguer ce qui est affiché dans un grand nombre de cas. Attention toutefois, sous un soleil qui tape bien fort ou dans un environnement très éclairé, il vous faudra très certainement plisser les yeux pour bien tout voir sur votre écran.

Le contraste de 1381:1 est plutôt satisfaisant, mais on observe que la dalle a tendance à tirer un peu trop vers le bleu. Un constat confirmé par notre sonde qui affiche une température de 7174 K quand on vise plutôt les 6500 K. Une jauge dans les options d'écran vous permet de corriger un peu le tir.

En outre, la dalle n'est pas forcément ultra fidèle à la réalité avec un Delta E moyen de 4,94 sur le DCI-P3. On aimerait que ce chiffre avoisine plutôt 3 pour des couleurs plus fidèles, mais le Realme 6 n'est pas non plus décevant.

Hélas, on regrettera une capacité assez limitée à afficher une grande variété de couleurs. En effet, le Realme 6 couvre 126 % de l'espace colorimétrique sRGB alors qu'on est de plus en plus habitué à voir ce nombre à des niveaux plus hauts. Pour l'espace DCI-P3, encore plus large, on est sur une couverture de 84 %.

Les beaux efforts de Realme UI

Le téléphone profite de l'interface maison Realme UI basée sur Android 10. Par rapport, aux anciennes versions de cette expérience logicielle, on sent que beaucoup d'efforts ont été investis dans la meilleure traduction en français. Globalement, on voit aussi une meilleure cohérence globale entre les éléments de l'interface. Par exemple, toutes les options du panneau des raccourcis s'affichent en bleu lorsqu'elles sont activées, ce qui n'était pas le cas avant.

On a un mode sombre -- extrêmement noir -- qui n'est plus simplement proposé en en tant que fonction expérimentale dans le menu Realme Lab. Il s'agit bel et bien d'une option à retrouver dans les paramètres d'affichage ou via une tuile dans le panneau des raccourcis.

Globalement, on retiendra que l'interface offre une kyrielle de personnalisations où vous pouvez choisir entre deux systèmes de navigation par gestes ou agencer la barre des boutons comme bon vous semble, faire en sorte qu'un glissement du pouce vers le bas sur l'écran d'accueil fasse descendre le volet des notifications, paramétrer une barre latérale avec des raccourcis de votre choix ou encore choisir d'opter ou non pour un tiroir d'applications.

En soi, ce sont donc autant de bons points. Hélas, les paramètres du smartphone manquent encore un peu de cet aspect intuitif qui fait le sel des meilleures interfaces. Ainsi, on peut s'étonner de trouver les options concernant les boutons ou les gestes de navigation dans une rubrique « Outils pratiques ». Tout comme on peut se demander si la fonction d'écran scindé en deux -- pour utiliser deux apps en même temps -- méritait vraiment une entrée dédiée dans la liste principale des paramètres au lieu d'être rangée dans une rubrique plus générale.

Au-delà de ça, on ne s'arrêtera pas très longtemps sur l'assistant intelligent. Ce dernier consiste simplement en un écran supplémentaire sur l'écran d'accueil qui offre un accès rapide à certaines fonctions et affiche le nombre de pas effectués.

On notera avec plaisir que le Realme 6 est certifié par le niveau de sécurité L1 du DRM Widevine. En français, cela veut dire que vous pourrez profiter de la qualité HD sur les plateformes SVoD comme Netflix ou Disney+.

Un bon capteur photo principal

Quatre capteurs photo sont à l'honneur à l'arrière du Realme 6 avec la configuration qui suit :

Avec le capteur principal, il est possible de prendre de jolies photos quand les bonnes conditions sont réunies. Les couleurs ressortent bien tandis que les images sont correctement détaillées.

Dans certaines situations toutefois, on sent que la dynamique n'est pas parfaitement gérée et il arrive donc que certaines zones du cliché se retrouvent un peu trop dans l'ombre. Rien de bien méchant cela dit.

Ce même capteur permet aussi de prendre des photos en plein format en 64 mégapixels afin de profiter d'un meilleur niveau de détails. La différence est bien là, mais elle ne saute pas aux yeux généralement. Les photos sont effectivement plus grandes, mais la précision des traits et la netteté ne sont pas au niveau attendu. Vous n'aurez donc pas beaucoup d'intérêt à exploiter ce mode qui engendre au passage des images plus lourdes. Vous pouvez voir deux exemples en cliquant ici.

La nuit, le bruit dans les images est omniprésent, mais on saluera quand même les beaux efforts du Realme 6 pour tout de même offrir des images exploitables avec un niveau de détails, certes fortement plus bas qu'en conditions normales, mais encore assez correctes pour ce segment de prix. D'autant plus que, dans une bonne majorité des cas, les sources de lumière sont relativement bien gérées. Un bon point.

Le mode nuit peut se montrer intéressant pour mieux éclairer les zones plongées dans l'ombre sur le cliché. Toutefois, en contrepartie, les couleurs peuvent souffrir d'un petit jaunissement pendant le processus comme on peut le voir ci-dessous.

L'ultra grand-angle, lui, offre par définition un plus large champ de vision. Si l'effet de distorsion est bien atténué avec ce mode de prise de vue, on peut voir qu'il peut tomber dans le piège de la surexposition. Les couleurs sont par ailleurs plus saturées que sur le mode classique. Enfin, le niveau de détails chute sensiblement -- la nuit c'est même carrément très flou.

En soi, le mode portrait du Realme 6 n'est pas mauvais. Avec son capteur de profondeur noir et blanc, le smartphone offre de jolis rendus avec la personne photographiée toujours bien mise en valeur. Cependant, il faut noter qu'en fonction des conditions, le niveau de de netteté peut varier de très bon à simplement satisfaisant, mais, surtout, la frustration viendra du fait que la délimitation entre l'arrière-plan et le visage est très (trop) aléatoire. C'est dommage.

Sur les photos macro, l'objectif dédié ne vous permettra pas vraiment de multiplier les prises de vue couronnée de succès. Censé offrir une qualité optimale à 4 cm de distance, il réalise en réalité des photos plus floues qu'autre chose.

Pour les selfies, on profite d'un capteur frontal de 16 mégapixels (f/2,0) qui offre une bonne qualité pour mettre en valeur votre visage.

Des performances au top sur ce segment

Le MediaTek Helio G90T avait déjà prouvé ses très belles capacités sur le Xiaomi Redmi Note 8 Pro. Sur le Realme 6, ce SoC, associé à 8 Go de RAM sur notre exemplaire de test, ne faillit pas à maintenir cette belle réputation puisqu'il offre au téléphone de très grosses performances, notamment en jeu.

Une partie de Fortnite tourne ainsi extrêmement bien avec les détails graphiques poussés au niveau élevé, 30 images affichées par seconde et la résolution 3D réglée sur 100 %. C'est fluide et sans coupure. Pour le prix du Realme 6, c'est vraiment un gros point de satisfaction.

Même retour sur Call of Duty Mobile où vous pouvez pousser les graphismes à fond sans craindre de faire ralentir votre session de jeu.

Les benckmarks corroborent ces observations : le Realme 6 se hisse sans peine au niveau du Xiaomi Redmi Note 8 Pro et cela fait donc de lui un appareil très performant pour sa gamme de prix. En ce qui concerne la chauffe, elle reste bien gérée. La température peut assez vite monter, mais elle ne flambe jamais.

Grosse autonomie

Avec une batterie de 4 300 mAh, le Realme 6 réussit à bien tenir tout au long de la journée, même lorsqu'il est assez activement utilisé. Ce n'est pas le plus grand champion que nous tenons entre les mains, mais c'est clairement un très bon élève en la matière. Nous n'avons malheureusement pas pu soumettre l'appareil à notre protocole de test personnalisé ViSer, mais avec une utilisation assez intense mêlant des jeux, du visionnage de vidéos, des sessions photo, et de la navigation web, on tient facilement du matin jusqu'à tard le soir.

Néanmoins, nous avons pu voir que le Realme 6 s'épuise lentement, même lorsqu'on prend des photos ou des vidéos avec. En jeu, il peut perdre un peu plus rapidement sa batterie, mais il reste tout de même satisfaisant. Sur une partie de Fortnite avec tous les paramètres graphiques réglés au maximum tout comme la luminosité de l'écran et avec le mode 90 Hz, le téléphone perd environ 8 % sur une session de 20 minutes. Avec un écran réglé plus normalement, ce chiffre tombe aux alentours de 5 %.

Sur une vidéo YouTube d'une heure, le téléphone perd généralement 5 à 6 % de batterie, ce qui est très honorable. En somme, sur plus d'une semaine d'utilisation, le Realme 6 a su se montrer tout à fait à la hauteur en termes d'autonomie. Par ailleurs, le téléphone est livré avec un chargeur rapide de 30 W très efficace.

Réseau et communication sur le Realme 6

Je n'ai pas rencontré de souci particulier pendant les appels passés avec le Realme 6. De leur côté, mes interlocuteurs entendaient bien distinctement et proprement ma voix, même lorsque je lançais une vidéo YouTube simulant le bruit de circulation à New York. Dans ces conditions, la suppression de bruit alentour est globalement efficace malgré quelques petits ratés.

Notez sinon que le téléphone est compatible avec toutes les bandes de fréquences 4G françaises, même la B28 (700 MHz). À cet égard je n'ai jamais eu de mal à capter le réseau d'Orange pour me connecter. Enfin, même si, confiné chez moi, je n'ai pu solliciter le GPS que de manière limitée, ce dernier semble bien fonctionner.

Le téléphone peut être utilisé avec deux nano SIM en plus de la microSD.

Prix et disponibilité du Realme 6

Le Realme 6 existe en trois versions en France. Son prix démarre à 229,90 euros pour le modèle doté de 4 Go de RAM et d'un stockage de 64 Go. On passe à 269,90 pour la déclinaison 4/128 Go et à 299,90 euros pour celle de 8/128 Go.

Début des ventes le 6 avril sur les sites de Cdiscount, Fnac-Darty, Rue du Commerce et LDLC.