Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Une semaine avec le Samsung Galaxy S20 Ultra : 12 valent mieux que 108... pour le moment

Mise à jour : quelques jours après cet article, nous avons publié notre test complet du Samsung Galaxy S20 Ultra.


Cela fait plusieurs jours que j'utilise le Samsung Galaxy S20 Ultra au quotidien. Officialisé à la moitié du mois de février, ce dernier sera commercialisé en France le 13 mars prochain, en même temps que ses petits frères les Galaxy S20 et Galaxy S20+.

À l'heure actuelle, mes collègues de Frandroid et moi-même préférons ne pas vous livrer un test complet du smartphone, car celui-ci attend encore une mise à jour finale censée corriger deux points essentiels : la qualité photo et l'autonomie. Je me permets toutefois de vous faire part de quelques retours sur mon expérience avec ce Galaxy S20 Ultra jusqu'ici.

L'occasion justement de souligner quelques éléments que j'espère justement voir corrigés par la mise à jour logicielle à venir.

Un smartphone lourd

Commençons, sans trop nous attarder, sur le confort d'utilisation au quotidien. Si vous aimez les smartphones lourds, ou qu'au moins ils ne vous dérangent pas, alors c'est parfait, le Galaxy S20 Ultra ne sera pas un fardeau pour vous et vous pourrez profiter de toutes ses belles technologies sans vous demander sans cesse « est-ce que je n'aurais pas mieux fait de viser moins massif ? ». Dans le cas contraire, passez votre chemin, vous ne tirerez pas de plaisir à utiliser cet appareil de 220 grammes.

Personnellement, le Galaxy S20 Ultra m'a demandé un temps d'adaptation assez important en raison de cette masse qu'il représente, et pourtant je suis habitué au Galaxy Note 10+ qui est à peine plus petit que le nouveau fleuron. Ainsi, je vous mettrai en garde plus contre les grammes que contre les centimètres, car même l'épaisseur conséquente (8,8 mm) du téléphone finit par trouver sa place assez rapidement dans le creux de la main.

Je le répète, concernant exclusivement le confort de prise en main, demandez-vous avant tout si vous supportez les smartphones lourds avant de vous demander si vous supportez ceux qui sont grands. Rappelons un élément de contexte bon à avoir en tête : l'iPhone 11 Pro Max pèse 6 grammes de plus que le Galaxy S20 Ultra. Peut-être cela pourra-t-il vous aider à faire votre choix.

Écran performances et logiciel

Nous avons déjà publié nos premiers tests d'écran et de performances des Galaxy S20 et Galaxy S20 Ultra. Sans rentrer dans les détails : la dalle de 6,9 pouces est un plaisir pour les yeux -- surtout le délicieux mode 120 Hz. Ce commentaire vaut aussi bien pour la qualité d'affichage que pour l'immersion quasi parfaite grâce aux très fines bordures à l'encoche très discrète. En ce qui concerne la puissance pure, l'Exynos 990 embarqué fait du très bon travail et survole les benchmarks.

Concernant la partie logicielle, j'attendrai également de publier le test complet du Galaxy S20 Ultra pour raconter plus méticuleusement l'expérience proposée. Pour le moment, je tiens juste à souligner que l'interface Samsung One UI 2.0 est plus que jamais une alliée de poids sur cette gargantuesque diagonale. Le système abaisse en effet une grande partie des interactions pour que vous n'ayez pas à tendre douloureusement le pouce afin d'aller appuyer sur des zones hautes de l'écran.

On attend plus du mode à 108 mégapixels

Autorisons-nous maintenant un petit rappel sur le fonctionnement de l'appareil photo du Galaxy S20 Ultra. On y trouve quatre capteurs différents. Deux d'entre eux, l'ultra grand-angle et celui dédié à la profondeur de champ (TOF) ne présentent pas vraiment de surprise. Les deux autres en revanche font tout le sel de ce smartphone. En effet, on a un capteur principal de 108 mégapixels capable de prendre des photos au maximum de sa définition ou, par défaut, de condenser les images à une définition de 12 mégapixels. S'intègre également un téléobjectif capable de zoomer jusqu'à x100.

Dans l'article d'aujourd'hui, je concentrerai mes retours surtout sur le capteur principal. Le capteur de 108 mégapixels est censé permettre d'obtenir une netteté plus grande tandis que les photos de 12 mégapixels issues du même capteur doivent offrir de meilleures performances en basse luminosité. En effet, dans cette configuration, le smartphone utilise une technique de nona bining pour fusionner neuf pixels en un afin de capter plus de lumière.

Jusqu'à présent, les photos de 108 mégapixels sont très plaisantes à regarder et préservent en effet tout un tas d'informations. Objectivement, il s'agit de très bons clichés, mais on ne peut s'empêcher de regretter une précision des détails un peu trop rapidement mise à mal dès que les conditions lumineuses se compliquent. Je m'explique. Prenez une photo de 108 mégapixels en extérieur avec une belle lumière naturelle exposant parfaitement la scène. Vous obtiendrez une finesse dans les détails assez époustouflante. Par exemple, ci-dessous, vous trouverez deux photos de 12 mégapixels et je vous invite à les comparer à leurs équivalents de 108 mégapixels ici et ici.

Ici, l'avantage de la netteté est très clairement à l'avantage des clichés de 108 mégapixels.

Mais il suffit de faire une photo en intérieur -- ou même à l'extérieur avec un ciel couvert -- pour que la finesse des détails baisse d'un cran considérable, même quand la scène est encore assez correctement exposée. On se retrouve, dans ces cas-là, avec une photo pesant environ 23 Mo pour un résultat égal -- voire moins bon -- que sur un cliché de 12 mégapixels oscillant aux alentours de 4 Mo.

Exemple sur cette fresque et cette tarte aux fruits rouges. Les équivalents de 108 mégapixels sont ici et ici.

Les photos de 12 mégapixels offrent étonnamment un meilleur rendu.

Samsung nous avait avertis que la mise à jour logicielle améliorerait la netteté des photos en 108 mégapixels, on espère que ces petites limites seront ainsi effacées. En attendant, il reste plus pertinent dans la plupart des cas de prendre une photo en 12 mégapixels. Vous mettrez moins de temps à l'envoyer à quelqu'un ou à la partager sur les réseaux sociaux tout en profitant d'une qualité qui reste au top.

Un zoom x100 aussi gadget qu'impressionnant

Le Galaxy S20 Ultra offre différents niveaux de zoom avec son téléobjectif de 48 mégapixels. Je me suis surtout amusé avec le x5, le x10, le x30 et, bien entendu, le x100. Ce dernier niveau de grossissement est très amusant à utiliser -- gare cependant à ne pas jouer les voyeurs pervers s'il vous plait --, tant il se révèle tantôt absolument inexploitable tantôt extrêmement impressionnant. Qu'on s'entende, j'ai utilisé cette fonctionnalité sans trépied pour reproduire l’expérience qu'auront la très grande majorité des utilisateurs.

Avant d'aller plus loin, laissez-moi juste vous garantir que la qualité est vraiment au rendez-vous sur les zooms x5 et x10 -- finalement les plus pertinents. Voici par exemple quatre photos illustrant le passage de l'ultra grand-angle (x0,5) au zoom x10 en passant par le x1 et le x5.

Audacieux, certains tenteront même d'aller jusqu'au x30 où les résultats commencent déjà à devenir plus aléatoires, mais il reste tout à fait possible d'obtenir des résultats probants comme ici avec cette oie qui ne voulait pourtant pas poser pour moi.

Nous arrivons maintenant au zoom x100. Pour commencer, je partagerai d'abord deux cas où je l'ai trouvé vraiment très impressionnant. Dans le premier, je visais un plafond de verre sur lequel quelques gouttes de pluie étaient tombées. En ne m'appliquant qu'à moitié (sans trépied) j'ai réussi à photographier avec un niveau de précision objectivement limité, mais tout de même épatant, quelques-unes desdites gouttes. On parle pourtant d'un sujet transparent sur un fond transparent.

Pour comparer, voici la scène à x1.

L'autre exemple que j'aimerais partager concerne une scène de nuit. J'ai réussi à faire un zoom x100 sur une enseigne avec un niveau d'efficacité impressionnant malgré les conditions lumineuses difficiles. En attestent les deux photos ci-dessous (x1 et x100).

Encore une fois, c'est totalement gadget, mais c'est très amusant à utiliser. Sinon, dans une bonne partie des cas, le zoom x100 offre des rendus très moyens ou tout simplement ratés. En voici une petite sélection pêle-mêle.

Dans notre test du Samsung Galaxy S20 Ultra, vous aurez droit à un retour plus détaillé sur la qualité photo globale offerte par l'appareil. Je terminerai juste en saluant un mode portrait très efficace, même si un peu artificiel dans l'effet qu'il dégage.

Des craintes sur l'autonomie

L'autonomie est le point qui m'effraie le plus. Ou pour le tourner plus positivement : j'espère vraiment que la mise à jour de Samsung va améliorer l'endurance du smartphone. Il faut dire que j'avais des attentes assez élevées au vu de la batterie de 5000 mA·h à laquelle nous avons affaire ici. Une capacité impressionnante qui, malheureusement, ne semble pas avoir les épaules toujours assez larges pour supporter le mode 120 Hz sur un écran gigantesque de 6,9 pouces.

Toutefois, même en passant à 60 Hz, il suffit d'une utilisation un peu poussée et l'accumulation de plusieurs applications pour voir la batterie fondre rapidement. J'admets que, tout à mon enthousiasme, j'ai vraiment beaucoup joué avec ce Galaxy S20 Ultra en variant les nombreux modes photo proposés, en jouant à plusieurs jeux et en regardant un grand nombre de vidéos sur YouTube pour profiter de ce petit téléviseur de poche. Or, même en étant ainsi exploité, cet excellent smartphone devrait tenir plus sereinement jusqu'à la fin de la journée.

Or, jusqu'à présent, il m'est souvent arrivé de passer de 100 % de batterie au lever à 30 % aux alentours de 17 h 30 ou 18 h alors que j'avais longtemps laissé le smartphone de côté pour travailler sur mon ordinateur. C'est donc là le principal point d'inquiétude pour moi en attendant la mise à jour finale du Galaxy S20 Ultra. Nos observations sont d'ailleurs les mêmes pour le Galaxy S20 classique qui enregistre des résultats trop moyens pour sa batterie de 4000 mA·h.

J'aimerais toutefois apporter une petite pointe d'optimisme : l'endurance du Galaxy S20 Ultra me paraît meilleure depuis que je suis allé faire un tour dans les paramètres réseau pour passer du mode 5G/4G/3G/2G (par défaut) au traditionnel 4G/3G/2G. Dans le premier mode, je soupçonne le smartphone de chercher à capter sans cesse le réseau de nouvelle génération, sans jamais le trouver puisqu'il n'est toujours pas commercialement déployé dans l'Hexagone. On peut facilement imaginer qu'un tel comportement représente une certaine débauche d'énergie. Il me faudra confirmer cette amélioration dans les prochains jours.

Autre chose, si l'autonomie de mon Galaxy S20 Ultra est un peu trop juste, c'est sans doute aussi la faute de l'Exynos 990 qu'il embarque. Celui-ci ne profite en effet pas des mêmes optimisations que le Snapdragon 865 de Qualcomm en matière d'efficacité énergétique.

En ce qui concerne la charge, là j'ai été très agréablement surpris. M'attendant à devoir patienter longuement pour revitaliser la grosse batterie de 5000 mA·h malgré le bloc de 25 W fourni dans la boîte, je n'ai eu qu'à patienter un tout petit peu plus d'une heure pour passer de 10 à 100 %. Notez que le Galaxy S20 Ultra peut supporter une puissance de 45 W. J'ai rapidement essayé avec un chargeur Samsung compatible, mais je n'ai pas encore pu mesurer objectivement la différence en termes d'efficacité, mais elle ne m'a pas paru particulièrement grande.

Un smartphone déjà excellent

Certes, j'ai profité de cet article pour vous faire part de quelques points qui me turlupinaient en attendant la mise à jour. Je tiens tout de même à préciser que l'expérience proposée par le Samsung Galaxy S20 Ultra est malgré tout d'ores et déjà excellente -- sauf peut-être cette question d'autonomie pour laquelle on croise très fort les doigts. Sur presque tous les aspects, il mérite parfaitement l'appellation premium. Heureusement, pour le prix qu'il coûte !

J'aurai l'occasion de développer tous ces points de manière détaillée et concise dans le test complet du Samsung Galaxy S20 Ultra que nous publierons dans les meilleurs délais.

Prix et disponibilité

Le Samsung Galaxy S20 Ultra n'existe en France que dans sa version 5G avec 12 Go de RAM et un espace de stockage extensible de 128 Go. Ce modèle est vendu au prix conseillé de 1359 euros.

Des responsables de Samsung nous ont par ailleurs expliqué qu'une déclinaison dotée de 16 Go de mémoire vive et d'un stockage interne de 512 Go est normalement prévue dans nos contrées pour une date ultérieure et à un prix qui n'a pas encore été fixé. Vous vous en doutez, le volume proposé pour cette configuration ne sera pas très conséquent.