Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Samsung Galaxy A8 (2018) : ce qui le différencie du Galaxy S8

De loin, on pourrait confondre le Samsung Galaxy A8 (2018) avec le Galaxy S8. Ces deux smartphones ne sont pourtant pas censés jouer dans la même catégorie. On a donc listé les principaux éléments qui différencient ces appareils.

Le Samsung Galaxy A8 (2018) est un smartphone particulièrement attendu. Sur FrAndroid notamment, il est le smartphone le plus recherché de la semaine en ce début d'année et, au vu de la popularité de la gamme Galaxy A auprès de la communauté, cette tendance devrait se poursuivre un certain temps. Nous avons réalisé une prise en main en marge du CES 2018 et nous en avons même fait une vidéo.

Mais voilà, alors que le Galaxy A8 (2018) présente beaucoup de différences avec le Galaxy A5 (2017), son prédécesseur, on peut se demander s'il ne ressemble pas un peu trop au Galaxy S8. C'est à cette question que nous allons tenter de répondre ici.

Le Samsung Galaxy A8 (2018), à gauche, contre le Samsung Galaxy S8, à droite.

Fiches techniques

Design

Le Samsung Galaxy S8 révolutionnait le design des smartphones de la marque en profitant d'une esthétique borderless et d'un écran au ratio 18,5:9. Presque un an après, le Galaxy A8 (2018) reprend une formule très similaire, même si la diagonale de la dalle est plus petite — 5,6 contre 5,9 — alors qu'il dispose d'un format plus long et épais. Le ratio de l'écran est le même, mais en ce qui concerne l'aspect bord à bord, il est moins impressionnant à cause de contours noirs plus marqués — mais qui ne défigurent par l'appareil non plus.

À la prise en main, le Galaxy S8 est peut-être un tout petit peu plus agréable, mais le Galaxy A8 (2018) se défend très bien, d'autant plus que d'aucuns préféreront sans doute son écran parfaitement plat souvent jugé plus pratique que le style incurvé du flagship sorti en 2017.

Aussi, on remarque assez rapidement la présence d'un double appareil photo en façade sur la partie supérieure du Samsung Galaxy A8 (2018). Il s'agit d'une première sur un produit du leader sud-coréen. Celui-ci devrait permettre de prendre des selfies en créant du flou derrière vous avant ou après la prise de vue. Sur le Galaxy Note 8 on pouvait faire la même chose avec le double capteur arrière.

Passons maintenant à la face arrière du Galaxy A8 (2018). Rien de particulier à noter sur l'appareil photo qui reste campé au même endroit. Mais le lecteur d'empreintes, quant à lui, se distingue en trouvant sa place juste sous l'objectif, bien centré. À l'inverse, ce capteur est décalé sur le Galaxy S8 et vient se positionner à droite de l'appareil photo.

Le scanner d'empreintes tombe ainsi plus intuitivement sous l'index de l'utilisateur. Enfin, il n'y a pas de bouton Bixby sur le Galaxy A8 (2018) et le haut-parleur est situé sur la tranche droite du terminal -- comme c'est déjà le cas sur les précédents modèles de la famille Galaxy A.

Malgré toutes ces différences loin d'être anodines, il faut noter que, de loin, les deux smartphones se ressemblent tout de même beaucoup en termes de design.

Écran

Comme on l'a déjà dit, l'écran du Galaxy A8 (2018) est plus petit que celui du Galaxy S8, mais le ratio est identique. La définition est aussi revue à la baisse. Le nouveau A8 a droit à du Full HD+ (2 220 x 1 080 pixels) contre du QHD+ pour le S8 (2 960 x 1 440 pixels).

Ma prise en main n'a duré qu'une dizaine de minutes donc il n'était pas évident de vraiment évaluer la qualité d'affichage du nouveau smartphone, mais celle-ci m'a paru très satisfaisante, même si, mis côte à côte, la supériorité du Galaxy S8 sur ce plan-là devrait sans doute être assez évidente.

SoC et appareil photo

À l'intérieur du Samsung Galaxy A8 (2018), on trouve un Exynos 7885 cadencé à 1,7 GHz, contre un Exynos 8895 cadencé à 2,3 GHz dans le Galaxy S8. Le premier équivaut plus ou moins à un Snapdragon 660, tandis que le second se hisse au niveau du Snapdragon 835. Logiquement, c'est donc ce dernier le plus puissant des deux. Dans les deux smartphones, le SoC est couplé à 4 Go de RAM, largement suffisants pour la grande majorité des usages. 

En ce qui concerne l'appareil photo, le Galaxy A8 (2018) dispose d'un capteur mieux défini de 16 mégapixels contre 12 mégapixels pour son concurrent d'aujourd'hui avec une ouverture similaire de f/1,7. À l'avant son double capteur a une définition de 16 et 8 mégapixels contre 8 mégapixels pour l'appareil photo simple du S8. Avantage au Galaxy A8 ? Pas forcément. On attendra un test plus poussé pour répondre à cette question.

Et c'est tout ?

Malheureusement, il semble que nous ayons déjà fait le tour de l'essentiel des différences. On mentionnera également l'espace de stockage plus limité de 32 Go sur le Galaxy A8 (2018) — sur le marché européen — contre 64 Go pour le Galaxy S8. En dehors de cela, la capacité de 3 000 mAh pour la batterie reste la même — même si le Galaxy A8 devrait être plus endurant —, les deux smartphones ont un connecteur USB-C et une prise jack et les deux tournent sous Nougat, même si le modèle sorti en 2017 devrait profiter d'Android 8.0 Oreo de manière imminente.

Prix et disponibilité

Il faudra attendre le 19 janvier pour pouvoir acheter le Samsung Galaxy A8 (2018) au prix de 499 euros. Un tarif qui pique un peu quand on sait que le Galaxy S8 peut déjà se trouver à 570 euros auprès de certains revendeurs et que son prix descend encore plus bas en période de soldes.

On notera aussi que le Galaxy A8 (2018) est au même prix que le OnePlus 5T ou que le Honor View 10 qui pourraient plus intéresser les consommateurs. Il faudra sans doute attendre quelques mois, le temps que le prix du nouveau smartphone de Samsung baisse un peu pour que celui-ci devienne vraiment intéressant.

https://www.frandroid.com/marques/samsung/482285_samsung-galaxy-a8-2018-notre-prise-en-main-en-video-ces-2018