Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Test du Samsung Galaxy A3 : un design qui vaut cher

La gamme A de Samsung, inspirée du Galaxy Alpha, est là pour montrer les évolutions de la marque en matière de design. Alors que le constructeur était partisan du tout plastique il y a encore peu, l'Alpha avait marqué une véritable rupture avec les modèles précédents. Le Samsung Galaxy A3 est un petit mobile d'entrée de gamme, qui a droit à un beau traitement esthétique. Mais a-t-il pour autant assez d'armes pour se faire une place sur un segment de marché aujourd'hui très occupé ? 

DSC09125

Fiche technique

Design

On reconnaît facilement la gamme à laquelle appartient ce Samsung Galaxy A3. On retrouve les traits caractéristiques du Galaxy Alpha et des smartphones de la gamme A du constructeur. C'est d'ailleurs assez plaisant de voir les efforts faits sur un mobile d'entrée de gamme comme celui-ci, qui bénéficie également d'une tranche en aluminium et de finitions très soignées. L'autre élément caractéristique de cette gamme, c'est la texture de la face avant, sous la vitre, qui laisse apparaitre un motif en pointillés. Cela n'a pas de charme particulier, mais c'est toujours un élément différenciant.

DSC09103

La façade du mobile est d'ailleurs assez classique chez Samsung. Le form-factor est commun à la marque, avec des angles arrondis assez prononcés, des boutons sensitifs au bas de l'appareil, et un bouton home tout en largeur. Sur la bordure d'écran supérieure, on trouve le logo de la firme (d'ailleurs écrit selon les nouveaux codes graphiques de Samsung), un haut-parleur fin en pointillé, et un capteur photo frontal sur le coin droit. Pas de particularité donc.

DSC09122 DSC09113

Les tranches, en aluminium, sont agréables à la prise en main. La tranche droite comporte le bouton d'allumage, ainsi que les ports SIM et microSD. Sur la tranche inférieure, on trouve le port Jack 3,5mm, le port microUSB 2.0 et un microphone. La tranche gauche intègre les boutons de réglage du volume, tandis que la tranche supérieure est presque vierge, un seul discret microphone s'y glissant.

DSC09114

Seules les tranches sont en métal puisque Samsung a opté pour du plastique sur la coque arrière. Là aussi, la construction de l'objet est assez reconnaissable, avec ce gros appareil photo dorsal protubérant et au format carré. Un flash LED est situé à sa gauche, tandis qu'une sortie audio se trouve à sa droite, histoire de donner un peu de symétrie à l'objet. Globalement, le Galaxy A3 est bien conçu et qualitatif pour de l'entrée de gamme de Samsung, avec une prise en main correcte facilitée par des dimensions raisonnables (130,1 x 65,5 x 6,9 mm) et un poids plume (110,3 grammes).

 

Écran

Entrée de gamme ou pas, Samsung a opté pour un écran AMOLED sur son mobile. Évidemment, on se doute qu'il n'est pas au niveau de ce qu'on peut voir sur ses haut de gamme, mais c'est déjà un bon point. Il est aussi l'occasion de faire une légère comparaison avec le Wiko Highway testé dernièrement, qui embarquait lui aussi un écran AMOLED. Et côté luminosité, on peut dire que les deux jouent dans la même cour puisqu'on mesure notre A3 à 314 cd/m2. Une luminosité plutôt faiblarde alors qu'on a une bonne impression à l'œil.

DSC09132

Les angles de vision sont bons, et la colorimétrie semble également fidèle. On a d'ailleurs beaucoup moins cette impression de "monde en bleu" qu'on ne l'avait sur le dernier Wiko Highway Pure. C'est par contre la définition de l'écran qui pose problème puisqu'avec seulement 540 x 960 pixels sur une dalle de 4,5 pouces, le plaisir est bien diminué. Les mobiles d'entrée de gamme, en 2015, ont tendance à embarquer désormais au minimum une dalle HD.

 

Logiciel

Chose positive, le Galaxy A3 est directement installé sous Android 5.0.2. Enfin, il suffit de faire une mise à jour après avoir allumé l'appareil pour la première fois afin d'en bénéficier. On retrouve donc à peu de choses près l'interface présente sur les modèles haut de gamme de la firme, avec un TouchWiz largement épuré depuis l'ancienne version sous KitKat. Le design des icônes est légèrement modifié, plus rectangulaire que sur ceux du S6. On ne trouve d'ailleurs pas d'applications rajoutées (bloatwares), souvent présentes sur les mobiles d'entrée de gamme. L'écran de gauche est par contre occupé par Briefing, l'agrégateur de news de Samsung.

logiciel-A3

Pas de folies non plus dans le menu des paramètres, qui se construit comme sur tous les smartphones Samsung depuis Lollipop. C'est clair et facile à utiliser, avec des sections triées par couleurs pour aider à visualiser les différents onglets. Bonne surprise également : l'espace de stockage n'est pas surchargé comme il l'est sur les mobiles Sony avec au moins 10 Go de mémoire libre à l'allumage du mobile. AMOLED oblige, on trouve quelques réglages d'écran dans la catégorie affichage (Cinéma AMOLED, Photo AMOLED, Basique ou Affichage adaptatif).

logiciel-2-A3

 

Performances

Avec un processeur Snapdragon 410, on ne s'attend pas à des folies concernant notre Galaxy A3. Mais couplé à une définition d'écran faible, le duo peut être efficace. Les résultats des benchmarks traditionnels sont plutôt classiques, similaires à ce que l'on obtient sur d'autres mobiles équipés du même SoC. C'est sur Real Racing 3 que se joue cette bataille, et évidemment le score est flatteur pour ce mobile.

Malgré des graphismes poussés au maximum, le jeu n'est pas franchement alléchant, mais on s'en doutait un peu. Il tourne toutefois à une moyenne de 28 FPS, mais la sensation en jeu est très mitigée, la faute à une stabilité qui n'est pas au rendez-vous (49 %). La fréquence CPU s'effondre vite à 800 MHz, et les cœurs n'agissent pas en relais.

Capture d’écran 2015-07-15 à 16.05.49

Même constat pour la fréquence GPU qui s'effondre rapidement pour se caler entre 310 et 200 MHz. Qu'un S410 ne fasse pas de prouesses en performances, ce n'est pas très grave, mais on aurait aimé que l'expérience soit au moins plus stable. Heureusement, elle l'est lorsqu'on laisse le jeu se charger de régler les graphismes à sa guise.

Capture d’écran 2015-07-15 à 16.06.15

Communications

Appels

La qualité d'appel est au rendez-vous dans ce petit smartphone 4G, et le réducteur de bruit fait son effet. Le niveau sonore est bon, et on est loin des piètres performances affichées par le Wiko Highway Pure en la matière.

GPS

L'accroche GPS est rapide, comme toujours avec les puces de Qualcomm. Aucun souci de ce côté-là.

GPS-A3

 

Multimédia

Photo

Malgré un capteur de seulement 8 mégapixels, le Samsung Galaxy A3 s'en sort plutôt bien en photographie. En règle générale, les constructeurs ne s'attardent pas beaucoup sur ce point lorsqu'ils proposent des appareils d'entrée de gamme, et on se doute que c'est surtout pour pousser le consommateur à aller voir ce qui se fait sur les gammes supérieures.

En tout cas, les clichés effectués avec ce Galaxy A3 sont nets, et plutôt fidèles côté couleurs. On remarque que la luminosité n'est pas toujours gérée au mieux, mais le téléphone semble être assez docile lorsqu'il s'agit de modifier légèrement la mise au point (en baissant ou levant de quelques degrés le téléphone en mode paysage) pour obtenir plus de bleu dans notre ciel ou plus de clarté au sol. Le mode HDR est quant à lui plutôt bon, mais deux bonnes secondes passent entre le déclenchement et la prise du cliché, ce qui peut être problématique. Néanmoins, le rendu est honnête, d'autant qu'on ne faisait pas spécialement d'efforts pour rester parfaitement immobile.

logiciel-photo

Quant au logiciel photo, il est différent de ce qu'on voit sur le Samsung Galaxy S5, un bouton "Mode" venant se glisser à droite du déclencheur. Il laisse apparaitre diverses options affichées en colonne à gauche : Auto, Beauté, Panorama, Selfie Arrière, Rafale, HDR, Nuit, GIF animé, Son et prise, et Sports.

 

Vidéo

Le Samsung Galaxy A3 est capable de filmer en 1080p à 30 images par seconde. Comme pour tous les appareils Samsung, l'enregistrement démarre dès que l'on appuie sur le bouton vidéo, ce qui est assez désagréable, d'autant que lorsqu'on coupe l'enregistrement, il se remet en position photo.

 

Audio

La petite sortie audio située à l'arrière du mobile n'est pas franchement suffisante pour offrir un confort sonore adéquat. Mais on lui pardonne puisqu'il est bien rare d'avoir une qualité sonore digne sur un appareil de ce genre. Il semble tout de même y avoir un équilibre correct entre les aigus, les médiums et les graves. C'est déjà ça.

 

Autonomie

L'autonomie de ce smartphone promet d'être dans la norme grâce à un "savant calcul". La batterie est de seulement 1900 mAh, mais la version allégée de Touchwiz (avec Lollipop), la définition mince de l'écran (+ AMOLED), et un SoC peu gourmand doivent venir compenser le tout. C'est effectivement ce qui transpire des tests effectués. Sur une vidéo d'une heure sur l'application YouTube, le Galaxy A3 affiche une perte de seulement 13% de charge. Sur une vidéo locale en 1080p, et en coupant donc le Wi-Fi, le mobile ne perd que 9 % de charge en une heure. C'est franchement bien, d'autant que la mise en veille du produit ne semble presque pas affecter la batterie.