Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Un Samsung Galaxy S20 au lieu du Galaxy S11 ? Ce serait aussi pertinent qu'étrange

La rumeur enfle doucement sur Internet : le Samsung Galaxy S11 tant attendu serait finalement baptisé « Samsung Galaxy S20 ». Si l'information se confirme, elle serait vraiment intéressante, pourtant, aujourd'hui, il reste difficile de lui accorder beaucoup de crédits. En effet, c'est un tweet du leaker Ice Universe qui allumé les braises.

Ce dernier a publié un simple « Galaxy S20 » avant de répondre à son tweet en indiquant que ce changement de nom serait motivé par le passage à l'année 2020 synonyme de nouveau départ.

https://twitter.com/UniverseIce/status/1209469610296086528

Ice Universe a dévoilé plusieurs informations sur Samsung qui se sont révélées vraies par la suite, mais il a également son lot d'erreurs et d'approximations. C'est pourquoi nous vous invitons à considérer ce potentiel changement de nom avec toutes les pincettes qui s'imposent, même si un autre leaker, MMDDJ_, a également pointé vers un Galaxy S20.

À Frandroid, nous estimons qu'il est trop tôt pour juger de la véracité de cette information. Cependant, cette hypothèse peut ouvrir une réflexion intéressante : renommer le Galaxy S11 en Galaxy S20 serait un choix aussi logique qu'incongru. Explications.

Un nouveau départ

L'argument avancé par Ice Universe est assez pertinent. Samsung pourrait tout à fait saisir l'occasion du passage à une nouvelle décennie pour changer la numération de sa gamme phare. C'est tout bête, mais on imagine très facilement comment le géant sud-coréen pourrait utiliser cet argument dans ses campagnes publicitaires pour faire comprendre que ses ambitions sont décuplées avec ce nouveau modèle.

2020 pourrait d'ailleurs être une année charnière pour Samsung qui va, au cours des prochaines années, miser beaucoup sur sa famille de smartphones pliables initiée par le Galaxy Fold. Et même si l'éventuel Galaxy S20 n'appartient pas à la même famille, il est toujours bon de marquer à plusieurs endroits le passage de la marque dans une nouvelle dimension.

En outre, on a déjà pu voir cette stratégie fonctionner chez une autre marque. En effet, personne ne trouve cela bizarre que les successeurs du Huawei P10 soient le Huawei P20, le Huawei P30 et bientôt le Huawei P40.

C'est aussi un choix qui permettrait à Samsung d'échapper à des noms à rallonge dans les années à venir. Difficile de trouver attirant des noms comme Galaxy S17, Galaxy S18 ou Galaxy S19.

D'aucuns estimeront aussi que le constructeur s'assurerait ainsi d'éviter que l'on confonde son futur smartphone premium avec le vieux Samsung Galaxy S II. Cela dit, j'ai du mal à croire que cela représente une réelle préoccupation au sein de l'entreprise.

Une incohérence

Jusqu'ici, on peut voir qu'un changement de nom serait relativement logique. Du moins, on peut estimer qu'il s'agirait d'une stratégie pertinente. Hélas, on pourrait aussi y déceler un manque de cohérence chez Samsung.

La marque a en effet tout récemment officialisé ses Galaxy A51 et Galaxy A71 qui succèdent aux Galaxy A50 et Galaxy A70. Ici, Samsung a opté pour une numérotation classique avec une addition du nombre initial +1. Cette nouvelle nomenclature a été adoptée depuis seulement une génération afin d'y voir plus clair.

Auparavant, il fallait en effet distinguer le Galaxy A5 (2015) de ceux de 2016 ou de 2017, ce qui n'est pas forcément évident pour le consommateur. Si la gamme Galaxy S se met à faire des additions +10 à chaque nouvelle génération, cela pourrait être perçu comme un manque de clarté dans l'ensemble des produits proposés par le géant sud-coréen.

On se retrouverait ainsi avec un Galaxy S où la dizaine représente la génération et une famille Galaxy A où cette même dizaine indique plutôt un positionnement tarifaire.

Quoi qu'il en soit, il ne s'agit pour l'instant que d'une rumeur à suivre avec attention, mais, encore une fois, avec aussi beaucoup de pincettes.