Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Test du Sony Xperia M2, le cousin éloigné du Xperia Z

Déjà disponible dans le commerce, le nouveau Sony Xperia M2 est finalement arrivé à la rédaction. Et bonne nouvelle, sachant il devrait passer à KitKat avant la fin de l'été !

Commercialisé autour de 300 euros, le Xperia M2 a vite vu son prix décroître face à la concurrence, et, surtout lorsque le Moto G 4G a été annoncé à 199 euros ! Sony, comme d'autres d'ailleurs, a revu sa politique tarifaire. Dans un premier temps, cette baisse était de l'ordre de 50 euros, mais elle semble maintenant plus proche des 100 euros chez certains revendeurs. Effectivement, Amazon a amputé son prix de 85 euros. Résultat des courses, le Sony Xperia M2 est trouvable autour de 215 euros, et ce, sans compter une ODR de 50 euros. Si nous faisons le calcul, cela nous donne 165 euros dans le meilleur des cas... Un tarif intéressant sur le papier. L'appareil en vaut-il la peine ?

 

Fiche technique

 

Coffret du Sony Xperia M2

Dans le packaging, vous pourrez retrouver :

 

Un design perfectible

À première vue, le design du Xperia M2 fait plus penser à un Xperia Z, qu'à un éventuel successeur du Xperia M. Évidemment, le M2 étant un mobile de milieu de gamme, il n'a pas exactement la même finition qu'un Z, plus onéreux. Mais le M2 profite tout de même des deux vitres de protection du Z à l'avant et à l'arrière, de sorte à renforcer la résistance aux chocs. Elles ne sont toutefois pas incassables.

À l'avant du produit, on constate qu'il n'y pas eu d'évolutions au niveau de la finesse des bordures d'écran... Avec presque 1,8 cm de chaque côté sur les parties haute et basse, il est certain que ses deux gigantesques bandes noires ne sont pas près de disparaître, à moins qu'il y ait un revirement de situation du jour au lendemain venant de Sony. D'un autre point de vue, la plupart des utilisateurs trouvent que les bordures plus larges évitent les actions accidentelles sur l'écran tactile,  même si nous repasserons sur l'esthétique finale du produit. Dommage que Sony ne nous montre pas un peu plus son savoir-faire.

Concernant la vitre de l'écran, elle ne bloque pas du tout le tactile. Bien au contraire, elle est très glissante et très réactive au toucher. Nous nous sommes rendu compte qu'il y avait un léger écart entre la vitre de l'écran et la bordure du téléphone... Résultat, les poussières peuvent s'y glisser et ne sont pas très esthétiques. Heureusement, ce petit point noir n'est pas présent à l'arrière, du fait que la coque parait légèrement surélevée.

Pour ce qui est de mon ressenti en main, Sony s'est quand même amélioré sur la finition du Xperia M2, qui fait beaucoup moins tranchante qu'un Xperia Z avec ses bords plus arrondis. Pour presque la même taille d'écran, il est assez déplaisant de constater que le Xperia M2 fait 10 mm de longueur en plus que le Moto X. Du coup, l'utilisation à une main devient bien plus désagréable, et, nous force à utiliser les deux mains... En le tenant correctement, vous aurez donc compris qu'il est impossible d'atteindre la barre de notification de la main qui tient le mobile...

Si vous espériez retrouver la batterie amovible du Xperia M, vous serez très certainement déçus d'apprendre que ce n'est plus possible avec le Xperia M2. Plus le temps passe, et, plus le constructeur japonais semble se diriger vers des form-factor conçus sur un unique bloc, que seul le fabricant peut ouvrir. Ce faisant, les constructeurs annoncent la fin revendeurs de batteries alternatives et la possibilité de la changer soi-même en cas de dysfonctionnement...

Pour finir, on notera une (trop) grande tendance à retenir les traces de doigts. C'est relativement agaçant au quotidien.

 

Qu'attendre de l'écran ?

Il est clair que le choix d'une définition de 540 par 960 pixels (qHD) est le minimum requis pour profiter d'une qualité d'image acceptable. En approchant l'œil de l'écran, les pixels sont assez visibles, mais c'est relatif. Cela dit, l'écran du Xperia M2 se rattrape avec d'assez belles couleurs et un bon niveau de contraste. En règle générale, la force des écrans LCD est d'offrir un très bon blanc, et même si c'est le cas, je dois vous avouer que le noir est également très correct ! Je m'avance peut-être un peu trop, mais c'est probablement l'un des meilleurs noirs que j'ai pu voir sur un mobile milieu de gamme doté d'un écran LCD.

Bien que la définition de l'écran soit critiquable, cet écran TFT-LCD de 4,8 pouces affiche des angles de vision impeccables. Et pour cause, la luminosité ne diminue pas, et les couleurs et les contrastes ne fléchissent pas. Pourtant, nous sommes bien devant un écran rétroéclairé par LED et avec une surface tactile qui ne colle pas forcément à l'écran. Du coup, nous nous attendions à ce que la lumière passe moins, mais c'est tout le contraire ! D'ailleurs, la réactivité est également épatante, et se marie parfaitement avec la fluidité logicielle. Et comme si cela ne suffisait pas, Sony déclare que l'écran est résistant aux rayures. Curieux, je l'ai donc mis dans ma poche à côté de clés, pièces et autres objets susceptibles de rayer l'écran, mais il est toujours intact...

Voici quelques comparaisons d'écran, avec dans l'ordre :

Xperia M2 (TFT-LCD) | Idol 2 Mini S (IPS-LCD) | Moto X (AMOLED)

Bon par contre, on repassera sur les reflets qui sont très prononcés en extérieur :

 

Une interface fluide !

Fluidité, rapidité et simplicité... voici les trois mots marquants qui résument mon avis vis-à-vis de l'interface de Sony, qui est sûrement la conception maison la plus fidèle que possible à la version stock d'Android. En parlant de version d'Android, le Xperia M2 est installé sur Android 4.3 Jelly Bean, oui... Cela dit, Sony a confirmé l'existence d'une mise à jour vers Android 4.4 KitKat qui devrait être déployée ce mois-ci, en juillet 2014. Connaissant Sony et ses délais, il est possible que Sony prenne un peu de retard quant à la date de déploiement de cette mise à jour.

À l'instar de la plupart des Sony Xperia de 2013 et 2014, le Xperia M2 embarque la fameuse interface de la marque, avec des palettes de couleurs et des traits qui ne sont pas sans nous laisser penser à l'univers PlayStation, dont il est le concepteur. À côté de cela, vous y retrouverez certaines des fonctionnalités connues, avec le lanceur d'applications modifié et légèrement modifiable, les mini-applications qui se lancent en mode fenêtre, les différents thèmes préchargés et d'autres à télécharger sur le Web, l'aspect Multimédia avec ses applications Vidéo et Musique, notamment, et bien d'autres choses que nous avions évoqués lors du récent test du Sony Xperia E1.

 

En communication et GPS

Côté réseau mobile, le Sony Xperia M2 ne s'en sort pas trop mal et maintient relativement bien en appels téléphoniques, avec une bonne clarté et aucun grésillement ni coupure dérangeante. L'autre bon point du Xperia M2 réside dans sa compatibilité avec la LTE 4G jusqu'à 150 Mbps, mais la capte-t-il vraiment bien ? Si vous êtes proche d'une antenne, nous avons pu constater une très bonne stabilité réseau sans interruption.

En l'espace de 37 secondes, le Xperia M2 avait déjà réussi à se synchroniser sur 7 satellites GPS sur 23 avec une précision de 8 mètres ! Ce n'est pas le meilleur résultat que j'ai vu, mais c'est concluant. D'ailleurs, Google Maps est du même avis que nous sur la dernière capture d'écran. Une fois bien fixé, la synchronisation à Maps n'était qu'une formalité et a été instantanée.

 

Un appareil photo de bonne facture

Comme les autres Sony Xperia (2013-2014), le M2 a l'avantage de proposer presque toutes les fonctionnalités de ses grands frères, avec la possibilité de réaliser des photos et des vidéos en HDR, modifier les ISO, régler la mise au point à la volée ou encore de régler le mode et la luminosité voulus en fonction de vos besoins.

Pour un produit à ce prix, la qualité des photos offertes par l'appareil photo de 8 millions de pixels installé en dorsal est vraiment bonne. En intérieur comme en extérieur, les photographies rendues se veulent toujours très claires et lisibles, et ce, même si sa grande faiblesse est bien les parties sombres ; comme la plupart des mobiles d'ailleurs.

Je dois dire que le mode automatique fait preuve d'intelligence. La mise au point est rapide et permet de capturer des photos, presque sans délai, dans tous les modes. Évidemment, il y a quelques cafouillages, mais il a le processeur S400 de Qualcomm, pas un S800. Donc forcément, la vitesse de capture dans un mode bien lourd sera forcément plus lente à traiter pour le processeur, notamment en HDR.

Quoi qu'il en soit, je vous laisse découvrir les quelques photos que nous avons réalisées pour vous :

(cliquer droit et ouvrir pour voir les photos en taille réelle)

Premier exemple :

Deuxième exemple :

Troisième exemple :

Ceci étant dit, oubliez le capteur photo et vidéo frontal, il sera uniquement utile à des fins de visioconférence.

Il se montre tout de même moins bon en vidéo, voici une démonstration en Full-HD (1080p) :

 

Des performances au top !

J'ai été très satisfait des optimisations logicielles faites par le fabricant. Il montre une très bonne vitesse d'exécution (à l'ouverture/fermeture des applications), aucun ralentissement à la sortie de veille et à de bons résultats de benchmark dans la moyenne. Ils ne sont pas excellents sur le papier, mais rappelons qu'ils ne sont là que pour nous donner un aperçu des capacités du produit.

Qu'en est-il de l'aspect multimédia ? Concernant l'appareil photo, la prise de photos et de vidéos est relativement rapide, et sans aucune saccade durant la capture. Côté jeux, nous sommes (encore) face à un processeur de quatre cœurs Snapdragon 400 à 1,2 GHz, avec une puce graphique Adreno 305 et 1 Go de RAM. Du coup, l'expérience de jeu est également concluante : des gros titres tels que Real Racing 3, Riptide GP2, Into The Dead et Soulcraft 2 sont très jouables.

Sur l'aspect logiciel, nos impressions quant aux Bluetooth et Wi-Fi sont plutôt bonnes, avec une stabilité qui ne fléchit pas et une capacité à capter d'assez loin. À titre d'exemple, le Wi-Fi tiendra parfaitement jusqu'à 30 à 40 mètres, selon les obstacles qui se trouvent entre le mobile et la box Internet. Une fluidité aussi concluante qu'un Moto X ? En effet, nous n'en sommes pas loin du tout ! Avec KitKat, tout cela devrait encore s'améliorer

Pour les incollables du benchmark, voici notre tableau comparatif :

 

Autonomie au rendez-vous !

Pour l'avoir utilisé pendant une petite semaine, je peux attester que le mobile est capable de tenir la charge pendant un bon jour et demi en utilisation modérée. En utilisation plus intensive, le Xperia M2 est largement capable de tenir la journée, sauf si vous ne faites que regarder des vidéos et jouer en permanence, évidemment.

Cela dit, la logique veut aussi que l'autonomie soit bonne avec une batterie qui monte à 2300 mAh. Question chauffe, je n'ai pas constaté de comportement anormal de la batterie (surchauffe, arrêt forcé ou tout autre problème récurrent). Une bonne batterie et l'optimisation logicielle ne font pas tout, il faut également avoir fait le choix d'un SoC qui consomme moins que les mastodontes du marché. Verdict ? Sony a fait le choix d'une architecture ARM Cortex-A7 en 28 nanomètres, la consommation énergétique est donc réduite et conçue pour les tâches à faible consommation. À voir si avantages tiendront lorsque la mise à jour de KitKat aura été déployée.

 

 

Disponibilité

Le Sony Xperia M2 est disponible chez les opérateurs et les revendeurs :

Pour les opérateurs, il est en stock chez ...

Pour les plus généraux, il est également disponible chez d'autres opérateurs et MNVO.

Pour les revendeurs, il est en stock chez ...

Une offre de remboursement est également disponible ! En se basant sur l'offre d'Amazon, le Sony Xperia M2 à 215 euros passe à 165 euros (avec cette ODR de 50 euros valables jusqu'à 2 septembre).