Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

C'est grâce aux Galaxy A que Samsung restera premier devant Huawei

Pour ne pas perdre sa place de leader mondial à la faveur de l'ambitieux Huawei, Samsung muscle son jeu sur ses Galaxy A en menant une stratégie très agressive. Grand bien lui fasse, car c'est sur ce terrain que va probablement se jouer la victoire.

« Le géant sud-coréen ». « Le leader du marché ». « Le numéro 1 mondial ». Ces formulations, vous les croisez régulièrement dans les articles de presse concernant Samsung. Il faut dire que l'entreprise est installée sur le trône depuis tellement d'années que l'on a parfois tendance à oublier l'époque à laquelle une autre marque occupait cette place tant convoitée.

Permettons-nous d'ailleurs un rapide retour dans le passé. En 2011, plus précisément. C'est à cette époque que Samsung monte pour la première fois sur la plus haute marche du podium, quelque mois seulement après qu'Apple s'y était installé. C'est sans doute là que la concurrence exacerbée entre la pomme et le chaebol trouve ses origines.

Pendant les années qui ont suivi, les deux se sont provoqués, attaqués en justice, copiés et moqués, incubant ainsi la célèbre inimitié entre les deux communautés de fans. Et pendant que ces colosses se cherchaient mutuellement des poux, les autres acteurs d'Android ont aussi livré leurs batailles. Parmi eux, il y en a un qui a su frayer son chemin (pas si) lentement, mais sûrement : Huawei.

Même si Huawei a récemment été affaibli par l'affaire qui l'oppose aux États-Unis, ce constat n'en reste pas moins vrai.

Huawei vs the world

Le challenger chinois a toujours affirmé qu'il détrônerait le duo de tête. À quelques reprises déjà, Huawei a réussi à s'emparer de la place de numéro 2 à la place d'Apple. Mais l'ambitieux adversaire se voit surtout calife à la place du calife et zieute sans vergogne sur le siège de Samsung sur lequel il projette de s'asseoir dès l'année prochaine.

Il y a encore quelques années, cela pouvait passer pour de la fanfaronnade maladroite et prétentieuse. Aujourd'hui, la « menace » est bien plus crédible. Dans ses derniers résultats financiers, Huawei a révélé sa santé de fer aux yeux de tous, tandis que Samsung est dans une dynamique moins favorable avec un début d'année compliqué.

En réaction à cela, le patron du géant sud-coréen a voulu montrer un visage serein et confiant en garantissant que Samsung serait encore leader du marché pendant les dix ans à venir. Il affirmait également que la clé de cette pérennité serait l'innovation. Sur le haut de gamme, le pari semble bien respecté entre les Galaxy S10 et le Galaxy Fold, ce dernier ouvrant de nouvelles perspectives pour l'avenir.

Mais le numéro 1 actuel muscle aussi son jeu sur sa gamme Galaxy A, historiquement située dans le milieu de gamme. Et c'est sur ce terrain-là que l'hégémonie de Samsung va sans doute se jouer.

Image de marque et volume

Les séries Galaxy S, Note et maintenant Fold sont évidemment cruciales pour Samsung car c'est elles qui cultivent son image de marque, sa notoriété. Face à un concurrent comme Apple, c'est indispensable. Cet argument vaut aussi dans la bataille contre Huawei, cependant dans le monde d'Android, il est bon de ne pas négliger les produits de milieu de gamme qui représentent un volume très important dans les ventes de chaque constructeur, généralement plus important que celui des flagships.

Ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit : Samsung n'a jamais négligé son milieu de gamme, mais en 2019, l'énergie qu'il investit dans les Galaxy A est bien plus flagrante qu'auparavant. Jusqu'ici, cette famille de produit avait la réputation de proposer des produits très autonomes et globalement assez bons, mais toujours vendus à des prix conseillés un poil trop élevés.

En 2019, la tendance est différente. Sur la forme d'une part : les Galaxy A ont eu droit à un changement de nomenclature et les modèles se dotent désormais de deux chiffres au lieu d'un seul. En outre, comme prévu, Samsung a abreuvé cette gamme d'une flopée de références en quelques mois seulement. On se retrouve donc aujourd'hui avec un Galaxy A10, un Galaxy A20, un Galaxy A30, un Galaxy A40, un Galaxy A50, un Galaxy A60, un Galaxy A70 et, sans doute le plus en vue, un Galaxy A80. Et il y a, en plus de cela, quelques variantes ! Et à cela devrait s'ajouter un Galaxy A90...

Si cela ne tenait qu'à moi, j'aurais envie de dire que Samsung abuse un peu sur le nombre de sorties, cependant même les mauvaises langues comme moi ne peuvent ignorer la volonté ostentatoire de la marque sud-coréenne de reconquérir l'entrée de gamme, le milieu de gamme et le secteur au-dessus des 500 euros que l'on pourrait définir comme le haut milieu de gamme... ou le petit premium... ou l'entrée du haut de gamme... Bref, appelez ça comme vous voulez.

C'est tout un pan du marché des smartphones que Samsung avait plus ou moins laissé, sans vraiment lutter, à la merci d'autres marques dont Huawei.

L'innovation n'est plus réservée au haut de gamme

D'autre part, c'est sur le fond que Samsung aiguise ses armes. Ainsi, pour moins de 400 euros, le leader propose aujourd'hui le Galaxy A50 qui profite non seulement d'un lecteur d'empreintes et un triple capteur photo. Deux arguments qui peuvent faire mouche auprès des consommateurs -- même si le capteur d'empreintes est particulièrement frustrant sur ce modèle. Son rapport qualité-prix est même si séduisant que, après nos tests, il nous parait légèrement meilleur que son concurrent direct, le Xiaomi Mi 9 SE. Or, cela ne semblait pas gagné d'avance.

Mais c'est surtout le Galaxy A80 qui marque les esprits. Ce dernier est unique au monde avec ses trois appareils photo rétractables et rotatifs. Grâce à cela, l'utilisateur peut profiter de la qualité du triple capteur même sur ses seflies et d'un écran sans bordures, sans encoche et sans poinçon. Ce smartphone est annoncé à 659 euros, un tarif élevé, mais très loin des montants bien plus faramineux du haut de gamme de Samsung. Et c'est assez rafraîchissant de voir que les innovations ruissellent sur les segments moins premium.

Ainsi, s'il est légitime de se demander si Samsung réussira à résister longtemps à Huawei pour garder sa place de leader mondial, il est tout aussi pertinent de souligner la stratégie agressive menée par le Sud-Coréen. Et si les Galaxy S lui permettront sans aucun doute de remporter des batailles, c'est surtout la famille des Galaxy A qui lui fera gagner la guerre.

https://www.frandroid.com/marques/samsung/581306_test-samsung-galaxy-a50