Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Test du Samsung Galaxy S20+ : la même recette efficace, mais avec plus d'ingrédients

Le Samsung Galaxy S20+ semble se présenter comme la formule la plus équilibrée du trio qu'il compose. Quand le modèle Ultra est dans la démesure et que la version classique manque un peu d'autonomie, on se dit en effet que ce Galaxy S20+ peut sans doute représenter le meilleur des deux mondes. Nous nous sommes donc attelés à le tester afin de pouvoir tirer les choses au clair.

Ce test a été réalisé avec un smartphone qui nous a été fourni par Samsung.

Notre vidéo

Fiche technique

Le même en plus grand

Tout est pareil. Enfin... presque tout. Le Samsung Galaxy S20+ reprend les mêmes formes, les mêmes lignes, la même esthétique que son frère le Samsung Galaxy S20. Seuls deux détails viennent changer ce constat. L'un est important, l'autre l'est un peu moins.

La première différence concerne évidemment les dimensions de l'appareil. On a droit ici à un smartphone sensiblement plus grand avec une hauteur de 161,9 mm.

En ce qui concerne la largeur et l'épaisseur, les divergences entre le Samsung Galaxy S20+ et son petit frère restent vraiment minimes (le S20+ est même très légèrement plus fin) et n'ont donc pas de réel impact sur le confort de prise en main. En d'autres termes, ce smartphone est surtout plus long, mais tout aussi facile et agréable à tenir et utiliser tous les jours. On apprécie forcément, d'autant plus que les bonnes sensations de préhension sur les bordures bien arrondies restent au rendez-vous... tout comme les traces de doigts à l'arrière malheureusement.

Reste que le Galaxy S20+ doit être qualifié de grand smartphone et il ne sera donc pas au goût des aficionados des formats compacts. Attention également au poids sensiblement plus conséquent : 183 grammes contre 163 grammes pour la petite version.

La deuxième différence à souligner concerne le module photo à l'arrière. Celui-ci ne dépasse pas plus en relief sur le Galaxy S20+ que sur le Galaxy S20. Toutefois, on fait face au même problème de smartphone bancal lorsque le produit est posé à plat sur une table. Toutefois, on remarquera surtout que ledit module est plus large puisqu'il loge un capteur supplémentaire -- il s'agit du capteur TOF pour la profondeur de champ.

Ainsi, le Samsung Galaxy S20+ voit aussi trois de ses capteurs être alignés sur la gauche à la verticale, mais un quatrième vient s'inviter en face, juste en dessous du flash LED.

Voilà, c'est à peu près tout ce que l'on peut dire de plus sur le Galaxy S20+ par rapport au plus petit modèle de la série. TOUT le reste est pareil. Je tenterai donc de résumer cette démonstration de la manière la plus concise qui soit : le Samsung Galaxy S20+ est un grand Galaxy S20 avec un module photo plus large.

Rappelons que les boutons physiques de déverrouillage et de réglage du volume sont situés sur la tranche droite, le tiroir hybride pour les deux nano SIM ou la microSD est tout en haut et le lecteur d'empreintes est caché dans l'écran à une position assez haute pour être facilement atteinte quand on veut réveiller l'écran.

En parlant de l'écran, le trou logeant le capteur photo frontal est toujours aussi discret, bien centré en haut, et n'altère pas l'immersion offerte par la grande dalle du téléphone.

Enfin, vous ne trouverez pas non plus de prise jack sur ce modèle, mais bien un port USB-C en bas. Notez aussi que le Galaxy S20+ est certifié IP68 pour la résistance à l'eau et à la poussière.

L'écran est toujours aussi agréable

Que dire de l'écran si ce n'est, encore une fois et sans surprise, qu'il excelle en la matière. De l'Amoled, une longue diagonale de 6,7 pouces et un mode 120 Hz sont les principaux éléments à retenir de cette dalle du Galaxy S20+, dont la définition peut monter jusqu'au QHD+. Toutefois, nous vous conseillons plutôt de rester en Full HD+ qui convient parfaitement à la vie de tous les jours. La définition supérieure sert surtout aux expériences en réalité virtuelle grâce à sa meilleure résolution.

En effet, le mode QHD+ offre une résolution de 524 pixels par pouce contre 393 ppp pour le Full HD+. Cette dernière valeur reste cependant largement suffisante pour ne pas distinguer les pixels à l'œil nu sur un usage classique. C'est pourquoi nous vous la recommandons, ne serait-ce que pour mieux préserver la batterie.

Revenons aussi sur le taux de rafraîchissement à 120 Hz. On l'a déjà dit sur nos tests des Galaxy S20 et Galaxy S20 Ultra : cette option est extrêmement agréable à utiliser. En affichant 120 images par seconde, le smartphone vous offre un maximum de fluidité sur tous les mouvements que vous pourrez effectuer sur l'écran. En comparaison, le mode 60 Hz est presque triste -- mais il consomme aussi moins d'énergie.

Comme d'habitude, nous vous recommanderons de faire un tour dans les paramètres d'écran du smartphone et d'opter pour le mode vif -- capable d'afficher une plus large palette de couleurs -- tout en le réglant sur une température un cran plus chaud que la moyenne afin d'éviter les teintes trop bleutées. Avec cette configuration, notre sonde et le logiciel CalMAN enregistrent une couverture de l'espace colorimétrique DCI-P3 de 142 %. Or, il faut savoir que le DCI-P3 est vraiment large et une couverture à plus de 100 % prouve bien la pluralité des tons que peut offrir cet écran. Le sRGB -- plus petit -- est couvert à hauteur de 212 %. On est large.

Au-delà de cela, on saluera aussi la très haute luminosité maximale pouvant atteindre les 701 cd/m² : même le soleil le plus intense ne pourra pas gêner la lisibilité de ce qui s'affiche sur le smartphone. Enfin, on profite d'une température de 6275 K qui s'approche agréablement de l'idéal souhaité de 6500 K.

En contrepartie, le Delta E sur le DCI-P3 est assez élevé avec une mesure à 6,1. C'est assez éloigné de l'indice 3 qu'on aurait tendance à viser pour un blanc plus fidèle à la réalité. Le DCI-P3 offrant des couleurs vives, ce n'est pas non plus un résultat très inquiétant.

One UI sait plaire

Nous n'allons pas une nouvelle fois nous épancher sur l'intensité de notre amour pour l'interface de Samsung. One UI 2 basée sur Android 10 est un plaisir à utiliser par son aspect simple et intuitif. Le tout est par ailleurs saupoudré de plusieurs personnalisations bienvenues.

Remettons en avant les principaux points à retenir, pêle-mêle : une interface adaptée aux grands smartphones pour ne pas avoir à tendre le pouce pour atteindre le haut de l'écran, un mode sombre, deux systèmes de navigation par gestes disponibles, un mode concentration ou encore un enregistreur d'écran natif. On rappellera aussi la présence de la fonction Quick Share, bien pratique pour partager des fichiers en toute simplicité, mais disponible uniquement sur les derniers smartphones haut de gamme de Samsung pour le moment.

Pour la gestion des DRM, ne vous faites pas de bile, à l'instar des Galaxy S20 et Galaxy S20 Ultra, le Galaxy S20+ peut profiter de la qualité HD sur les plateformes SVoD comme Netflix ou Disney+ grâce au niveau de sécurité L1 de Widevine.

De bons haut-parleurs

Comme sur les deux autres modèles de cette génération, Samsung a réalisé un très bon travail sur la stéréo des haut-parleurs qui offre une excellente spatialisation du son et beaucoup de puissance. Le Galaxy S20+ peut toutefois crachoter sur les aigus quand le volume est à fond, mais ce n'est jamais rédhibitoire. En outre, vous profiterez d'une jolie panoplie d'options pour personnaliser la qualité d'écoute au casque ou aux écouteurs.

Quel apport pour le capteur TOF ?

Pour une critique complète des performances du Galaxy S20+, nous vous invitons à lire la partie dédiée à ce critère dans notre test du Galaxy S20. Le Galaxy S20+ jouit en effet du même module photo auquel il ajoute simplement un capteur TOF pour affiner le mode portrait.

On a donc droit à la configuration suivante :

Belle qualité globale

Dans l'ensemble, le Galaxy S20+ offre la même belle qualité d'image que le Galaxy S20 avec des clichés qui arborent des tons saturés tout en profitant d'un bon niveau de détails, même la nuit.

D'ailleurs le mode nuit est ici aussi bien efficace comme on peut le voir dans la comparaison des deux images ci-dessous.

L'ultra grand-angle offre une chouette plus-value pour capturer plus d'éléments dans la scène et il a aussi le bon goût d'être assez harmonieux avec le capteur principal, mais s'en sort plus difficilement en faible luminosité.

En ce qui concerne le mode à 64 mégapixels, celui-ci permet bel et bien de profiter d'une image beaucoup plus détaillée, mais il se révèle surtout pertinent dans les bonnes conditions lumineuses.

En fonction de situations, il peut en effet montrer des limites sur les scènes où le contraste est important. La mise au point sur des objets relativement proches (pas tant que ça non plus) rencontre quelques difficultés par moment.

Vous trouverez quelques images en 64 mégapixels prises avec le Galaxy S20+ en cliquant ici. Les mêmes scènes capturées avec l'appareil photo principal sont consultables ci-dessous.

Les fonctions de zoom du Galaxy S20+ sont gérées par ce même capteur de 64 mégapixels, mais le smartphone vient rogner dans l'image de base pour offrir des niveaux de grossissement. On perd donc forcément en qualité assez rapidement. En x3, la qualité photo reste très correcte, mais des limites se font ressentir dès le x10 tandis que le grossissement x30 servira surtout de gadget.

Enfin, notez que vous pouvez filmer jusqu'en 8K, ou en 4K à 60 images par secondes. Ce dernier mode est également disponible sur le capteur photo frontal de 10 mégapixels.

Mode portrait

On l'a dit, le petit plus du Galaxy S20+ en photo, c'est son capteur TOF pour le mode portrait.

Or, il faut savoir que le mode portrait du Galaxy S20 classique est déjà très bon même sans ce composant. Sur le papier, le Galaxy S20+ vous assure donc juste de faire moins d'erreurs dans l'ensemble, mais dans les faits, on passe donc juste de « très bien » à « un petit peu plus très bien ».

On ne va pas bouder cette amélioration -- le mode portrait est vraiment très bon --, mais on ne va pas non plus longuement épiloguer dessus.

Grosses performances

Avec son Exynos 990, le Samsung Galaxy S20+ offre des performances tout à fait au niveau de ses deux frères. Il s'agit d'un smartphone vraiment très puissant capable de faire face à toutes les tâches les plus ardues sans ralentir. C'est toujours fluide, toujours agréable. Une partie de Call of Duty Mobile avec l'ensemble des graphismes poussés à leur paroxysme ne posera aucun problème à ce smartphone. Il régale.

Pour un peu de contexte, on répétera (comme sur nos deux autres tests) que les smartphones concurrents équipés d'un Snapdragon 865 viendront très certainement battre ce Galaxy S20+ et sa gamme en termes de puissance pure. Le produit de Samsung n'en reste pas moins impressionnant dans ce secteur, d'autant plus que cette différence ne devrait pas vous perturber dans la vie de tous les jours.

Bon à savoir : Fortnite tourne sans aucun problème sur ce Galaxy S20+, mais à l'heure de publier ce test, nous n'avons toujours pas eu accès à des graphismes allant au-delà du niveau faible ni aux 60 fps. À cet égard, un message de prévention indique que l'appareil n'est pas encore officiellement compatible avec le jeu ce qui laisse entendre que ce problème devrait rapidement être réglé. Du moins, on l'espère.

Le smartphone peut chauffer un petit peu, mais la dissipation, sans être excellente, remplit assez bien son office et le Galaxy S20+ ne brûle jamais les doigts. Le modèle que nous avons testé est doté de 12 Go de RAM ainsi que d'un espace de stockage de 128 Go.

Une autonomie un peu juste

Le Samsung Galaxy S20+ dispose d'une batterie de 4500 mAh. Sur le papier, c'est une belle capacité. Par ailleurs, le smartphone fait un peu meilleure figure que le Galaxy S20, un peu décevant dans ce domaine. Hélas, la différence n'est pas non plus incroyable.

Le Samsung Galaxy S20+ souffre finalement du même problème que ses frères : il s'épuise assez vite dès qu'on lance plusieurs applications à la suite en les faisant tourner plus ou moins en même temps. En l'utilisant avec l'écran réglé sur le mode 120 Hz, mais en désactivant la 5G dans les options réseau, le smartphone parvient cahin-caha à tenir jusqu'à la fin de la journée avec un peu plus de 5 heures d'écran. Ce n'est pas forcément inquiétant, mais ce n'est jamais vraiment rassurant non plus.

Précisons que mes usages sont restés relativement classiques, même si parfois un peu poussés : visionnage de vidéos sur YouTube, navigation web sur Google Chrome, session de 10 à 15 minutes de Call of Duty Mobile, envoi de plusieurs messages sur Messenger, WhatsApp et par SMS ou encore écoute prolongée de morceaux sur Play Musique.

L'icône de la pile en haut à droite a malheureusement tendance à passer au rouge un peu trop rapidement dans ces conditions-là. Passer la dalle à 60 Hz permet de rallonger un peu l'endurance, mais cela ne parvient pas forcément à faire disparaître ce léger goût de frustration. Dommage.

La veille est toutefois bien gérée et le smartphone ne perd que peu de batterie quand il n'est pas sollicité. Aussi, j'insiste vraiment sur l'impact de l'ouverture de plusieurs applications à la suite, car sur les périodes où je m'étais contenté de quelques vidéos sur YouTube et d'un peu de temps passé sur Twitter, le Galaxy S20+ tenait mieux la barre.

Ce téléphone n'est donc clairement pas un champion d'autonomie, mais en connaissant ses faiblesses -- et en se contentant parfois du mode 60 Hz par défaut --, on peut profiter d'un peu plus d'une journée sur batterie. Une endurance de deux jours reste une mission quasi impossible malheureusement. Sur notre protocole de test personnalisé ViSer (lancé en Full HD+, 120 Hz, 5G désactivée), le Galaxy S20+ a tenu 9 heures et 40 minutes, ce qui n'est pas un très bon résultat, mais qui prouve surtout que la multiplication de tâches à exécuter est le principal ennemi de l'appareil.

Une fois de plus, on regrettera le manque d'optimisations dans ce domaine sur l'Exynos 990 qui équipe les modèles européens quand le Snapdragon 865 des versions américaines semble leur fournir une bien meilleure endurance. Heureusement, la charge rapide est plutôt efficace avec le bloc de 25 W livré dans la boîte du smartphone. Une heure et dix minutes suffisent pour passer de 0 à 100 % de batterie. Le Galaxy S20+ est également compatible avec la charge sans fil et offre aussi la fonctionnalité de recharge inversée pour revitaliser vos écouteurs ou votre montre connectée.

Réseau et communication

Vous ne rencontrerez aucun souci pour entendre intelligiblement vos interlocuteurs pendant les appels passés avec le Galaxy S20+. La réciproque est tout aussi vraie. La géolocalisation fonctionne très bien et le réseau 4G d'Orange n'a jamais posé problème pour la captation en région parisienne. Le téléphone est compatible avec toutes les bandes de fréquences 4G françaises.

Le Galaxy S20+ que nous avons testé est aussi compatible avec le réseau 5G, y compris avec les ondes millimétriques qui n'arriveront que plus tard.

Prix et disponibilité

Le Samsung Galaxy S20+ est vendu au prix conseillé de 1009 euros dans sa version 4G (avec Go de RAM). Il faut monter à 1109 euros pour la version 5G (avec 12 Go de RAM).