Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Non, SFR ne bride pas le débit de ses abonnés Fibre qui téléchargent trop

Nouvelle shitstorm concernant SFR. Cette fois-ci il ne s’agit pas d’une hausse de prix discrète ou d’un plan social agressif, mais d’un abonné ayant reçu un SMS quelque peu menaçant. « Internet n’est pas vraiment illimité sur le fixe chez SFR », s’exclame @Hamster_I sur Twitter, partageant une capture d’écran du message reçu :

INFO SFR : Cher(e) Client(e), nous constatons un usage anormal de votre Internet à domicile de nature à dégrader notre réseau et à nuire aux abonnés SFR dans votre secteur. Selon les conditions de votre offre, qui stipulent que vous ne devez pas user abusivement de vos services, si vous ne modifiez pas vos usages suite à ce SMS, le débit Internet fixe de votre offre SFR Box 8X sera réduit à 10 MBPS [sic] jusqu’au premier jour du mois suivant au-delà de 3 TO consommés.

Nous ne nous attarderons pas sur le fait que le « 10 MBPS » est ici très flou, puisqu’il peut aussi bien exprimer 10 Mb/s (le plus probable) que 10 MB/s (soit 10 Mo/s), ce qui représente un ratio de 1 à 8. Intéressons-nous plutôt à l’usage de l’abonné ainsi qu’aux conditions de l’offre.

Hamster_I indique avoir laissé BitTorrent tourner toutes les nuits pour un total de transfert data sur les 30 derniers jours de 10 416,1 Go, soit 10,4 To, uniquement sur son ordinateur. Il faut rajouter à cela la consommation du streaming sur les TV 4K. Autant dire que c’est là un usage plutôt intense assez loin de la moyenne des usagers. Notons cependant que nous avons l’habitude en France de forfaits illimités, quand bien même SFR ne mentionne jamais le terme sur son site Internet.

Illimité, vraiment ?

Le fait d’avoir pour habitude des services illimités ne signifie pas pour autant qu’ils le sont réellement, puisque chacun impose ses propres restrictions dans ses conditions générales d’utilisation (CGU). Dans celles de SFR, on peut par exemple lire :

Le Client s’interdit toute utilisation frauduleuse, abusive ou excessive des Services (telle que notamment : créer un serveur vocal et/ou rerouter et/ou détourner des communications ; détourner la finalité ou dégrader le Service ; diffuser tout virus ou fichier informatique conçu pour limiter, interrompre ou détruire le réseau et/ou tout terminal ou autre outil de télécommunication, transmettre toute publicité non sollicitée ou non autorisée…) pouvant ainsi perturber la disponibilité des dits serveurs ou réseau.

Il est également précisé que « SFR se réserve le droit de restreindre l’accès à tout ou partie des Services souscrits [...] en cas d’agissements de nature à perturber le réseau de SFR ou le réseau Internet [ou] en cas d’augmentation substantielle du montant des consommations du Client ». Aucune limite chiffrée n’est cependant précisée, mais les termes correspondent avec le SMS.

Rappelons par ailleurs que la SFR Box 8X vante son débit de 8 Gb/s en réception via son port SFP, soit 1 Go/s. À ce rythme, il suffit d’un peu moins de 52 minutes pour télécharger les 3 To qui semblent être la limite imposée selon le SMS. Mais soyons plus réalistes et partons du principe que l’ordinateur est connecté au port Ethernet traditionnel limité à 1 Gb/s : cette limite mensuelle est atteinte en un peu moins de 7 heures de téléchargement à plein régime. Autant dire que cela peut vite se dépasser…

Un spam bien orchestré

SFR s’est exprimé sur le sujet, à la fois par le biais du compte Twitter @SFR_SAV et du service presse que nous avons contacté. SFR se défend donc d’avoir envoyé ce « SMS trompeur auquel il a été fait référence sur un compte Twitter isolé », en précisant que « les communications officielles de nos services se font depuis le numéro "1023" ». « Je vous demande de ne pas prendre en considération cet SMS [sic] et de ne cliquer sur aucun éventuel lien », complète le CM du compte Twitter.

Or, le numéro 38948 ayant servi à envoyer ce SMS est bien utilisé par SFR pour des communications officielles, comme confirmé par plusieurs abonnés en réponse du tweet, mais aussi par un Top Contributeur de la communauté SFR, dont le message a été « certifié par SFR ».

Par ailleurs, les spams ont habituellement pour but de voler des informations privées et contiennent donc un lien menant vers une page frauduleuse clonant la page désirée afin de pousser l’utilisateur à rentrer ses identifiants. L’auteur ne semble de plus pas isolé à en croire les témoignages Twitter.

Malgré tous ces éléments pouvant laisser planer le doute, celui qui se décrit juste comme un « grand fan de Mylène Farmer à ses heures perdues » a finalement reçu un deuxième message lui indiquant que « [son] accès est à présent bridé à 10 MBPS », l'enjoignant à appeler un numéro surtaxé (80 cts la minute) pour « suivre le processus de remise à zéro ».

Vous l'aurez compris, il s'agit donc d'un spam très bien monté en deux temps qui a ciblé ici la victime idéale.