Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Samsung détaille son Exynos 1280, un SoC équilibré pour le milieu de gamme

Annoncé il y a quelques semaines, l'Exynos 1280 marque un come-back plutôt bienvenu dans l'offre de Samsung. Cette nouvelle puce est la première à s'installer sur le milieu de gamme du fabricant coréen en plus de deux ans. Ce retour aux affaires permet de nouveau aux smartphones abordables du groupe de s'équiper de SoCs conçus en interne, après deux ans passés en compagnie de puces Qualcomm Snapdragon 7xx, notamment.

Cette semaine, Samsung a quoi qu'il en soit dévoilé les principales spécifications de son Exynos 1280.

Une puce compétitive face aux solutions abordables de Qualcomm

Sur le plan technique, cette nouvelle puce ARM est basée sur la gravure en 5 nm de Samsung. Elle s'articule autour de deux cœurs hautes performances Cortex-A78, auxquels s'ajoutent 6 cœurs haute efficacité Cortex-A55. Le support de la 5G est évidemment d'actualité, au même titre que la prise en charge de l'affichage en 120 Hz pour une définition Full HD.

Sur le plan graphique, l'Exynos 1280 compte sur un GPU Mali-G68, ce qui lui permet une certaine marge de manœuvre en jeu. La puce peut aussi compter sur un accélérateur voué à l'IA. Ce dernier est capable de gérer jusqu'à 4,3 milliards d'opérations par seconde (TOPS) d'après Samsung, ce qui correspond aux performances observées sur le DSP Hexagon des puces Snapdragon 750G, note Android Police. L'autonomie est quant à elle optimisée à l'aide d'une technologie surnommée Fused Multiply-Add (FMA), qui peut effectuer plusieurs opérations à virgule flottante en une seule étape.

Côté photo, l'Exynos 1280 supporte un capteur de 108 Mpx maximum et jusqu'à quatre capteurs photo distincts. Sans surprise, il gère également l'enregistrement de vidéos en 4K à 30 FPS.

Pour rappel, le SoC équipe dès à présent les nouveaux Galaxy A33 5G et A53 5G, mais devrait s'installer à bord d'autres mobiles de milieu de gamme attendus plus tard en 2022. Testée par nos soins sur le Galaxy A53, la puce n'est pas nécessairement une bête de course, mais elle parvient à offrir une expérience satisfaisante tout en maîtrisant bien ses températures.