Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Test de la Sonos Arc : cette barre de son vaut-elle son pesant d'or ?

Le 17 mars 2014, j'installais une Sonos Playbar sous ma TV. Depuis, cette barre de son n'a pas bougé de chez moi et a pourtant connu trois générations de télévisions différentes. Le 6 mai 2020 dernier, Sonos a enfin dévoilé sa remplaçante : la Sonos Arc.

Avant de s'y intéresser, cela reste important d'évoquer la longévité de la Sonos Playbar, une éternité dans le monde des nouvelles technologies. Elle a été dévoilée en 2012 et elle était la première barre de son connectée. Après plus de 8 ans, l'américain Sonos s'est enfin décidé à concevoir un nouveau produit, la Sonos Arc, car les nouveaux standards exigent un nouveau matériel. Nous avons eu l'occasion de tester l'Arc pendant deux semaines.

NB : L'exemplaire testé nous a été prêté par Sonos

Ergonomie et design

La Sonos Arc est une barre de son haut de gamme. Si le prix est votre premier critère, ce n'est clairement pas un produit pour vous. Cette barre de son adopte une refonte complète du design de la Playbar avec une grille qui couvre 270 degrés, quatre microphones intégrés pour Amazon Alexa et Google Assistant.

Plus important encore, elle dispose de toute la puissance de traitement, de la mémoire et des pilotes nécessaires pour activer une des fonctionnalités les plus recherchées sur ce type de produit : la prise en charge de Dolby Atmos. On comprend mieux pourquoi Sonos a enfin enterré sa Playbar, c'est pour amener sa solution home cinéma à un niveau bien supérieur.

Comme expliqué plus haut, elle adopte une forme elliptique à 270 degrés, c'est un design pour rester compact tout en garantissant les meilleures performances possibles. Elle est donc imposante, avec 115 centimètres de long... c'est la longueur d'un téléviseur de 55 poucesNéanmoins, on l'oublie vite sur le meuble TV. Vous pouvez également la coller au mur, c'est prévu, le rendu sonore est automatiquement adapté grâce à un accéléromètre qui détecte la position de la barre de son.

Elle est plus longue que la Playbar, mais Sonos a installé onze haut-parleurs, huit woofers et trois tweeters, par rapport aux neuf, six woofers et trois tweeters de la Playbar. L'ensemble est vraiment sobre et moderne, le design est clairement épuré. Très peu de boutons en façade, deux connectiques (HDMI et Ethernet) à l'arrière et aucune télécommande. 

Vous pouvez la brancher via Ethernet, si vous préférez installation filaire, mais l'Arc intègre également le Wi-Fi. Personnellement, je préfère éviter des câbles inutiles pour décharger l'arrière de mon meuble de TV de ces trop nombreux câbles.

L'audio, le home cinéma et Dolby Atmos

Sur l'Arc, on retrouve 11 amplificateurs de classe D (5 pour la Sonos Beam), 8 woofers elliptiques (4 pour la Sonos Beam) et 3 tweeters à dôme en Soie. Indispensables, les amplificateurs de classe D sont utilisés pour la reproduction des basses fréquences (Subwoofer). Le woofer est le haut-parleur en charge de la reproduction du grave. Enfin, les tweeters sont en charge de reproduire les hautes fréquences (fréquences aiguës).

Sans caisson de basse, vous aurez donc l’impression d’avoir du son 5.0 : l’Arc ne joue pas les sons aigus et moyens, mais les sons de basse fréquence qui sont omnidirectionnels. Mais vous pouvez ajouter un caisson de basse à cette barre ainsi que deux haut-parleurs supplémentaires, nous en parlons un peu plus loin dans le test.

La disposition de ces haut-parleurs a été conçue pour créer une spatialisation virtuelle en Dolby Atmos : on retrouve des haut-parleurs latéraux ainsi que des haut-parleurs situés sur la partie haute de la barre de son pour profiter d'une distribution du son dans le maximum d'angle possible. Ce système exploite l'environnement qui vous entoure, le son va rebondir sur les murs et le plafond pour arriver jusqu'à vos oreilles afin de simuler des dizaines de sources sonores autour de vous.

Si vous n'avez jamais été sensibilisé à cette technologie audio, ce n'est pas compliqué. Dans Dolby Atmos, il y a déjà le Dolby Digital : un codec de compression audio qui est responsable de la distribution de l'audio sur plusieurs haut-parleurs. L'Atmos étend cette fonctionnalité dans un plan tridimensionnel en prenant en compte la notion de hauteur. Le son va donc se propager partout jusqu'à vos oreilles, en rebondissant sur le plafond et les murs.

Évidemment, il vous faut une télévision compatible e-Arc ainsi qu'une source audio compatible. Étant donné que c'est un codec relativement récent, il n'est pas encore très répandu, mais on le retrouve sur la plupart des Blu-ray ainsi que dans une grande partie du catalogue de films, de reportages ou de séries sur Netflix ou encore Amazon Prime Video.

Comme évoqué juste au-dessus, assurez-vous d'avoir un téléviseur qui dispose d'une connexion eARC ou à la limite HDMI-ARC standard. D'ailleurs, si votre TV possède du HDMI-ARC standard, ce n'est pas 100 % sûr que le Dolby Atmos puisse fonctionner, contrairement à l'eARC où la compatibilité est 100 % assurée.

Si vous n'avez ni eARC ni HDMI-ARC, vous pourrez utiliser un adaptateur pour une connexion optique (fourni avec l'Arc), mais vous ne pourrez pas bénéficier du Dolby Atmos. Atmos n'est malheureusement pas accessible via une connexion optique, car cette connectique n'a pas le débit suffisant, mais vous pouvez toujours bénéficier d'un son Dolby Digital d'excellente qualité.

Nous avons branché intentionnellement l'Arc sur une TV en HDMI classique, la barre de son Arc vous immerge toujours en utilisant ses haut-parleurs latéraux. D'ailleurs, il y a encore beaucoup de contenu non compatible Dolby Atmos qui offre tout de même une certaine immersion. Référez-vous donc aux caractéristiques techniques de votre téléviseur.

Le Dolby Atmos reste néanmoins un des arguments de vente de l'Arc : c'est d'ailleurs une technologie difficile à décrire qu'il faudra vraiment découvrir par vous-même. Faire rebondir le son sur le plafond, les murs latéraux et le mur arrière, pour faire croire qu'il y a des haut-parleurs partout... c'est de la magie pour beaucoup de monde.

Il convient de noter que Arc prend également en charge Dolby True HD et MAT, qui sont les versions non compressées des codecs de Dolby. Enfin, notons l'absence de prise en charge du DTS (et consorts). C'est une alternative à Dolby et toute une famille de formats de compression (dont le DTS:X). La présence du Dolby Digital au lieu DTS est une question de choix, mais cela reste regrettable pour les utilisateurs.

Alors est-on convaincu par le choix technique de Sonos ? La réponse simple est oui. La réponse plus longue est oui, mais nous n'avons pas été subjugués par la spécialisation sonore créée par les haut-parleurs de l'Arc. Cela reste moins efficace qu'une véritable installation home-cinéma, mais ce n'est pas réellement une surprise. Le choix de compter sur l'eARC est critiquable, car il ignore les anciennes TV, mais c'est un choix d'avenir. Nous apprécions la simplicité du produit, peu de câbles et une configuration simple. Quant à la qualité sonore, elle est diablement qualitative.

Faut-il ajouter un surround et un Sonos Sub ?

Depuis 8 ans, Sonos permet d'ajouter deux haut-parleurs et un caisson de basse aux barres de son qu'ils vendent. Personnellement, j'utilise deux haut-parleurs Play:1 qui fonctionnent toujours très bien. En ajoutant ces trois produits, vous obtenez un son 5.1.2.

Les deux haut-parleurs supplémentaires apporteront un vrai plus si vous avez un très grand espace. Néanmoins, grâce à sa conception et sa compatibilité Dolby Atmos, ce n'est pas nécessaire d'investir dans deux haut-parleurs supplémentaires avec une barre de son Arc. Tout dépend des contraintes de votre pièce et de votre budget.

Le Sub apporte, cependant, quelque chose que l'Arc n'a pas : des basses profondes. C'est un produit lourd, 16 kilogrammes, et grand. Comme la barre de son, il fonctionne en Wi-Fi, mais si vous préférez une connexion filaire, il y a également un port Ethernet. Lorsqu'on active le Sub, les différences de dynamiques sont clairement évidentes. La barre de son Arc fonctionne de pair avec le caisson de basse en arrêtant d'émettre les fréquences sonores les plus basses. C'est au Sonos Sub de s'en occuper.

Oubliez le caisson de basse qui bourdonne. Le Sub (que cela soit la seconde ou troisième génération) est vraiment un produit bien conçu, avec aucun cliquetis ou bruit parasites. Vous pouvez le mettre dans n'importe quel sens, son ajout à votre home cinéma fera passer l'ensemble à un niveau supérieur. Ce n'est pas obligatoire, mais c'est le genre de DLC que vous pourrez acheter plus tard pour compléter votre ensemble audio home cinéma.

L'application Sonos, l'atout de Sonos

Sonos s'est construit autour de leur sacro-saint écosystème : une application pour tout commander. Sonos, c'est le premier fabricant à avoir conçu du multi-room.

Vous pouvez donc acheter deux, trois, quatre, cinq... produits Sonos et les connecter ensemble. L'Arc ne fait pas exception : on peut l’intégrer à une installation multi-pièces Sonos, jouer de la musique TV éteinte, ou à l’inverse diffuser le son de la TV dans d’autres pièces,

Pour la sortie de l'Arc, Sonos a développé une nouvelle application. Cette dernière reste très simple à utiliser. Vous connectez vos produits Sonos en trois étapes, vous ajoutez vos services musicaux (radios, Spotify, Apple Music, Deezer...) et vous contrôlez tout depuis l'app. L'écosystème peut également fonctionner avec Amazon Alexa et Google Assistant, comme assistants connectés, mais aussi avec les technologies de diffusion Apple Airplay 2 et Spotify Connect.

L'application, malgré la simplicité de configuration, reste complète. La partie home cinéma offre de nombreuses options (égaliseur, décalage audio, signal IR...).

Enfin, il y a toujours la fonction Trueplay. Pour rappel, cette fonction calibre l’audio des enceintes en fonction de leur position dans une pièce, grâce aux microphones de votre smartphone, ce qui améliore considérablement la qualité du son. C'est efficace, il faut l'avouer, mais ça ne fonctionne qu'avec un iPhone. Vous pourrez en emprunter un pour la configuration, mais c'est dommage de limiter la compatibilité avec Android. Selon Sonos, c'est un choix lié à la trop grande variété de smartphones Android, avec des modèles équipés de mauvais microphones.

Prix et disponibilité de la Sonos Arc

La Sonos Arc est disponible à 899,99 euros auprès de nombreux commerçants, y compris Boulanger et Fnac.

Le Sub Gen 3 est vendu à 899,99 euros sur la Fnac, par exemple.